• Kwik06
    Kwik06

    Intercoms moto : réglementation et législation

       (0 avis)

    Téléphoner au volant est extrêmement dangereux. Il multiplierait par trois les risques d’accident affirme le site officiel de la Sécurité routière. Et selon cette même source, on lui attribue 10% des accidents corporels. Et ce, parce que des études scientifiques ont prouvé que ce simple geste réduirait la vigilance du cerveau de 30% et le champ visuel de 50%.

    Pour prévenir les accidents dus aux intercoms moto, depuis le 1er juillet 2015, la communication pendant la conduite est strictement interdite en France. Et cela concerne aussi bien les chauffeurs que les motards.

    Quels sont les dispositifs prohibés ? Quels sont les dispositifs que vous pouvez encore utiliser ?

    Les intercoms permettent la communication entre le conducteur de la moto et son passager (ou d'autres motards). Très utiles pour discuter mais également recevoir des notifications ou des consignes du GPS, de nombreux motards apprécient de rester connectés grâce à cet accessoire. Découvrez ce que dit la loi sur la sécurité routière en ce qui concerne les intercoms moto.

    Intercoms moto : les dispositifs non-autorisés

    Les intercoms moto sont bien autorisés en 2019 à condition que le dispositif soit intégré dans le casque. Il est donc obligatoire d'avoir en sa possession un casque compatible avec l'installation des oreillettes dans les mousses intérieures.

    La législation en vigueur a pour objectif principal d’empêcher l’isolement du motard de l’environnement. Cela par le fait d'écouter de la musique, de recevoir des appels ou de poursuivre une conversation téléphonique pendant la conduite.

    Interdiction des oreillettes depuis le 1er juillet 2015

    Depuis le 1er juillet 2015 ainsi, tout ce qui permettrait cette isolation est strictement interdit, c’est-à-dire tout dispositif qui pourrait l’empêcher d’entendre et se concentrer sur ce qui passe autour de lui ; et l’empêcher d’avoir une maîtrise parfaite de son engin et gêner certaines manœuvres vitales » quand il conduit.

    Cela concerne :

    • L’oreillette
    • Les écouteurs
    • Le casque audio

    Bon à savoir : il est également interdit de bloquer le téléphone dans le casque pour ne pas interrompre une communication.

    En résumé, les kits intercoms intégrés aux casques de moto et scooter restent tolérés.

    Les sanctions prévues par la loi

    Cette réglementation concerne tous les deux-roues : les motos, les scooters, les cyclomoteurs et les vélos. Son non-respect est considéré comme une entorse grave et est passible d’un retrait des points sur le permis (3 au minimum) ainsi que d’une contravention de 135 euros.

    Intercoms moto : les dispositifs autorisés

    Eh oui ! Si la législation française est particulièrement stricte sur les dispositifs téléphoniques prohibés, elle autorise quand même certains écarts, à condition que certaines règles soient respectées.

    Les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques visés à l'article R. 431-1 du code de la route et qui ne nécessitent le port à l'oreille ou la tenue en main d'aucun dispositif restent autorisés sous réserve du respect des dispositions de l'article R. 412-6 du même code.

    Les kits mains libres : interdit ou non ?

    Selon le décret 2015-743 du 24 juin 2015, mis à jour le 29 juin 2015, l’interdiction porte uniquement sur les dispositifs devant être portés à l’oreille ou tenus dans la main. Les kits mains libres peuvent donc être utilisés si :

    • Ils sont intégrés aux casques de la même manière que les systèmes main-libres avec haut-parleurs que l’on utilise avec les voitures.
    • Ils sont collés aux coques extérieures des casques de moto et disposent d’oreillettes intégrées à celles-ci, dans les mousses intérieures.

    Qu’en est-il des casques Bluetooth ?

    Les casques Bluetooth rentrent dans la catégorie des dispositifs intercoms motos ne nécessitant pas le port à l’oreille et laissant les mains libres de tout mouvement. Donc oui, les casques Bluetooth, dont les oreillettes plates sont généralement et également intégrées dans la mousse intérieure, sont aussi autorisés.

    Si vous optez pour ce type de dispositif cependant, pensez à activer la commande vocale de votre smartphone à l’avance. Ainsi, vous ne serez pas amené à le faire en cas d’appel sur la route.

    Et la musique au guidon d'une moto ?

    La musique au volant est interdite si vous utilisez des dispositifs filaires comme les oreillettes, les écouteurs et les casques. En revanche, si vous utilisez les dispositifs intercoms autorisés, c'est-à-dire des appareils intégrés avec votre casque, vous pouvez tout à fait écouter de la musique tout en conduisant votre deux roues.

    Notez cependant qu’au volant, entendre les bruits extérieurs est vital. En d’autres termes, même si écouter de la musique tout en conduisant n’est pas en soi interdit, si cela peut vous isoler des bruits environnements, et par conséquent, vous amène à être moins vigilent, mieux vaut s’abstenir.

    Les autres exceptions à moto

    Les appareils spécifiques sont autorisés pour les malentendants. De même les dispositifs intercoms moto utilisés dans les véhicules d’urgence, et ceux que l’on utilise généralement pendant les leçons de conduite.

    Modifié par Kwik06



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.