• Articles moto

    Les articles moto du site Motards.net. Actualités et nouveautés du monde du 2 roues, tests et comparatifs des accessoires et équipements motos et tutoriels de mécanique et d'entretien pour les motos.

    • ExpertMoto
      La poignée passager sur le réservoir est le nouvel accessoire tendance des motards. On la retrouve aujourd’hui sur presque tous les modèles présentés en salon. Sa particularité : comme son nom l’indique, elle se place sur le réservoir – à la place du bouchon traditionnel.
      A quoi sert la poignée passager ? Si l’on en croit les constructeurs, cet accessoire aurait été créé pour rendre les virées aussi amusantes pour les pilotes que pour les passagers. Car il faut l’avouer, les virages, les accélérations et les freinages mettent ces derniers au supplice.
      Est-ce vraiment efficace ? Est-ce vraiment confortable pour le passager ? Et est-ce que ça ne risque pas de déranger le pilote ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la poignée passager sur le réservoir.
      La poignée passager sur le réservoir pour plus de confort pour le passager
      Comme son nom l’indique si clairement, cet accessoire a avant tout été conçu pour le passager qui – souvent ignoré – collectionne les courbatures à chaque virage.
      Quelle différence avec les poignées passager classiques ?
      Les poignées sur le réservoir ne sont pas les premiers accessoires destinés au confort du passager. Mais il faut l’avouer que ceux qui ont été proposés jusqu’ici n’ont été que moyennement efficaces. Et pour cause ? Leur emplacement ne permet pas au passager d’adopter une position réellement stable sur la moto.
      Si bien qu’à la moindre accélération ou décélération, il est obligé de se cramponner de toutes ses forces sur la moto, et même sur le pilote. Pour éviter les chutes, il est même obligé de bouger – ce qui est loin d’être évident à vive allure. Résultat : pas moyen d’apprécier la ballade. Et le soir venu, courbatures, courbatures et courbatures !
      La poignée passager sur le réservoir pour plus de stabilité
      La nouvelle poignée pour passager est placée à l’endroit idéal. Sur le réservoir, elle favorise une position naturelle sur la moto. Car grâce à elle, le compagnon de voyage ne fait plus corps avec le pilote – dont il doit suivre les moindres mouvements pour garantir la stabilité. Il fait plutôt corps avec la moto elle-même, ce qui lui donne la possibilité de mieux anticiper les freinages et les accélérations. Ainsi, il n’aura pas besoin de bouger pour se repositionner au moindre changement de vitesse. Résultat :
      La ballade devient plus confortable, car il n’aura plus à bouger pour se repositionner au moindre changement de vitesse. Il y a moins de risque de chutes, car avec les mains croisées devant, le maintien est beaucoup plus solide.
      Plus de confort pour le passager, mais le pilote n’est pas en reste !
      La poignée sur le réservoir a été conçue pour le passager, mais il n’en oublie pas pour autant le pilote – dont le confort est vital, car garantit la sécurité.
      La poignée passager sur le réservoir pour plus de confort et de sécurité
      Avouons-le, avoir les mains de votre compagnon de voyage constamment autour de votre taille n’est pas toujours agréable. Et ce n’est pas non plus pratique, en particulier lorsque vous devez négocier des virages. Car dans ces moments-là, pour ne pas tomber et vous entraîner avec lui, votre passager ne se contente pas de se tenir à vous. Non, il se cramponne et pèse même de tout son poids sur vous.
      La poignée sur le réservoir règle définitivement ce problème. En se cramponnant à la poignée et non à votre taille, le passager ne devient plus une charge lorsque vous accélérez ou lorsque vous devez passer par un virage. Il n’a plus à s’appuyer sur votre dos, ne vous obligera plus à vous appuyer sur le réservoir. Bref, il ne vous gênera plus pendant la conduite.
      La poignée passager sur le réservoir : pratique et facile à monter
      Vous pensez qu’une poignée passager serait totalement superflue lorsque vous serez seul ? C’est prévu. Cet accessoire se monte et se démonte en deux temps trois mouvements. Lorsque vous devrez monter à deux, vous n’aurez qu’à l’installer sur votre réservoir.
      La poignée se visse dessus en moins de 5 minutes. Son socle a généralement été prévu pour s’adapter à n’importe quelle trappe et tour de bouchon. Et quand vous n’en aurez plus besoin, le démontage se fait tout aussi facilement. Vous pourrez donc la retirer à tout moment.
      Combien coûte la poignée passager sur le réservoir ?
      Autant vous prévenir tout de suite, la poignée sur le réservoir coûte assez cher. En fonction de la marque, vous devrez prévoir une centaine d’euros en moyenne pour vous en offrir une. Certains modèles peuvent même coûter plus de 200 €. Pourquoi un prix aussi élevé ? C’est vrai qu’en regardant cet accessoire qui tient facilement dans une main, on peut penser qu’il est surévaluer. Mais notez bien que ce n’est pas vraiment le produit que l’on achète, mais le confort et la sécurité qu’il offre. Et de ce point de vue, il faut l’avouer, la poignée sur réservoir vaut vraiment le coup.

    • ExpertMoto
      Consommer moins d’essence à moto est tout à fait possible. C’est avant tout une question de conduite. Mais si vous voulez vraiment faire baisser la facture énergétique, vous devez aussi abandonner quelques petites manies, et adopter des habitudes… plus économiques.
      Vous voulez que votre moto consomme moins d’essence ? Les quelques conseils suivants pourront vous permettre de réduire vos passages à la pompe.
      Comment consommer moins d’essence à moto : les gestes à adopter
      Vous devez avant tout savoir que la consommation d’une moto dépend essentiellement du modèle que vous avez choisi. Si vous avez acheté une moto de 600 cm3, vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’elle consomme 2 à 3 litres/100 kilomètres, au même titre qu’une petite 125 cm3. Néanmoins, en évitant certains gestes, vous pourrez éviter les gaspillages et faire en sorte que votre moto ne consomme plus que nécessaire.
      Évitez de rouler à froid
      Certes, vous êtes pressé, et vous ne souhaitez certainement pas être en retard. Mais attendre quelques secondes de plus permettra d’éviter que le carburant ne soit utilisé pour compenser un mauvais échange thermique, le temps que le moteur se chauffe.
      Évitez de tourner les gaz à fond pendant le démarrage
      On ressent un certain plaisir à entendre le bruit que fait le moteur au démarrage. Mais vous devez savoir que ce petit geste à lui tout seul peut multiplier par 10 la consommation de carburant au moment même où il est réalisé. Si vous voulez consommer moins d’essence en conséquence, mieux vaut éviter ce geste qui est – somme toute – superflu.
      Évitez d’accélérer sur les 100 premiers mètres
      Les 100 premiers mètres sont essentiels. Voilà pourquoi, mieux vaut prendre de la vitesse progressivement que de procéder de manière agressive. Car en passant de 0 à 100 km/h en quelques secondes, vous forcez votre engin à utiliser une grande parte du carburant pour assurer son inertie.
      Évitez de rouler au-delà de 170 km/h
      A partir de cette vitesse, non seulement vous multipliez votre consommation de carburant par deux. Mais en plus, vous risquez également d’avoir des problèmes avec la loi. Des problèmes qui auront des conséquences directes sur votre permis de conduire.

      Comment conduire pour consommer moins d’essence à moto ?
      Vous l’aurez compris, en dehors des certains gestes que vous devez adopter et ceux que vous devez absolument éviter, tout se joue sur la conduite. C’est votre comportement sur la route qui va finalement définir la régularité de vos passages à la station.
      Pour une consommation moins importante, faites attention au gaz !
      Rouler plein gaz n’est évidemment pas interdit. Mais à condition que le régime du moteur soit respecté, et que les gaz soient ouverts de manière progressive. Si vous vous montrez agressif, surtout dès les premiers mètres après le démarrage, vous risquez de consommer beaucoup plus de carburant que nécessaires. Et la même chose risque de se produire si vous mettez les gaz soudainement et de manière intempestive en ville.
      Dans cette même optique, vous ne devez pas non plus tirer sur les rapports tant que vous vous trouvez dans le premier tiers de la plage de régime. Surtout si vous êtes en pleine vitesse. Cela peut décupler la quantité de carburant que votre moto va consommer.
      Pour consommer moins d’essence à moto, adoptez une vitesse plus stable
      Notez bien ceci : sur une moto, plus vous roulerez vite, plus vous risquez de consommer. Déjà pour commencer, si vous souhaitez réduire la facture à la pompe, vous ne devez pas conduire comme si vous aviez le diable à vos trousses. N’oubliez jamais qu’au-delà d’une certaine vitesse, la consommation de carburant peut carrément doubler, voire tripler :
      Si vous roulez à 40 km/h sans accélération et passage à gaz intempestif, vous ne consommerez quasiment pas de carburant. A partir de 130 km/h, votre moto aura besoin de 15 à 20 chevaux. Vous doublerez ainsi votre consommation de carburant. Au-delà de 170 km/h, vous risquez de tripler la consommation de carburant. Et à contrario, si vous ne roulez pas trop vite, et si vous roulez à une vitesse moyenne et stabilisée, et si vous ne tirez pas trop sur les rapports, vous consommerez juste le carburant nécessaire. Autrement dit, la moto consommera le moins possible.
      Comment consommer moins d’essence à moto ? Ne négligez pas l’entretien
      Vous devez noter une chose : toute imperfection sur votre moto et qui la forcerait à redoubler d’efforts pour mieux fonctionner se répercutera obligatoirement sur sa consommation de carburant. Autrement dit, plus elle compensera un dommage ou une dégradation, plus elle puisera dans les réservoirs pour être au top de sa capacité.
      Pour éviter cela, vous devez veiller en tout temps à ce que votre moto soit en parfaite forme. Vous devez donc procéder à des vérifications et à des entretiens réguliers :
      Assurez-vous que vos pneus ne soient pas sous-gonflés. Effectuez la vidange et le remplacement de l’huile à temps. Veillez à ce que les cylindres fonctionnent normalement. Prenez le temps de bien graisser la chaîne. Remplacez les plaquettes de frein lorsqu’elles sont usées. Vérifiez l’état des roulements de roues au cas où ils auraient besoin d’être changés.

    • ExpertMoto
      Pour des raisons esthétiques ou la rouille, nous pouvons être amenés à changer son guidon moto. Pour des raisons économiques et pour avoir le plaisir customiser soi-même sa moto, il est important de connaitre les principales étapes du changement de guidon moto.
      Préparer le changement de guidon moto
      Choisir votre nouveau guidon moto
      Il faut dans un premier temps trouver le guidon qui convient à votre moto. En effet, il n'y a pas de modèle basique adapté à toutes les motos. Vous pouvez vous renseigner dans un magasin spécialisé ou sur internet pour trouver le modèle qui conviendra. Choisissez un guidon qui convient à votre moto mais aussi à votre style de conduite.

      Outils nécessaires pour bricoler votre guidon moto
      Changer son guidon de moto ne nécessitent pas de posséder énormément d'outils. Et c'est tant mieux ! Il vous faudra une clé Allen, du liquide vaisselle, un tournevis cruciforme, un maillet, une pince coupante et une perceuse (capable de percer un guidon). Ne vous lancez pas dans le changement de guidon si vous ne possédez pas encore ces outils.
      Préparer votre atelier
      Il est recommandé d'avoir de l'espace pour effectuer cette manœuvre. Un environnement calme est aussi idéal. Les chanceux peuvent effectuer la manœuvre dans un garage. Les autres peuvent tout de même effectuer le changement de guidon moto à l'extérieur dans un jardin, sur une terrasse ou un parking.
      Changer votre guidon moto: les étapes
      La préparation maintenant terminée, le véritable travail peut commencer. Pensez à recouvrir votre moto (au niveau du réservoir) afin de le protéger des possibles éclats.
      Retirez les poignées du guidon moto
      La vis (au niveau des extrémité du guidon) est difficilement accessible. N'hésitez pas à donner un coup de maillet sur le tournevis cruciforme si c'est vraiment difficile. Dévissez,  puis retirez les embouts. Il est maintenant temps de retirer les poignées en caoutchouc. En général, il est très difficile de les retirer comme ça. Il faut utiliser du liquide vaisselle (ou à la rigueur du nettoyant pour frein). Pour lubrifier vous pouvez essayer d'injecter le liquide vaisselle avec une seringue. Si vous n'y arrivez pas vous pouvez soigneusement découper avec un cutter (sans vous blesser bien entendu !)
      Attention: N'utilisez surtout pas de l'huile pour lubrifier !
      Unités de commutation et du pontet du guidon
      Démontage
      Les poignées sont désormais retirées, il est temps de s'occuper des unités de commutation et du pontet. Utilisez un tournevis cruciforme adapté pour démonter la poignée d'accélérateur sans décrocher les câbles. Chaque guidon a ses spécificités donc n'hésitez pas à regarder en magasin ou même via la communauté Motards.net. Ne débranchez rien si vous n'êtes pas sûr. Retirez également les commodo.
      Montage
      Au niveau du té, assemblez les pontets avec le nouveau guidon. Serrez les vis intérieures. Attention, il faut absolument respecter le couple de rotation. Il est indiqué par le constructeur, vous trouverez l'information dans le manuel ou sur Internet. Montez les cadrans et unités de commutation sur le nouveau guidon (sans serrer). Faîtes ensuite des rotation avec le guidon. Vous devez pouvoir braquer sans aucun soucis vers le réservoir et vers le carénage. Les câbles ne doivent pas être sous tension. Sinon le guidon n'est certainement pas adapté à votre moto. Si tout est bon, vous pouvez serrer les fixations.
      Montage final du guidon et des cadrans
      Percez le guidon si les unités de commutation ont des ergots de blocage. Repérez au préalable la position optimale du montage. Attention, vous n'avez le droit à l'erreur pour le perçage ! Vous n'avez qu'un seul essai, si vous faîtes un second trou vous risquez vraiment de fragiliser le guidon. Vous pouvez vérifier une dernière fois la longueur des poignées. Tournez de nouveau le guidon à gauche et à droite. Vérifiez que rien ne bloque. Si tel est le cas, vous pouvez visser le tout.
      Conseils pour monter son guidon moto
      Il est recommandé d'utiliser un gabarit de perçage pour percer le guidon. Cela vous permettra d'éviter de rater cette étape cruciale. Vous pouvez en trouver en magasin pour un prix d'environ 30 euros.
      Une fois le guidon monté, vous devez contrôler les freins, l'embrayage et les unités de commutation. Il ne doit y avoir aucun jeu !
      Il est obligatoire de se rendre à un organisme de contrôle pour l'inscrire dans les papiers du véhicule. Vous pouvez vous passer de cette étape seulement si vous avez investi dans un guidon ABE. Dans ce cas, il faut conserver l'homologation avec les papiers du véhicule.
      N'hésitez pas à partager votre expérience si vous avez changé votre guidon moto !

    • ExpertMoto
      Conduire une moto en situation de handicap est désormais possible. Eh oui ! Si vous pouvez prouver que vous êtes apte à conduire une deux roues, et si vous faites le nécessaire pour obtenir votre permis, rien ne pourra vous empêcher de reprendre les guidons, quel que soit votre état. Vous seriez étonné d’ailleurs du nombre de motards qui – malgré leur handicap – ont réalisé leur rêve en conduisant une moto. Sans compter ceux dont le handicap n’a pas réussi à tuer leur passion pour les deux roues.
      Vous êtes à mobilité réduite ? Vous êtes passionné par les deux roues ? Découvrez tout ce que vous devez savoir pour pouvoir conduire une moto en situation de handicap.
      Les conditions à respecter pour conduire une moto en situation de handicap
      La loi se montre particulièrement sévère vis-à-vis des personnes qui conduisent sans autorisation. En particulier lorsque celles-ci sont à mobilité réduite ou en situation de handicap. Et ce, en raison des risques encourus sur la route. Voilà pourquoi, depuis 2010, selon l’arrêté du 31 août de la même année, pour pouvoir conduire une moto en situation de handicap, vous devez respecter les conditions suivantes :
      Vous devez prouver votre aptitude à conduire Vous devez obtenir votre permis de conduire Vous devez conduire un engin adapté à votre handicap Comment obtenir son permis de conduire une moto en situation de handicap ?
      Pour obtenir votre permis de conduire, vous devez d’abord obtenir la fameuse autorisation, c’est-à-dire un certificat d’aptitude à conduire. Une fois que vous l’aurez obtenu, vous pourrez passer votre permis en vous conformant aux instructions mentionnées sur le certificat.
      Où et comment obtenir un certificat d’aptitude à conduire ?
      Le certificat d’aptitude à conduire est délivré par des médecins travaillant sous l’égide du Préfet de votre département. Pour obtenir une consultation avec ce médecin, vous devrez donc vous adresser à la Commission médicale de votre préfecture. Durant cette consultation, les médecins vont procéder à une évaluation complète de votre handicap et vont proposer des solutions adaptées :
      En cas de handicap physique, ils préconiseront un aménagement de l’engin. En cas de handicap visuel, ils délivreront une autorisation si la vision du conducteur est supérieure au seuil d’acuité requis. Pour obtenir le certificat, vous devez être âgé d’au moins 18 ans.
      Le passage du permis de conduire une moto en situation de handicap
      Une fois que vous aurez obtenu votre certificat, vous devrez le présenter à la moto école que vous aurez choisie pour passer votre permis. Si vous n’en avez pas encore choisie une, optez pour celles qui proposent également comme service de préparer les personnes en situation de handicap au permis suivant les instructions données par la préfecture. Cela vous évitera bien des tracas.
      Notez toutefois que si vous avez déjà votre permis B, vous n’aurez pas besoin de le repasser. Vous devrez juste le régulariser. Mais pour être sûr que votre engin est bien aménagé selon les recommandations du Certificat, vous devrez quand même le faire examiner et approuver par le bureau de l’éducation routière au sein de la Direction Départementale Interministérielle.
      Comment aménager votre moto pour qu’elle soit adaptée à votre situation ?
      En cas de handicap physique, l’aménagement de la moto est une étape obligatoire. Pour cela, vous avez deux options :
      Vous achetez un modèle adapté prêt à l’emploi Vous achetez votre moto et vous le faites adapter Dans ce dernier cas, pensez à demander conseil auprès du Bureau de l’éducation routière de la Direction Départementale Interministérielle. Grâce à l’avis technique qu’il délivrera, vous serez au moins sûr que vous effectuez les bonnes adaptations.
      Dans les deux cas, pour obtenir de l’aide sur les démarches à suivre pour aménager votre véhicule, vous pouvez aussi demander de l’aide auprès du CEREMH (Centre de ressources et d’innovation mobilité handicap). L’association Handicaps motards solidarité peut également vous aider.

      Nicola Dutto, le pilote italien sévèrement touché à la moelle épinière lors d'une chute en 2010, prend le départ du Dakar 2019 au guidon d'une KTM 450 spécialement aménagée
       
      Conduire une moto en situation de handicap : n’oubliez pas l’assurance !
      Eh oui ! Une moto aménagée ne fait pas exception à la règle. Si vous voulez qu’elle puisse circuler, vous devez absolument l’assurer. L’assurance au tiers est bien évidemment le minimum requis, c’est-à-dire la garantie responsabilité civile. Mais pour une couverture optimale, vous pouvez aussi souscrire d’autres garanties comme :
      La garantie individuelle pilote, très intéressante dans votre cas, car vous pourrez ainsi être indemnisé si vous subissez des dommages corporels en cas d’accident. La garantie dommage, qui vous permettra de bénéficier d’une couverture dans le cas où votre moto aménagée subisse des dégâts également.  

    • ExpertMoto
      En cas de pluie, il est primordial d'être bien équipé ! Tout motard souhaitant un minimum de confort se doit de choisir son équipement pour faire face à la pluie. Sur le marché, un large choix s'offre à nous.
      Quelles sont les différents types de combinaison moto? Comment faut-il la choisir?
       
       
      Combinaison de pluie intégrale: l'équipement idéal en moto
      La combinaison intégrale est l'équipement idéale pour bénéficier d'une bonne étanchéité lors de son trajet moto. Attention il faut tout de même bien la choisir. Il faut effectuer les essayages en étant équipé (blousons moto, pantalon, chaussures et protections). Vous devez vous sentir à l'aise. Vous risquez de subir des prises si l'équipement est trop grand. Évitez les combinaisons trop petites au risque de la déchirer. 

      Combinaison de pluie Bering IWAKI FLUO
      Pour choisir sa combinaison, il suffit de vérifier son étanchéité. L'eau ne doit pas pouvoir pénétrer dans vos habits. Idéalement, les manches et les bas de pantalon sont élastiques. Cela permet d'éviter à l'eau de s'infiltrer. L'eau ne doit rentrer nulle part ! Vérifiez bien vos poignets, les chevilles et le cou. Assurez-vous également que l'eau ne puisse pas passer au dos au-dessus du cou. Les gouttes qui s'infiltrent sont très désagréables.
      Je vous conseille de vous rendre en magasin si vous n'avez jamais acheté de combinaison moto. C'est un investissement à prendre en compte car il s'ajoute aux autres équipements. Elle ne remplace pas la veste de moto ou le pantalon. Les combinaisons intégrales premier prix sont à 20 euros. Les hauts de gamme avoisinent les 120 euros.
      Combinaison de pluie 2 pièces
      Ce choix est adapté pour un usage quotidien. Si vous habitez dans une région pluvieuse, c'est un bon compromis. Une veste et un pantalon sont cependant moins étanches que la combinaison intégrale. Ils ont l'avantage de pouvoir s'enfiler facilement. 

      Zevonda 2 Pièces Moto Combinaison De Pluie
      Choisissez votre combinaison en fonction de la fréquence d'utilisation. Certains modèles sont adaptés pour être transportés facilement dans des sacs (un peu comme les sacs de couchage en camping). Il faut faire très attention à l'ajustement entre le blouson et la taille. Il faut éviter que l'eau puisse infiltrer le bas du bas. Certains modèles ont des problèmes d’étanchéité au niveau des poches. Pensez donc à vérifier, que les scratchs ferment bien vos poches.
      Concernant le prix, les prix de la veste et du pantalon sont similaires. Il faut environ 30 euros pour un prix bas de gamme et 120 euros pour les modèles les plus chers. N'oubliez du coup de multiplier ce prix par 2 pour avoir une idée du prix de l'équipement complet.
      Zoom sur les matières de la combinaison de pluie moto
      Le pantalon et le blouson peuvent être doublés. Cela peut être un gain de confort en hiver. Attention cette doublure peut être gênante en été s'il fait très chaud dans votre région. La transpiration est très désagréable lors de nos balades. Il peut donc être intéressant de prévoir un équipement pour l'été et un autre pour l'hiver. Tout est une question de budget, attention pour les modèles doublés le prix augmente par la même occasion.
      Les combinaisons sont fabriquées en fibres synthétiques (matériaux idéaux pour une étanchéité fiable). Attention, toutes les matières synthétiques ne se valent pas et sont en général la raison des écarts de prix entre 2 équipements. Le nylon est moins chère car il est très sensible aux déchirures. Les autres matières comme le PVC ont tendance à faire grimper le prix. 
      Attention : Le pot d'échappement est le pire ennemi des pantalons en fibres synthétiques. Ces matériaux fondent au contact d'un pot brûlant. 
      Les couleurs de combinaison sont nombreuses. Nous trouverons surtout des couleurs vives et du noir dans les magasins. Je vous conseille d'un point de vue sécurité de choisir une couleur vive. N'oubliez pas que vous porterez cette équipement sous la pluie, il est donc vitale d'être visible!
      Conseil : Faites bien sécher votre blouson avant de le ranger dans votre placard. Il est également recommandé de réimperméabiliser cet équipement une fois par an.
      A travers cet article vous avez pu découvrir les deux types de combinaison les plus utilisés. La combinaison de pluie intégrale a une étanchéité incontestée mais est très encombrante et pas pratique à enfiler. Certains motards diront même que ça ressemble à un déguisement grenouille. La combinaison 2 pièces est plus fun, les motards qui souhaitent avoir du style et un équipement pratique à enfiler y trouveront leur compte. 
      Et vous, quelle combinaison avez-vous choisi ?
       

    • ExpertMoto
      Tout comme de nombreux motards, vous songez à customiser votre guidon de moto afin d'avoir un 2 roues unique. C'est une partie essentielle de la monture. Elle permet de calibrer la tenue de route du motard, sa position et surtout son ressenti.
      Vous aurez le choix concernant les guidons, cependant vous pourrez facilement trouver ce qui vous convient car tout déprendra de vos pratiques ainsi que des caractéristiques de la monture. Le guidon joue un rôle essentiel dans vos sensations et vos performances.
       
      Guidon Custom

      Ce type de guidon est plutôt relevé afin que le motard puisse poser ses mains de manières haute. Le but est d'être confortablement installé lors des trajets. Vous aurez le choix parmi plusieurs matières, voici le comparatif :
      Aluminium : ce matériau a l'avantage d'être léger, les formes sont très variées. Cependant, il est très fragile et peut se casser en cas de chute. Acier : il est préféré à l'aluminium, il est moins cher et surtout plus résistant. Cependant le choix sera un peu plus restreint. Carbone : cette matière est la moins populaire. Tout comme l'aluminium il est léger et se casse vite. De plus, il coûte cher.  Un guidon custom premier prix coûte environ 60 euros. Le haut de gamme aura un prix proche de 300 euros. Quel que soit le prix, assurez-vous que le guidon convienne à votre moto ! 
      Guidon Roadster 

      Les modèles Roadster ont la particularité d'êtres très différents. Il y en aura des hauts, des bas, des moyens ... Votre choix se fera en fonction de l'ergonomie et du choix de votre position. Le guidon plat est le choix le plus fréquent et surtout un choix esthétique. Ce type de guidon est adapté pour les motos sportives. 
      Les premiers prix tournent autour de 40 euros. Les modèles haut de gamme peuvent dépasser 120 euros.
      Guidon Cross

      Ce guidon est très spécifique. Il se démarque par sa robustesse et son renforcement. Il est également prévu pour résister aux vibrations de la moto. En effet, en général, les vibrations du guidon peuvent créer un inconfort durant votre trajet. Dans le pire des cas vous pouvez même avoir des ampoules.
      Choisir son guidon moto
      Tout dépendra de votre moto ! Choisir son guidon demande de la réflexion et de prendre en compte beaucoup de paramètres. Il faut mesurer la longueur des câbles de frein et de l'accélérateur d'origine. Pensez aussi à vérifier la longueur excédentaire disponible. Le diamètre des poignets est aussi à prendre en compte. Pour avoir un guidon droit, il est important de voir la place disponible par rapport au réservoir. Il vous suffit de mettre le guidon en butée à droite et à gauche.
      Customiser son guidon de moto ne s'improvise pas, n'hésitez à vous tourner vers un magasin spécialisé. Je vous conseille de vous rendre vers le magasin où vous avez acheté votre moto, cela nécessite d'avoir des connaissances en mécanique. 
      Entretien du guidon

      Il est très important de savoir comment entretenir son guidon moto. Customisé ou non cela reste un élément essentiel ! A part de l'énergie, cela ne coûte pas très cher. L'ennemi numéro 1 du guidon est la rouille. 
      Si votre guidon est rouillé, utilisez simplement de l'anti-rouille. Vous en trouverez sur le marché pour 10€. Il faut nettoyer l'endroit rouillé avec de la paille de fer, une brosse en fer ou encore du papier de verre. Après avoir essuyé, il faut passer l'anti-rouille avec un pinceau.
      Voici une vidéo qui vous montrera comment restaurer un vieux chrome rouillé :

      Le guidon est une partie indispensable de votre moto. Elle donne du style à votre moto. Son choix influera énormément sur le confort durant votre trajet. Et vous quel est votre guidon préféré?
       

    • ExpertMoto
      Les batteries moto ne survivent pas forcément à un hiver rude ou à une non-utilisation prolongée. A travers cet article, vous saurez comment charger votre batterie de moto et d'autres conseils. C'est un élément essentiel au bon fonctionnement de votre 2 roues.
      Causes du déchargement
      Lorsqu'il fait froid ou qu'on utilise peu la moto, la batterie se décharge naturellement. Si vous laissez votre batterie se décharger jusqu'au bout trop longtemps, vous risquez de l'endommager. Il est recommandé d'éviter d'attendre que la batterie soit totalement déchargée pour la recharger.
      En cas d'immobilité prolongée, la batterie perdra 50% de sa capacité au bout 3 ou 4 mois. Le froid fait baisser d'1% tous les -2°C en-dessous de 20 °C. 
      Si vous ne comptez pas utiliser votre moto de l'hiver, vous pouvez anticiper le déchargement. Il vous faudra débrancher la batterie, la conserver à plat et dans un endroit sec. Lorsque vous souhaiterez utiliser votre moto de nouveau, vous pourrez charger la batterie avant de la remettre. Je vous conseille de contrôler la charge de votre batterie tous les deux mois. 
      Charger sa batterie moto
      Il est très important d'utiliser un chargeur adapté. 
      Attention : N'utilisez surtout pas le chargeur de batterie de voiture. L'intensité est trop élevée et risquerait d'endommager votre batterie.
      Un chargeur adapté délivre le courant nécessaire. Il rechargera lentement votre batterie. Je vous recommande de bien lire le mode d'emploi avant de l'utiliser. Certains chargeurs permettent de maintenir la charge. Cela permet conserver la charge de la batterie durant toute la durée d'immobilisation de la moto.
      Attention :  Ne tentez de redémarrer votre moto avec les câbles (comme nous avons l'habitude de le faire avec les voitures). Cela risquerait au contraire d'endommager votre batterie.
      Voici les différentes étapes pour charger la batterie de sa moto :
      Déconnectez la batterie de votre moto: débranchez d'abord la borne - , puis la borne +. Si c'est une batterie au plomb, ôtez les bouchons. Réglez l'intensité du chargeur si c'est possible, idéalement on règle à 1/10 de la capacité de la batterie. Branchez ensuite le chargeur. Attendez patiemment que la batterie se recharge lentement. Une fois la batterie chargée, débranchez le chargeur. Retirez les pinces en commençant par la borne -. Reconnectez la batterie.  Voici un tutoriel qui montre comment charger la batterie de votre moto.
      Conseils pour recharger sa batterie au niveau optimal

      Avant de recharger votre batterie, par précaution je vous conseille d'utiliser un multimètre pour vérifier son état. Tournez sur la section 20V DC. Faites le test avec la moto complètement éteinte. Le fil noir est à mettre en contact avec la borne - de votre batterie. Et le fil rouge pour l'autre borne. Il suffit ensuite de vérifier le voltage pour valider le fait que votre batterie est déchargée.
      Il est également recommandé de vérifier le niveau d'acide entre les repères min et max que vous retrouvez sur votre batterie (en plomb). Attention, il ne faut la compléter qu'avec de l'eau distillée (ou déminéralisée). Une autre eau ne doit servir que pour dépanner. 
      Le chargeur permet d'augmenter la durée de vie de votre batterie. C'est un investissement très rentable. Les chargeurs sont très nombreux sur le marché, nous avons le choix parmi plusieurs marques: FACOM, EXCEL, Easy Start, Optimate 3. Le prix est d'environ 60 euros. Il est similaire à celui des batteries (adaptables), donc une seule utilisation  permet déjà de rentabiliser votre achat. Une batterie Yahama Fazer coûte par exemple 170 euros.
      Certaines batteries ne nécessitent pas d'entretien. Aucun besoin de remettre du liquide ou quoi que ce soit. Cependant le niveau de charge doit être surveillé régulièrement ou au moins maintenu. Les batteries gel résistent mieux aux décharges profondes. Cela ne posera même pas de problème de la laisser se décharger complètement. Un avantage pour ceux qui n'ont pas envie d'effectuer régulièrement des vérifications. Attention, elle supporte beaucoup moins bien les forts courants de charge.
       
      La batterie est un élément dont on peut prendre soin. J'espère que cet article aura su répondre à vos questionnements. Et vous, entretenez-vous régulièrement votre moto? La solution de facilité et de changer la batterie dès qu'elle ne fonctionne plus mais cela sera plus coûteux.

       
       
       

    • ExpertMoto
      Rouler en moto de nuit apporte son lot de risque, mais personne n’y échappe. Obscurité oblige, il est vital d’avoir un bon éclairage si l’on veut éviter les accidents. Ce qui est d’autant plus difficile avec la moto qui n’a qu’un seul phare. Pour pallier le manque de visibilité ainsi, de nombreux motards sont tentés de remplacer les phares par les LED.
      Mais attention, ce n’est pas toujours avantageux. Pire, vous risquez même de vous mettre la loi au dos. Vous voulez modifier votre éclairage de moto et remplacer les phares par les LED ? Ces quelques informations vous seront utiles.
      Modifier l’éclairage de moto – Les avantages des LED
      En termes d’éclairage, le LED est la tendance du moment. Et pour cause ? Les feux « Light Emitting Diode » comme on les appelle offrent de nombreux avantages.
      Les LED pour un éclairage moto de qualité
      C’est la principale raison pour laquelle on choisit les LED. Parce qu’elles sont constituées de plusieurs diodes électroluminescentes, elles produisent une lumière puissante et permettent aux phares de proposer un éclairage maximal et complet.
      Dès lors qu’ils sont allumés, l’éclairage est instantané et aucun recoin n’est épargné. Et ça, c’est vital la nuit où l’obscurité et un mauvais éclairage peuvent dissimuler les éventuels obstacles que l’on peut rencontrer sur la route.
      Les LED fonctionnent beaucoup plus longtemps
      Alors oui, les phares LED coûtent plus cher. Mais à leur décharge, ils fonctionnent beaucoup plus longtemps. Les LED peuvent en effet fonctionner jusqu’à 40 000 heures contre 1000 heures seulement pour une simple lampe. Et avec ça, ils sont généralement plus robustes et résistent très bien aux chocs.
      En optant pour des phares LED en conséquence, vous n’aurez plus à remplacer vos lampes à tout bout de champ. Ce qui vous permettra de faire quelques économies.
      Les LED, moins énergivores
      Eh oui ! On pourrait s’attendre à ce qu’elles soient particulièrement gourmandes en termes d’énergie, étant donné leur performance. Mais non. Les LED consomment nettement moins d’énergie : deux fois moins qu’une lampe classique selon les experts.
      « Si l’ensemble des sources de lumière passait à la LED technology, la consommation électrique mondiale diminuerait de moitié. » affirme GM Electric qui a mené des recherches approfondies sur le sujet.

      Modifier l’éclairage de moto – Qu’est-ce qu’en dit la loi ?
      Alors oui, remplacer les phares de la moto par des LED peut être vraiment intéressant. Si vous doutiez de l’efficacité d’une telle entreprise, vous pouvez être rassuré. Les LED vous permettront non seulement de voir, mais aussi d’être vu. Ce qui englobe l’essentiel lorsque l’on roule la nuit. Mais qu’en pense la loi ?
      Peut-on modifier l’éclairage de la moto ?
      La loi française est particulièrement sévère lorsqu’il s’agit de modifier les équipements d’origine de la moto. Selon la législation en vigueur, toute modification apportée à un deux roues motorisé peut faire l’objet d’une pénalisation si elle remet en cause sa réception communautaire. Un véhicule modifié ne doit pas circuler. Dans le cas contraire, le conducteur risque une contravention de 4ème classe. Il ne doit pas non plus être vendu, autrement le vendeur encourt une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 6 mois, et le paiement d’une amende pouvant aller jusqu’à 7500€.
      Quoi qu’il en soit, bien que la loi soit particulièrement sévère lorsqu’il s’agit de modifier les équipements de la moto au moment où elle a été réceptionnée, la modification reste donc permise. Et ce, à condition que le nouvel objet soit « homologué » et ne remette pas en question la conformité de l’engin.
      Peut-on remplacer les phares par les LED ?
      La réponse est donc OUI. En fait, du moment que votre éclairage moto n’éblouisse pas tous ceux qui se mettent sur votre chemin la nuit, en règle générale, les représentants de la loi ne vous casseront pas les pieds.
      Attention cependant à vous limiter aux LED. Les kits xénon sont également connus pour leur grande performance, mais pour autant, ils ne sont pas homologués. Et jusqu’ici, il n’y en a pas encore qui soit vraiment adapté pour une utilisation sur la route.

    • ExpertMoto
      Vous prévoyez un voyage assez long, mais vous hésitez encore quel type de moto vous devez prendre pour faire votre Road Trip et que votre investissement puisse être utilisable au quotidien aussi. C'est pourquoi dans l'article d'aujourd'hui nous allons voir quelle moto choisir pour faire un long voyage.
       
       
      Les motos GT (Grand tourisme)

      La GT est une moto parfaite pour les longs trajets, ou les Road trip de par son confort et sa protection contre les intempéries. Cette moto s'avère être la meilleure solution pour ce type d'envie. Elle est déjà équipée de sacoches auxquelles vous pouvez rajouter un Top Case pour plus de confort. La GT permet notamment de voyager à deux, ce qui représente un autre avantage.
      L'inconvénient de cette moto, c'est que vous allez devoir rester sur les routes normales. Vous ne pourrez pas prendre les petites routes sinueuses afin de partir à la découverte de l'arrière pays.
      Exemple de GT :  La BMW R 1200 RT
      Il existe la version sportive de la GT, deux changements vont apparaître sur ce type de moto. Le premier est l'absence des sacoches, il faudra donc en rajouter si vous voyager longtemps.
      Le second est la position sur la moto, elle est parfaite pour ceux qui préfèrent le coté sportif de la moto.  C'est un bon compromis pour ceux qui veulent le confort de la GT et la beauté de la sportive.
      Exemple de GT sportive :  La Kawasaki ZZR 1400
      Le motos "Trail"

      Le Trail est un type de moto parfait pour les motards qui aiment passer par les routes dites "normales"  et les petites routes de campagne qui nous permettent de découvrir en profondeur les paysages du pays que nous visitons.
      Ce type de moto est de nos jours utilisable partout, en ville, à la campagne, sur des routes un peu plus difficiles. Les motards qui aiment prendre leurs motos en toutes circonstances que ça soit courts ou longs trajets, auront un réel plaisir à conduire ce type de moto.
      Exemple de moto type Trail : La Kawasaki Versis 650
      Vous pouvez vous tourner aussi vers les supermotos qui sont des types de moto très proche du Trail mais là, il s'agit d'une motocross. L'inconvénient de celle-ci est qu'elle n'a aucune protection, mais elle correspond aux motards en quête de sensation lors de leurs voyages.
      Exemple : Yamaha XT 660
      Les motos Custom

      Le custom est parfait pour découvrir les routes de façon posée et détendue. La position assise de ce type de moto, vous permettra d'observer le paysage en flânant.
      L'inconvénient de ce type de moto est l'autonomie mais cet inconvénient peut vite tourner à votre avantage si vous êtes un amoureux des paysages. Elle vous permettra de faire des pauses plus régulières (ce qui est bon pour une conduite plus sûre) mais vous allez pouvoir apprécier le paysage autour de vous.
      Exemple de Custom : La Harley Davidson
      Les motos roadster

      C'est un type de moto basique mais sportif, il a un moteur de type sport et une position rappelant une sportive lambda. 
      Elle est parfaite pour les amoureux des sportives, mais si vous prévoyez des voyages assez long, il faudra rajouter des accessoires pour pouvoir apporter des affaires avec vous. Ce qui peut entraîner des frais supplémentaires.
      Exemple de moto roadster : La Ducati Monster
      Les motos basiques

      Les basiques ne sont pas ma catégorie de moto préférée mais elle vous permet de voyager sans que la moto vous coûte un bras. Elles sont généralement fiables et sans carénages.  Les basiques comme leur noms l'indique n'ont que le minimum donc il vous faudra investir dans deux-trois accessoires pour améliorer la protection et pour avoir un certain confort pour voyager.
      Exemple de moto basique :  La Honda CB 500 
       
      En résumé, en termes de préférence pour voyager et garantir un Road Trip en toute sécurité, la GT reste la grande favorite car elle apporte un certain confort en termes de position et de confort.
      Or si vous avez une préférence pour un type de moto en particulier, alors c'est celle qui vous fera vibrer qu'il faut choisir. La moto correspond à votre caractère et à votre identité, à vous de voir ce que vous préférez pour voyager en fonction de votre budget. Vous verrez que même avec une moto de type basique vous pourrez profiter de votre voyage.
      En espérant que cet article vous aidera à y voir un peu plus clair sur le type de moto que vous souhaitez pour vivre le Road Trip de vos rêves !  

    • ExpertMoto
      Aujourd'hui nous allons parler équipement moto, celui-ci n'est pas mentionné comme un équipement obligatoire mais vous devez le considérer comme tel. L'équipement dorsale est une protection essentielle à rajouter dans votre équipement moto.
      Mais comme pour tous les équipements, il en existe plusieurs types et dans cet article nous allons vous aider à bien choisir votre protection.
      Le confort avant tout !
      La protection dorsale est un équipement qu'il ne faut pas négliger.  Même s'il n'est pas obligatoire, il est plus que recommandé d'en avoir un.  Cet objet peut vous sauver la vie en cas de chute ou d'accident donc il reste un élément essentiel de votre équipement.
      Pour que votre équipement ne soit pas une gêne pour vous, il vous faut donc savoir comment choisir l'équipement adapté à vos besoins et à votre morphologie.
      Dans un premier temps il faut choisir la bonne taille ! Comme pour toute protection, il faut que votre équipement dorsale soit adapté à votre physique et que vous ne soyez pas gêné lorsque vous roulez. 
      Dans un second temps, on vous recommande de prendre un modèle souple ou articulé car ceux sont les protections dorsales qui sont les plus confortables. Enfin pour que le confort soit parfait vous devez vous assurer que votre protection dorsale soit bien aérée, c'est-à-dire qu'elle doit être perforée ou équipée de canaux pour la circulation d'air.
      Le budget
      Ce type de protection doit être pris en compte dans votre budget équipement. Les prix varient entre 20 et 200 euros, tout dépend du type de protection que vous allez prendre.
      Faites attention au niveau de la protection, il existe deux niveaux : 
      Le niveau 1 assure une protection contre les chocs d'une force inférieur à 18 KN Le niveau 2 assure une protection contre les chocs d'une force inférieur à 9 KN.  De plus avant de vous lancer dans l'achat assurez-vous que la protection soit bien homologuée. Sur l'étiquette doit apparaître un dessin de motard avec le niveau 1 ou 2 et le type de protection indiquée par la lettre B pour le dos et BL pour le dos et les lombaires.
      Les différents types de protections dorsales
      Maintenant que vous avez les informations pour bien choisir votre équipement dorsale, nous allons vous montrer les trois types de protections dorsales que vous pouvez trouver sur le marché.
      La protection dorsale interne
      Ce type de protection est la commune, c'est celle que la plupart des motards utilisent. Le principe est que vous puissiez insérer votre protection dans la poche intérieur du dos de votre blouson ou veste de moto. 
      En général elle est composée de mousse extrudée plus ou moins épaisse. Cette plaque est la plus économique et la plus transparente qui soit vu qu'elle fait partie intégrante de votre blouson ou veste de moto. Attention, les plaques de protections dorsales ne sont pas universelles, il faudra donc bien choisir celle qui sera le plus adaptée pour vous.
      La protection dorsale bretelle
      Cet équipement est plus complexe que la plaque dorsale. En effet, celle-ci possède deux bretelles de serrage et sur certains modèles vous pouvez y trouver une ceinture abdominale permettant de s'ajuster à votre dos.
      L'avantage de ce type de protection dorsale c'est le fait qu'elle soit articulée ou souple, elle vous offrira davantage de protection tout en étant confortable.

      Le plastron et le gilet de protection
      Cet équipement est surtout utilisé par les motards tout-terrain car c'est une protection complète. Même si elle n'est pas mentionnée obligatoire officiellement, officieusement il est obligatoire d'en avoir une lorsqu'on fait du tout-terrain. 
      Cette protection est fabriquée en textile élastique. La coque de protection est souvent complétée par des renforts aux épaules, à la poitrine et aux coudes. 
      Le plastron et le gilet de protection se trouvent être très contraignants puisqu'il faut les mettre en dessous de la veste ou du blouson moto comme un vêtement.
      Durant l'été, ça peut se révéler très inconfortable. Il est très rare de la voir être utilisée pour un usage routier quotidien.
       
      En résumé, vous pouvez tomber sur trois types de protections dorsales. Il faudra choisir votre équipement dorsale en fonction de votre confort et de votre préférence.
      Il est bien sûr recommandé de prendre la protection dorsale souple ou articulée à bretelle. Elle est certes un peu plus chère mais elle vous garantira un meilleur confort et davantage de protection.
      Et vous qu'utilisez-vous comme protection dorsale ?    

    • ExpertMoto
      Depuis l’apparition des chaînes à joints toriques sur le marché, la durée de vie des transmissions par chaîne a considérablement augmenté. Pour autant, cela ne vous dispense pas de certains travaux d’entretien de temps en temps, car le graissage de la chaîne moto est indispensable pour assurer sa longévité.
      La question qui se pose est : quelle graisse pour la chaîne moto utiliser ? Pour bien choisir, vous devez considérer les points suivants : la viscosité, les additifs et les propriétés.
      Les différents types de graisse pour chaîne moto sur le marché
      Sur le marché, vous aurez le choix entre trois types de lubrifiants : la graisse en tube, l’huile en spray et les graisseurs automatiques.
      La graisse en tube pour la chaîne moto
      La graisse en tube est très apprécié parce qu’elle est bien visqueuse et qu’elle adhère facilement. Si vous lubrifiez vos kits chaîne en vue d’effectuer un long trajet, il n’y a donc pas mieux. Notez cependant que ce type de lubrifiants n’a pas que des avantages. Car en raison de sa grande capacité d’adhérence et de viscosité, elle retient aussi très facilement les saletés. Si vous optez pour la graisse en tube en conséquence, pour graissage satisfaisant, vous devez respecter les quelques règles suivantes :
      Lavez le kit chaîne avant le graissage Appliquez la graisse sur des chaînes chauffées Faites tourner les roues manuellement pour que la graisse entre bien dans les petits interstices Graisse pour la chaîne moto : l’huile en spray
      A l’instar des graisses en tube, l’huile en spray est très facile à appliquer. Elle dispose en effet d’une canule qui – combinée à sa grande fluidité – permet une application dans les moindres interstices. Elle est également moins gluante et moins collante, et ne retient donc pas la saleté. Ce manque de viscosité n’est malheureusement pas toujours un atout. Car le lubrifiant est très fin et s’enlève très rapidement. Quelques séances de lavage, un trajet sous une pluie battante et les chaînes auront de nouveau besoin d’être lubrifiées.
      L’huile en mousse est beaucoup plus épaisse et offre une plus grande adhérence, mais repousse juste de quelques jours le graissage suivant. L’huile en propulseurs est donc idéale pour un usage régulier, voire quotidien.
      Le graisseur automatique pour la chaîne moto
      Le graisseur automatique est un système qui, comme son nom l’indique, permet de lubrifier automatiquement les kits de chaîne. Et ce, grâce à un réservoir qui libère des gouttes d’huile régulièrement. C’est un très bon compromis entre le tube de graisse et l’huile en spray. Il combine fluidité, donc faible adhérence des saletés ; et grande résistance aux intempéries et agressions extérieures.
      Autrement dit, vous n’aurez pas à renouveler l’expérience tous les 3 jours sous prétexte qu’il a plu ou que la moto a été lavée. Tant qu’il y aura de l’huile dans le réservoir, vous n’aurez pas à intervenir. Et c’est d’ailleurs la seule tâche que vous aurez à faire : vérifier le réservoir de temps en temps, et le remplir si besoin.
      Bien évidemment, il y a des inconvénients. Premièrement, le coût du réservoir qui est particulièrement élevé. En installant un système de graissage automatique, vous risquez également de perdre la garantie « constructeur ». Pour en être sûr, prenez le temps de vous renseigner auprès de la marque de votre moto.

      Comparatif de graisse pour la chaîne moto
      Voici quelques exemples de graisse pour chaîne de moto appréciés par la majorité des motards.
      La graisse pour chaîne moto ELF
      La marque ELF propose une graisse chaîne moto haute performance : le Moto Chain Past.
      Pouvant être utilisée sur tous types de motos, elle a été conçue non seulement pour lubrifier les kits chaînes, mais aussi pour les fortifier. Eh oui ! La marque le garantit : cette graisse en tube va prolonger la longévité de vos chaînes, car elle résiste très bien à la corrosion.
      Ses principaux atouts : elle résiste aussi à l’eau et au cisaillement. Selon la marque, c’est une graisse qui ne s’enlève pas facilement et qui serait parfait pour les engins de compétitions et pour les tout terrains. Elle coûte une douzaine d’euros environ.
      La graisse pour la chaîne moto Chainlube Road Strong de Motorex
      Nom désormais connu et incontournable dans l’univers des compétitions de deux roues, Motorex est la marque exclusive et préférée des produits utilisés par KTM et Yoshimura Suzuki. Experte dans l’élaboration d’huiles optimisées pour la compétition, la marque Suisse propose également des lubrifiants pour chaînes moto de qualité, dont une très appréciée : le Chainlube Road Strong.
      Les atouts de ce lubrifiant : pouvant être utilisé sur tous types de chaînes, surtout celles ayant des joints toriques, elle se démarque par sa grande capacité d’adhérence, sa grande résistance à la pression, à l’eau et à la force centrifuge. Autre détail important, elle évite les projections, même à grande vitesse. Le Chainlube Road Strong est idéal pour un usage routier. Mais la marque propose également une version adaptée aux courses et aux compétitions.
      La graisse pour chaîne moto Chain Lube Road de Motul
      Motul est leader sur le marché des lubrifiants depuis plus de 150 ans. Et rien que pour ça, le Chain Lube Road mérite qu’on s’y intéresse de plus près. Si l’on en croit les nombreux utilisateurs en effet, il s’agit d’un lubrifiant de très bonne qualité.
      Ce que l’on apprécie le plus chez lui : sa facilité d’application grâce à l’embout, sa grande capacité d’adhérence, sa résistance accrue à la pluie et sa quantité. Un seul spray de 400 mil suffit pour 3 à 4 graissages. Un excellent investissement donc pour moins de 15 euros. Le Chain Lube Road de Motul dispose de toutes les qualités attendues d’un bon lubrifiant.
      Compatible avec tous types de moto, aussi avec celles ayant ou non des joints toriques, elle contribue aussi à garantir la longévité des kits chaînes. Et ce, parce qu’elle résiste très bien à l’eau, au sel et à la corrosion.

    • ExpertMoto
      La trajectoire est très importante en moto, il suffit de mal prendre un virage et on se retrouve hors circuit, ce qui peut être plus ou moins dangereux selon la vitesse à laquelle nous roulons. Pour les motards expérimentés prendre un virage est devenu enfantin mais pour les moins expérimentés c'est une source de stress.
      Aujourd'hui nous allons vous donner des conseils pour bien prendre un virage en moto.
      Quelques petits conseils pour bien prendre sa trajectoire
      Une position de conduite optimal
      La position de conduite d'un pilote est très importante, ses genoux doivent être correctement mis, ses pieds bien placés etc.  C'est essentiel pour un motard de maîtriser sa machine, la position du pilote permet à la moto de prendre la bonne trajectoire et de rester stable.
      Les pieds doivent rester dans l'axe. La partie large du pied doit être sur le cale-pied de la moto. Comme assez souvent répété à l’auto-école, ne mettez pas vos pieds en canard ou autre position car c'est vos pieds qui donnent l'angle à prendre dans un virage.
      Les genoux doivent être bien serrés à la moto. ça vous permettra de bien sentir l'équilibre de votre moto et de pouvoir maîtriser l'inclinaison de celle-ci vers la trajectoire voulue.
      Les mains doivent être sur le guidon. Même si le haut du corps n'est pas la partie la plus importante en moto, elle vous permettra tout de même de tourner le guidon vers la direction que vous voulez. Le corps lui ne doit pas être crispé, vous devez être souple.
      Le regard
      Après la position du pilote sur la moto, la deuxième chose la plus importante est le regard. Le regard permet à votre cerveau d'assimiler la représentation de la route et des courbes ce qui vous permettra de prendre correctement vos virages.
      C'est le regard qui guide vos mouvements.
      Maîtriser sa trajectoire et sa vitesse
      Ce dernier conseil convient à tous types de motard, faites attention de ne pas aller trop vite.
      Le ralentissement se fait avant le virage lorsque vous êtes sur une ligne droite. N'allez pas trop vite, vous risquez de vous retrouver dans le décor.
      La moto est plaisir et non un moyen de se blesser ou de se tuer.
      Prendre un virage
      Les virages en moto est un véritable plaisir pour les motards. La sensation qu'elles procurent est indescriptible mais il ne faut pas oublier que prendre un virage n'est pas un acte anodin.
      En ligne droite la moto évolue au centre de sa voie de circulation, si une voiture vous précède vous serez légèrement décalé. Pour une conduite sure, il faut pouvoir s'arrêter dans l'espace laissé libre devant soi, respectez bien les distances de sécurité. Votre regard doit se placer le plus loin possible dans la direction choisie, c'est lui qui vous guidera. Le virage à droite
      Anticipez le virage, avant d'arriver à celui-ci, décalez-vous au centre de la chaussée. Attention à ne pas être trop proche de l'axe médian ! Restez bien à la verticale et ralentissez. Il est conseillé de porter le regard au plus loin. Visualisez rapidement la fin du virage. Inclinez-vous vers l'intérieur pour ne pas quitter le virage ! Lorsque vous arrivez à la fin de votre virage, réduisez votre inclinaison. Une fois à la verticale vous pouvez reprendre votre accélération et continuer de rouler prudemment. Le virage à gauche
      Décalez-vous vers l'accotement sans exagérer pour éviter de rouler hors de la route. Ralentissez, la moto doit être à la verticale pour pouvoir porter le regard au loin et voir la sortie le plus tôt possible. Évitez de vous approcher de trop près de l'axe médian, c'est une question de sécurité. Votre vitesse doit être maîtrisée pour ne pas vous retrouver dans le décor. Roulez prudemment. En fin de virage, il faut que vous soyez au centre de la voie tout en redressant votre moto et accélérez progressivement. Les virages sont à prendre avec beaucoup de sérieux même en étant expérimenté, nous sommes pas à l'abri d'un accident. Plus nous respectons les règles de conduite et la vitesse, plus conduire notre moto sera un vrai plaisir.
      En espérant que ces conseils vous aiderons à être plus serein lorsque vous prendrez des virages ou, pour les plus expérimentés, à vous faire un petit rappel.
      N'hésitez pas à partager vos expérience de conduite en commentaire.  

    • ExpertMoto
      Vous avez filmé vos exploits à moto avec la caméra GoPro ? C’est génial ! Maintenant, il ne vous reste plus qu’à monter tout ça pour faire une belle vidéo. La question qui se pose est : quel logiciel de montage utiliser ? Le choix est large. De plus simple aux plus avancés, les logiciels de montage vidéos sont particulièrement nombreux.
      Si vous ne vous y connaissez pas, ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas à chercher loin. Voici une sélection des meilleurs logiciels montage GoPro.
      Les meilleurs logiciels montage GoPro gratuits
      Vous n’avez pas beaucoup d’expérience en montage vidéo ? Il n’y a rien de mieux que les logiciels gratuits pour bien débuter. Et heureusement, il y en a de très bons sur le marché.
      Le logiciel de montage GoPro Studio
      Pour le montage des vidéos filmées avec son appareil, GoPro a conçu son propre logicicel : GoPro Studio. Alors autant le dire tout de suite, il ne s’agit pas d’un logiciel professionnel. C’est plutôt un programme tout public, conçu pour permettre à tous les utilisateurs de la caméra de réaliser un joli montage vidéo facilement et rapidement. Et ce, sans forcément être expert dans le domaine. Malgré cela, GoPro Studio propose plusieurs fonctionnalités intéressantes.
      Avec, vous pouvez découper vos vidéos et les éditer, créer des effets en changeant la couleur ou le contraste, faire pivoter les séquences, créer un effet ralenti ou plutôt en rafale, etc. Bref, il y a à peu près tout ce dont vous avez besoin pour faire une jolie vidéo de vos prouesses sur moto.
      Le logiciel de montage gratuit Animoto
      Si vous vous y connaissez un peu en montage vidéo, vous pouvez tester Animoto. Sans être un outil très professionnel, ce logiciel est plus complet et offre des fonctionnalités beaucoup plus avancées. En particulier la version PREMIUM. Vous apprécierez également son ergonomie. C’est un programme très facile à comprendre et subséquemment, à utiliser.
      Quelques minutes suffisent pour ajouter la musique de fond, les photos et les textes, le tout en ligne. Et bonne nouvelle, vous n’êtes pas obligé de payer si vous voulez monter vos vidéos moto. La version Lite est gratuite et suffit amplement pour une utilisation en amateur.
      Le logiciel Windows Movie Maker
      Eh oui ! Pourquoi chercher plus loin ? Si vous ne cherchez pas à monter une vidéo moto hyper professionnelle, et surtout, si vous voulez le faire sans payer un sou, Windows Movie Maker est l’outil idéal.
      En plus de disposer de toutes les fonctionnalités nécessaires, c’est le seul outil qui se trouve à portée de main. Vous n’aurez pas à perdre de temps pour le télécharger, il est installé par défaut sur votre ordinateur.

      Les meilleurs logiciels montage GoPro payants
      Pour un rendu vraiment professionnel, il est préférable d’utiliser des logiciels de montage vidéos payants. Ils sont beaucoup plus que complets et offrent des résultats dignes d’un grand monteur. A condition bien sûr que vous sachiez les manier.
      Le logiciel Magix Video Deluxe
      Le Magix Video Deluxe n’est pas le meilleur dans la catégorie des logiciels de montage vidéo professionnel. Mais avec de nombreuses fonctionnalités avancées, et une interface facile à utiliser, il offre un très bon compromis entre un programme pour débutant et un programme pour expert.
      Ce logiciel est fait pour vous si vous vous y connaissez un peu en montage vidéo et que vous souhaitez vous initier à un outil plus sophistiqué. La version basique dispose de nombreux effets et propose un grand nombre d’outils d’édition. Mais pour aller encore plus loin, vous pouvez aussi utiliser la version Premium.
      Le logiciel Adobe Premiere Pro
      Si vous voulez monter vos vidéos moto comme un pro, optez pour Adobe Premiere Pro. Aucun autre logiciel ne lui arrive à la cheville en termes de fonctionnalités et de rendu. C’est – de l’avis de nombreux utilisateurs – la crème de la crème en la matière.
      Adobe Premiere Pro offre l’avantage d’être compatible avec tous types de formats vidéos, même celles faites avec la caméra GoPro.
      Tout le monde l’utilise, des vidéastes professionnels aux simples vloggeurs, en passant par les infopreneurs à succès. Mais comme vous vous y attendez, le prix est également assez élevé. Car il faut payer un abonnement d’une vingtaine d’euros par mois pour pouvoir l’utiliser.

    • ExpertMoto
      Entretenir son équipement moto passe par le nettoyage de votre blouson en cuir. Pour éviter d’abîmer le cuir de votre blouson de moto, il faut l'entretenir de manière régulière.
      Nettoyer c'est l'aimer
      Avant toute chose, il faut nettoyer correctement votre blouson pour enlever toutes les saletés que vous avez pu cumuler durant votre trajet, pour ce faire il vous faut:
      Un chiffon microfibre ou une lingette microfibre vinaire de Crystal eau tiède Prenez un chiffon ou une lingette de préférence blanche pour voir les saletés et rincez ou changez de lingette. Plongez votre lingette ou chiffon microfibre dans le mélange d'eau tiède et de vinaigre Crystal.
      Prenez votre blouson de moto et frottez en douceur sur toute la surface du blouson en insistant sur les zones plus sales (coutures, etc.). Rincez le chiffon à chaque fois que votre chiffon ou votre lingette  est sale.
      Une fois que votre blouson a récupéré sa propreté d'origine, refaites un passage avec le chiffon ou la lingette imbibée d'eau claire pour enlever les résidus et chasser l'odeur aigre.
      Vous pouvez utiliser aussi du lait démaquillant, l'essence F, de l'eau savonneuse, de la vaseline (pour les taches grasses c'est très efficace, vous laissez agir 1 heure et rincez), le talc (aussi pour les taches grasses, utilisez-le comme la vaseline) et du nettoyant spécial cuir qui est le plus recommandé des produits pour nettoyer son blouson de moto en cuir.
      Nourrir le cuir
      Avant de nourrir le cuir de votre blouson de moto, assurez-vous qu'il soit bien sec. Pour le nourrir vous avez besoin :
      un chiffon doux une crème d'entretien cuir Passez de la crème sur l'ensemble de la surface de votre blouson de moto en faisant des cercles pour le nourrir en profondeur.
      Laissez poser 1 heure. Passez un dernier coup de chiffon pour retirer le surplus de baume et lustrer le cuir. Faites sécher votre blouson de moto en cuir sur un cintre dans un endroit bien aéré et sec pour éviter les risques de moisissures et ça favorisera le séchage.
      Évitez le soleil et la chaleur car ça dégrade la couleur du cuir et il va durcir.
      L'imperméabilisation
      Il est conseillé d'imperméabiliser votre blouson de moto en cuir pour le rendre moins salissant et retarder l'imprégnation de l'eau lors des averses. Vous pouvez trouver des sprays imperméabilisants en magasin et sur internet.
      Pulvérisez le spray sur toute la surface de votre blouson de moto et laissez sécher. Cette étape permettra au cuir de votre blouson d'avoir une durée de vie beaucoup plus longue.
       
      Les différentes étapes de cet entretien sont très importantes pour que la longévité de votre blouson de moto soit au maximum. Sachez que pour le nettoyage de votre blouson de moto, il est recommandé de le faire au moins 1 fois par mois.
      En ce qui concerne de nourrir le cuir, 2 fois par an est largement suffisant. L'imperméabilisation quant à elle, se fait tous les deux à trois ans.
      Attention, avant de nourrir et imperméabiliser votre blouson de moto en cuir il faut passer par l'étape nettoyage même si votre blouson vous paraît propre, c'est une étape importante qui vous facilitera la tâche pour le nourrir et l’imperméabiliser.
      Et vous, comment entretenez-vous votre blouson de moto ?

    • ExpertMoto
      La vidange du liquide de refroidissement est indispensable au bout d’un certain temps et lorsque la moto aura parcouru une certaine distance. C’est le liquide antigel en effet qui tempère le moteur et qui permet d’éviter soit la surchauffe soit les dégâts provoqués par une température trop basse.
      Malheureusement, l’éthylène glycol qu’il contient se dégrade au bout de quelques années. Et s’il n’est pas remplacé à temps, il peut entraîner la corrosion de toutes pièces métalliques avec lesquelles il est en contact, à savoir le radiateur, la pompe à eau, etc. Au pire, il peut entraîner l’éclatement des durites et du moteur.
      Vous devez changer le liquide de refroidissement de votre moto ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la vidange du liquide de refroidissement moto.
      Quand faire la vidange du liquide de refroidissement de votre moto ?
      Pour le bien de votre moto, conformez-vous toujours aux instructions du constructeur. S’il indique que le liquide de refroidissement doit être remplacé chaque année ou chaque 10 000 km, si vous voulez garantir la longévité de votre moteur, mieux vaut respecter ces consignes.
      Mais à priori, la vidange du liquide de refroidissement moto doit être faite tous les 2 ans, les 3 ans au grand maximum. Si vous n’utilisez votre deux roues que rarement, le liquide antigel doit être remplacé au moins toutes les 40 000 km, toutes les 50 000 km au plus tard pour certains modèles. Et si vous ignorez quand le liquide a été vidangé pour la dernière fois, mieux vaut rester prudent.
      Faire deux vidanges en une année ne peut pas faire du mal à votre moto. Mais le contraire peut toutefois avoir des conséquences graves, et surtout, coûteuses pour vous. Par prudence, et dans le doute, faites donc la vidange du liquide de refroidissement, et de préférence, avant l’hiver.

      Comment faire la vidange du liquide de refroidissement moto ?
      Bien sûr, la solution la plus pratique serait de confier la vidange à un spécialiste – un mécanicien ou un concessionnaire. Mais la vidange du liquide de refroidissement est une opération assez simple que vous pouvez faire vous-même – à condition bien sûr d’en avoir le temps. Car elle vous prendra deux à trois heures.
      Quoi qu’il en soit, si vous êtes décidé à faire la vidange vous-même, vous aurez besoin des matériels suivants : un liquide de refroidissement neuf, une bassine, une rondelle boulon de purge, un entonnoir.
      Etape 1 : Le démontage
      Avant de commencer, assurez-vous d’abord que le moteur est froid. C’est indispensable car s’il est encore chaud, le liquide de refroidissement sous-pression risque de vous brûler à l’ouverture du radiateur. Si vous venez de rouler, attendez donc que l’engin se soit refroidit.
      Après, commencez le démontage en ôtant successivement la selle, le réservoir et le cache qui se trouve sur le côté gauche de votre moto. Quand vous aurez fini, vous devrez pouvoir accéder sans difficulté au bouchon du radiateur.
      Etape 2 : La vidange du liquide de refroidissement moto
      Débouchez le radiateur. Puis prenez la bassine et placez-la sous le bouchon de vidange. Débloquez par la suite ce dernier – vous le trouverez normalement sur la pompe à eau mais s’il n’y est pas, regardez dans la partie inférieure du couvercle. Laissez le liquide s’écouler.
      Assurez-vous que le radiateur soit complètement vide, même si ça peut prendre un certain temps. A la dernière goutte, veillez à ce qu’il ne reste rien dans les durits de refroidissement et dans les différents colliers également.
      Etape 3 : La vidange de la vase d’expansion
      Vous pouvez par la suite passer à la vidange de la vase d’expansion. Notez cependant que cette étape n’est pas obligatoire surtout si vous y avez récemment mis du liquide neuf. Mais dans la mesure où la vase est assez petite et que l’opération est assez facile, ça ne va vous prendre que quelques minutes.
      Pour cela, enlevez le boulon, débranchez les durits et videz complètement la vase. Une fois vide, si vous remarquez que la vase d’expansion a l’air d’être rempli, cela signifie qu’elle est très sale. Pensez donc à la nettoyer à l’aide d’une brosse à dent.
      Etape 4 : Le remontage
      Une fois que tout est propre, remettez tout en place à commencer par le bouchon de vidange. Si possible, utilisez une rondelle neuve, mais ce n’est pas indispensable. Pensez également à ne pas serrer trop fort, car vous risquez d’endommager le bouchon, voire le radiateur lui-même. Après nettoyage, remettez également la vase d’expansion en place.
      Etape 5 : Le remplissage
      Prenez un entonnoir et remplissez doucement le radiateur. Faites bien attention, car si vous allez trop vite, des bulles d’air risquent de se former, et vous aurez bien du mal à garder le liquide antigel dedans. Pour éviter cela, n’hésitez pas à exercer quelques petites pressions sur les durites afin de chasser tout air éventuel dans le circuit.
      Vous pouvez remplir au-delà de la goulotte, c’est même conseillé. Et quand vous aurez fini, attaquez-vous à la vase d’expansion que vous pouvez remplir jusqu’à la limite indiquée par le mot « Max ».
      Etape 6 : Faites un petit test et terminez…
      Une fois que tout est à sa place et bien rempli, remettez le réservoir d’essence et démarrez la moto. Cela va aussi vous permettre de dégager le reste d’air dans le circuit. Vérifiez par la suite : si le radiateur n’est pas rempli à bas bord, n’hésitez pas à en rajouter jusqu’à ce que le liquide atteigne bien le haut de la goulotte.
      Et pour terminer, remettez tout en place. Refermez le radiateur à l’aide du bouchon, placez le réservoir puis le cache latéral et terminez par le siège.

    • ExpertMoto
      Vous voulez vendre votre moto sur Internet ? Si vous choisissez cette alternative, c’est que, comme tout particulier, vous avez envie que la vente se fasse vite et sans complication. Mais attention, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises. Car même en ligne, la vente peut prendre beaucoup de temps. En particulier si vous ne savez pas vous y prendre.
      Vous devez, par exemple, comprendre qu’il ne suffit pas de publier une annonce pour trouver un bon acheteur. Car pour avoir des réponses, vous avez des règles à respecter. De même, si vous avez besoin de vendre votre moto rapidement, vous devez savoir qu’il existe des solutions plus pratiques.
      Vous cherchez un acheteur en ligne ? Découvrez comment vendre sa moto facilement sur le net.
      Vendre sa moto facilement sur le net avec les petites annonces
      Si vous voulez vendre votre moto facilement sur le net, la première chose à faire est bien évidemment de poster une ou pourquoi pas, plusieurs annonces sur Internet. Mais pour que ça marche, et pour trouver de nombreux acheteurs potentiels, vous devez respecter quelques règles.
      Règle n°1 : Remettez votre moto en état
      Vous voulez vendre votre moto facilement et rapidement ? Que ce soit sur le net ou ailleurs, la première chose à faire est de le relooker. L’idée n’est pas de changer complètement son apparence, mais plutôt de faire en sorte qu’il soit « en bon état ». Et ce, aussi bien d’un point de vue mécanique qu’au niveau du carénage. Sachez bien que les acheteurs potentiels n’hésiteront pas à revoir votre prix au rabais, voire à dévaloriser votre bien à la moindre imperfection.
      Pour éviter toute déception, vous devez donc faire en sorte qu’ils n’aient rien à redire de l’état de votre moto. N’hésitez pas à le repeindre si vous jugez que cela est nécessaire. Si vous remarquez que des pièces sont rouillées, n’hésitez pas à les changer. Si vous jugez que les plaquettes ont besoin d’être changées, faites-le.
      N’oubliez pas non plus de faire faire la vidange si besoin, et de renouveler l’assurance si elle arrive à expiration. Et bien sûr, n’oubliez pas de la nettoyer entièrement.
      Règle n°2 : Publiez des photos de qualité qui mettent votre moto en valeur
      Notez bien ceci : pour maximiser vos chances de trouver un acheteur, vous devez choisir un site spécialisé dans la vente de deux roues particulièrement connu. Le seul souci, c’est que vous risquez d’avoir beaucoup de concurrents.
      Si vous voulez vous démarquer, vous devez donc ajouter des photos – et pas n’importe lesquelles ! Il faut des photos de qualité – pas forcément réalisées par un photographe professionnel bien entendu. Mais au moins des photos qui mettent votre moto en valeur. Sans photo, votre annonce a 99.99% de chances de passer inaperçu et de se perdre dans la multitude d’annonces qui sont postées tous les jours.
      Règle n°3 : Donnez le maximum de détails possibles
      Au lieu de perdre son temps à vous demander les informations dont il a besoin, un acheteur préférera consulter une autre annonce, plus complète. Si vous voulez vendre votre moto rapidement en conséquence, faites en sorte de mettre toutes les informations dont l’acheteur a besoin dans votre annonce.
      Précisez tout : le modèle, la marque, l’année de mise en circulation, les années pendant lesquelles vous l’avez utilisée, les entretiens que vous avez effectués, les réparations que vous avez déjà réalisées, etc. Soyez également honnête. N’essayez pas de cacher les éventuels problèmes et imperfections de votre moto : rouille, éraflure, les pièces d’origine et celles qui ne le sont plus, etc.
      Mieux vaut les dire franchement pour que l’acheteur sache à l’avance à quoi s’en tenir, plutôt que lui mentir et le voir se désister après. Pire, vous pourrez vous retrouver après la vente avec une plainte sur le dos.

      Règle n°4 : Affichez un prix raisonnable
      Bien sûr, vous ne souhaitez pas vendre à perte, et ça se comprend. Mais en même temps, essayer de vendre votre moto au prix où vous l’aviez acheté il y a 4 ans ne serait pas non cohérent. De fait, vous ne réussirez jamais à le vendre. Il faut absolument que votre prix corresponde au prix moyen du marché.
      Prenez donc certains critères en compte lorsque vous définirez votre prix : combien de temps vous avez utilisé votre moto ? Est-ce que le prix initial n’a pas été amorti depuis tout ce temps ? Renseignez-vous également sur le prix du modèle en occasion sur le marché. Si vous vous alignez, c’est déjà bien. Si vous descendez un peu, il n’y pas meilleure manière de vendre sa moto facilement sur le net.
      Règle n°5 : Rafraîchissez votre annonce régulièrement
      Eh oui ! Concurrence oblige, votre annonce pourra disparaître du radar au bout de deux ou trois jours, voire plus tôt. Et malheureusement, les acheteurs qui vont au-delà de la deuxième page sont extrêmement rares. Vous voulez éviter que votre annonce ne se retrouve à la dixième page ? Mettez-la à jour régulièrement, tous les jours si possible.
      N’hésitez pas à la supprimer entièrement et à la republier pour qu’elle puisse toujours rester dans la première page. Cela vous permettra également de jouir d’un bon positionnement.
      Règle n°6 : La réactivité pour vendre sa moto facilement sur le net
      Et pour finir, si vous choisissez de vendre votre moto en passant par les petites annonces, pensez à être réactif. Il n’y a rien de plus frustrant pour un acheteur que d’attendre la réponse d’un vendeur qui affirme vouloir vendre rapidement, et qui met des heures, voire des jours pour répondre à un message.
      Si vous ne voulez pas qu’il change d’avis, qu’il se désintéresse de votre annonce ou pire, qu’il en ait acheté une autre entre-temps, répondez rapidement.
      Vendre sa moto sur Leboncoin : attention au démarchage et aux arnaques
      La majorité des particuliers voulant vendre une moto ou un scooter crée une petite annonce sur le site Leboncoin. En effet, il est souvent rapide et facile de mettre sa moto en vente sur Leboncoin. De plus, il s'agit du site de référence quand on veut vendre sa moto ou son scooter en ligne.
      Le problème en tant que vendeur est qu'on est rapidement victime de démarchage commercial abusif. Des entreprises récupèrent vos informations et contacts, puis vous téléphonent pour vous proposer des services payants. Quand on met sa moto en vente avec le numéro de téléphone visible, on peut rapidement recevoir 2 à 3 appels par jour pour du démarchage.
      La solution consiste donc à ne pas mettre son numéro de téléphone visible dans votre annonce sur Leboncoin. Bien entendu, vous louperez peut-être quelques acheteurs qui n'apprécient pas de passer par un message ou un e-mail comme premier contact. Mais vous éviterez d'être harcelé après avoir mis votre moto en vente sur Leboncoin.
      Enfin, vous recevrez certainement des messages avec des offres farfelues : envoie de la moto à l'étranger, paiement via Western Union, ... Vous devez être vigilent car en plus des acheteurs qui vont tenter de casser le prix de votre moto sans se déplacer ni négocier sur place, vous devrez trier les vraies propositions aux arnaques en ligne.
      Vendre sa moto facilement sur le net avec les professionnels
      Vous l’aurez compris, vendre sa moto sur le net en passant par les sites de petites annonces, c’est loin d’être de tout repos. Si vous voulez vraiment vendre votre moto facilement et rapidement sur Internet, la meilleure chose à faire est de passer par un professionnel. Cette solution est très pratique, en particulier pour ceux qui veulent vendre de manière urgente et sans s’encombrer pour autant.
      Car à priori, il suffit de remplir un formulaire et de donner une fourchette de prix. Des commerciaux sont alors mandatés pour « évaluer » votre moto, suite à quoi, ils vous proposeront un prix d’achat correct – en fonction de son état réel. Si vous acceptez, la majorité d’entre eux vous paieront ce prix au bout de 24 h environs, et emmèneront la moto avec eux. Ça se passe très vite !

    • ExpertMoto
      Le blouson moto est l’accessoire indispensable de tout motard qui se respecte… ou du moins de celui qui ne tient pas à attraper un coup de froid. En l’absence d’une carrosserie qui vous protégerait des éléments extérieurs comme la pluie ou le vent tout simplement, le blouson moto garantit tant le confort que la sécurité.
      Mais évidemment, ce vêtement ne pourra pas remplir son rôle correctement s’il n’est pas à la bonne taille. S’il est trop grand, il risque de laisser passer les courants d’air et vous aurez quand même froid. Sans parler du fait qu’il peut gêner la conduite s’il y a prise au vent. S’il est trop petit, une fois en position de conduite, il ne va pas couvrir certaines parties de votre corps. En particulier, les parties qu’il devrait protéger. Cela peut ainsi vous mettre en danger.
      Vous l’aurez compris, il est essentiel de choisir un blouson moto vraiment ajusté. Découvrez donc comment choisir la bonne taille d’un blouson moto.
      Comment déterminer votre taille de blouson moto ?
      A moins que vous n’ayez pris ou perdu des kilos considérables ces derniers temps, la taille de votre blouson moto ne devrait pas être trop différent de vos vestes habituels. Si vous faites un M, la taille de votre blouson ne devrait donc pas trop s’en éloigner. Néanmoins, si vous avez des doutes, autant carrément mesurer votre torse et vous référer au tableau de mensuration de la marque pour être sûr de ne pas vous tromper.
      Comment choisir la bonne taille d’un blouson moto pour homme ?
      Pour mesurer votre torse, munissez-vous d’un mètre ruban et placez-le juste en dessous de vos bras. L’objectif est simple : vous devez mesurer la circonférence de votre thorax. Pour obtenir la bonne mensuration, vous devez respecter quelques règles :
      • Vous ne devez pas bomber le torse
      • Vous ne devez pas porter un haut épais 
      L’idéal serait de ne rien mettre du tout, mais à la rigueur, vous pouvez garder un t-shirt fin sur vous.
      Comment choisir la bonne taille d’un blouson moto pour femme ?
      Si vous êtes une femme, pour prendre la bonne mesure, vous devez mesurer votre tour de poitrine. Pour bien faire, vous devez également respecter quelques règles :
      • Placez le mètre ruban sous vos aisselles, bien à l’horizontal
      • Assurez-vous de mettre le mètre au niveau de la pointe des seins

      La bonne taille du blouson moto – les points à considérer
      Les mensurations ne sont pas les seuls points à considérer. Car les tailles peuvent différer en fonction de la marque. Il se peut ainsi que deux blousons de la même taille ne soient pas de la même longueur. Le blouson moto de la bonne taille devrait donc être celui qui est vraiment « ajusté » à votre morphologie. Et pour cela, vous devez considérer plusieurs points.
      Les points à considérer pendant l’essayage
      L’idéal serait en effet d’essayer le vêtement pour être sûr qu’il vous va ou non. Au moment de l’essayer, vérifiez deux choses :
      1 – La position : assurez-vous que même en position de conduite, c'est-à-dire penché en avant, le blouson moto ne laisse pas vos poignées et le bas de votre dos à découvert. Et ce, même si les manches et l’arrière auront tendance à monter dans cette position.
      2 – Les protections : assurez-vous que quels que soient les mouvements que vous effectuez, toutes les protections soient bien placées aux endroits qu’ils sont sensés protéger. Vérifiez que les coudières couvrent bien vos coudes, que les coques de protections soient bien au niveau des articulations telles que les épaules par exemple.
      Les points à considérer sans essayage
      Si vous achetez votre blouson en ligne et que vous n’avez pas la possibilité de l’essayer, voici la conduite à tenir :
      Évitez les modèles trop larges ni trop petits, car ils ne vous apporteront pas la sécurité et le confort tant désirés. Privilégiez un modèle ajusté en vous basant, si possible, aux guides de taille disponibles sur le site de la marque choisie. Aujourd’hui, de plus en plus de sites vous offrent la possibilité de choisir vos vêtements en fonction de votre carrure et de votre taille en cm. Sur certains sites, vous pouvez ainsi choisir non seulement la taille en fonction de la mensuration, mais aussi, pour chaque taille, la longueur. Pour une même taille S, par exemple, vous pouvez choisir entre le modèle « Petite taille – c'est-à-dire moins de 1m60 », « Regular – c'est-à-dire normal » et « Tall – c'est-à-dire plus de 1m75 » . A la rigueur, si la taille ne convient vraiment pas, vous pouvez retourner le produit et l’échanger contre un modèle dont la taille est plus adaptée.

    • ExpertMoto
      En couple, rouler à deux prend une toute autre dimension. Il ne s'agit pas de caler quelqu'un à l'arrière de temps en temps mais plutôt de pouvoir profiter de trajets réguliers ou non en amoureux. Le confort est donc un critère à ne pas négliger ! Voici un comparatif qui vous présente les motos idéales pour faire des balades en ville avec un passager ainsi que des motos recommandées pour du tourisme.
      Sélection de motos duo citadines
      En fonction de votre usage de la moto, mais aussi de la présence plus ou moins régulière d'un passager derrière vous, le choix de la moto ne sera pas le même. En effet, rouler avec un passager à moto exige plus de confort mais également une moto plus maniable. Beaucoup de motos sont confortables en solo mais une fois le passager monté dessus, on se rend compte que cette moto n'est pas pensée pour rouler en duo : selle inconfortable, maniement difficile en virage, ...
      En ville, il faudra favoriser une moto confortable qui pourra facilement effectuer de l’inter-file mais également pour favoriser le maniement de la moto quand on tourne, quand on s'arrête à un STOP puis qu'on redémarre, ... Voici notre sélection des motos citadines idéales pour rouler en duo. 
      Honda Crosstourer
      Sa selle est parfaitement adaptée pour les passagers. Elle dispose d'une boîte automatique avec un mode auto et sport. Votre passager subira donc moins de secousses. Cette moto est vraiment idéale pour la ville. Son point faible se trouve au niveau des gardes boues. Le risque est une obstruction de la suspension. Il est conseillé de passer un petit coup de W40 (au cas où) pour faire tourner la molette. La HONDA CROSSTOURER VFR1200X DCT est disponible sur le marché pour 11 000 euros.

       
      BMW F800 GS 
      Cette moto est fine et légère. Elle est même souvent comparée à un vélo de ville. Elle n'est pas vraiment adaptée pour un trajet longue distance. La selle est aussi bien confortable pour le motard que le passager, elle se montre plutôt ferme. D'après quelques retours d'expèrience, vous êtes cependant exposés à des problèmes liés à la pompe à eau de votre deux roues. Vous pouvez trouver cette moto pour le prix de 11 600 euros.

       
      Suzuki V-Strom
      Suzuki V-strom a la réputation d'être fiable, économique et surtout confortable à deux ! Elle est idéale pour la ville et même les petites routes difficiles. Elle fait le grand bonheur de ceux qui aiment voyager puis s'arrêter pour prendre des magnifiques photos. Son design peut en rebuter certains mais il ne faut pas se fier aux apparences (sauf si vous roulez pour frimer). Son point négatif est que malgré son prix abordable (8400 euros), beaucoup d'accessoires sont en option... Pour un petit budget, cette moto est certainement la plus adaptée pour les couples.

       
      Sélection de motos duo touristiques
      Si vous appréciez les balades moto en duo, votre choix devra se porter sur des motos touristiques. Ces modèles sont conçus pour parcourir les routes sur de nombreux kilomètres : sorties en montage, balade sur les routes nationales et mêmes les autoroutes, ... Vous serez à l'aise et bien installé malgré de longues heures de conduite.
      Voici notre sélection de motos idéales pour vos road trip, le budget est un peu plus conséquent mais votre confort en sera tout autant.
      Indian Roadmaster
      Avec un budget d'environ 34 000 euros, cette moto est vraiment top pour des balades touristiques. Sa selle offre un confort non comparable aux motos citadines. Les sièges chauffants devraient vous ravir lors de vos balades hivernales. Son démarrage sans clé vous fera également gagner du temps. Elle est équipée d'un véritable tableau de bord avec écran tactile. Cette moto possède également un pare-brise électrique, qui est ajustable à votre guise selon le vent, le relief ou votre vitesse.

       
      Harley Davidson ultra limited 
      Son prix avoisine les 30 000 euros. Cette moto permet de bénéficier d'une conduite très agréable. Son ergonomie facilite la conduite pour les très longues distances. Le poids de cette Harley est plutôt élevée, comparé à d'autres motos. Cependant, cela est compensé par une selle très basse, la moto conserve donc son confort. Le freinage est plutôt puissant et dosable. Cette moto dispose de plusieurs accessoires plutôt intéressants comme le régulateur de vitesse électrique, un tableau de bord avec écran tactile. Si cette moto vous intéresse vraiment, je vous invite à consulter les informations complémentaires sur le site d'Harley Davidson.

       
      BMW K 1600 Grand America
      Pour un prix de 26 780€, cette moto n'a rien à envier aux deux motos précédemment présentées. Elle est vraiment adaptée pour les voyages, elle dispose de valises latérales et d'un topcase. Son design est très élégant. Contre toute attente, sa vitesse de pointe est de 162 km/h. BMW a vraiment misé sur le confort et non sur la vitesse. Cette moto a un équipement électronique de pointe comme le régulateur de vitesse, le contrôle de vitesse. Les plus douillets ont même droit a une selle chauffante, le conducteur a également des poignées chauffantes.

       
      Les motos duo citadines sont donc très abordables pour les couples à petit budget. Elles offrent un bon confort pour le passager sans impacter le confort du conducteurs. Pour les budgets un peu plus élevé, le confort sera vraiment au rendez-vous ! Ces motos sont idéales pour les longues distances. Et vous qu'elle est votre moto duo préférée ? 
       

    • babasdu10
      Bonjour a tous, je pense que ce sujet a déjà été évoqué mais je reposte quand meme.
      Voila j'ai un optique de furious que j'aimerais installer sur un trekker normale mais je bloc sur les branchements.
      sur l'optique normale, il y'a 1 fil blanc, 1 file jaune avec liseret bleu et 1 fil vert.
      sur le furious il y'a 1 fil jaune avec liseret vert et 1 fil marron et ses 2 fils la sorte de chaque lentille.
      J'aimerais ci possible que l'on me dise quel fil du scooter faut brancher sur l'optique furious avec les code couleur svp.
      merci d'avance

    • ExpertMoto
      Vous voulez voyager ou tout simplement transporter des affaires sur votre moto sans vous encombrer, la bagagerie moto est parfaite pour ça ! Il existe une multitude de type de bagagerie alors aujourd'hui nous allons vous aider à faire votre choix sur le type de bagagerie à choisir selon vos critères.
      Faire son choix entre les différents types de bagagerie ?
      Les fabricants de bagagerie vous offrent une multitude de choix. Vous pouvez trouvez des top cases, des valises, des sacoches de réservoir etc.
      Chaque produit correspond à une utilisation bien spécifique, c'est pourquoi il faut connaître les spécificités de chaque équipement.
      La première chose à faire est dévaluer vos besoins :
      Est-ce un usage quotidien ou seulement pour les voyages ? Quels types d'affaires vous avez à transporter ? Est-ce un bagage pour rouler par tous temps ? Toutes vos affaires ne rentrerons pas dans un sac donc la bagagerie est indispensable, mais faites attention de ne pas surcharger votre moto. 
      Adaptez-vous aux possibilités que vous offre votre moto. Par exemple pour l'usage quotidien, il faudra vous orienter vers faible encombrement et un coté pratique.
      Les différents types de bagagerie
      Les valises souples 
      Ces valises sont appréciées pour leurs esthétismes et leurs légèretés.  Elle permettent de conserver une bonne stabilité. 
      La plupart des valises souples sont étanches et permettent de transporter facilement vos affaires et de les protéger contre les intempéries.
      Les seuls inconvénients qu'on puisse trouver à ce type de valises c'est le fait qu'il faut rajouter un support adapté aux valises souples, ce qui nous amène à notre deuxième inconvénient qui est l'ajout de largeur à la moto. Il y aura donc des manœuvres plus complexes à faire lors de vos trajets.
      Les Top Cases
      Les valises rigides ou top cases  contrairement aux valises souples présentent l'avantage de pouvoir ranger vos casques grâce à leur grande contenance et leur système de fermeture à clé.
      Les avantages de ce type de bagagerie sont dans un premier temps leurs éléments de visibilité en plus, certains ont même des feux stop intégrés.
      Dans un second temps, le top case peut servir de dossier à votre passager grâce aux platines de fixation. Les valises rigides ou top cases sont donc plus solides et plus sécuritaires.
      L'inconvénient est que le top case ou la valise rigide est plus encombrante que les valises souples.

      Les sacoches réservoirs
      Les sacoches réservoirs sont idéales pour avoir ses effets personnels à portée de main. Le premier avantage de ce type de bagagerie c'est qu'elles sont universelles, vous pouvez les monter sur n'importe quel réservoir vu qu'elles sont rapidement déclipsables.
      Le deuxième avantage est que vous pouvez l'utiliser en sac. La plupart des sacoches réservoirs ont une poche spécial smartphone ou GPS parfaite pour les trajets quotidiens.
      L'inconvénient c'est que les sacoches réservoirs ne peuvent pas avoir beaucoup de contenu donc pour les longs voyages tournez-vous plutôt vers les valises ou les Top cases.
      Les sacoches de selle
      Si vous recherchez un juste milieu entre les grosses valises souples et la sacoche réservoir, alors les sacoches de selle sont parfaites pour vous. L'avantage de ce type de bagagerie est le fait qu'elle se transforme en sac à dos ou en sac à bandoulière. Il suffit de l'installer sur le siège passager et le tour est joué.
      L'inconvénient est que vous devez l'emporter avec vous dès que vous vous garez au risque de vous la faire voler.
      Les sacoches Bandoulières ou latérales
      Ce type de bagagerie s'installe sur le siège passager alors autant dire qu'elles sont assez encombrantes. Le rapport qualité/prix est assez bon pour ce type de bagagerie.
      Comme les sacoches de selle, il faudra les retirer à chaque fois que vous vous garez, ce qui peut être vu comme un inconvénient.
      Il en existe en version rigide pour vos trajets plus longs ou si vous prévoyez usage intensif de vos bagageries, alors les sacoches bandoulières ou latérales rigides sont parfaites pour cette utilisation.
      Les sacoches de caisse ou de bras
      Ceux sont tous simplement de petites sacoches de réservoir. Parfait pour transporter vos petits effets tels que vos papiers et votre téléphone.
      Petits conseils :
      La bagagerie c'est bien, certes, mais il faut faire attention de ne pas alourdir votre moto. Il vous faudra un bon équipement pour éviter la surchauffe des pneus ou les glissades. Si vous avez opté pour un top case ou une valise, équilibrez-les correctement. En résumé, plusieurs modèles sont disponibles pour répondre aux besoins de motards que ça soit pour ceux qui ont un usage quotidien de leur moto ou ceux qui préfèrent utiliser leur moto pour faire des Road Trip. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les besoins. Et vous, qu'est-ce que vous utilisez comme bagagerie moto ?

    • ExpertMoto
      Vous voulez pouvoir utiliser votre moto pendant longtemps ? Il n’y a qu’une chose à faire : pensez à bien entretenir le moteur. Ce dernier est en effet le composant le plus important de votre engin, c’est ce qui lui permet de marcher. S’il se trouvait en mauvais état, cela aurait des impacts directs sur la conduite, mais également sur l’état en général de votre moto qui – croyez-le – ne fera pas long feu.
      La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas difficile de prévenir les pannes. Quelques petits gestes vous éviteront de passer par la case « réparation » qui, vous le savez, peut coûter extrêmement lorsque ça touche la mécanique.
      Découvrez comment bien entretenir le moteur de sa moto.
      Bien entretenir le moteur de sa moto – Les entretiens périodiques
      Vous devez avant tout savoir une chose : pour garantir la longévité de votre moto, vous devez respecter scrupuleusement les recommandations du constructeur quant aux entretiens à faire. Cela concerne surtout la vidange, le remplacement du filtre à huile et la vérification régulièrement de l’huile moteur.
      La vidange
      La vidange est une étape incontournable. L’huile moteur doit en effet être remplacée régulièrement, car au bout d’un certain temps, les saletés et la suie finissent par la polluer, l’empêchant de remplir son rôle correctement, et pouvant même occasionner des problèmes au niveau du moteur. A quelle fréquence la vidange doit être faite ? Cela dépend de la marque et du modèle choisi.
      Pour ne pas vous tromper, conformez-vous aux instructions indiquées dans le manuel d’entretien délivré par le constructeur. En moyenne, elle doit être réalisée toutes les 5000 à 12 000 km, donc en moyenne une fois par an.
      Le remplacement du filtre à huile
      Vous devez également remplacer le filtre à huile régulièrement. Cette opération doit généralement être effectuée en parallèle avec la vidange. En dehors du fait qu’au bout d’un certain temps, le filtre finit par s’user, c’est surtout le fait d’utiliser un filtre déjà contaminé avec de l’huile neuve qui est futile.
      Au moment du remplacement, assurez-vous d’utiliser le bon filtre. Il y en a deux types sur le marché : la cartouche extérieure et le filtre associé au carter. Vérifiez bien aussi qu’il est placé dans le bon sens.
      La vérification de l’huile moteur
      Pour bien entretenir le moteur de la moto, vous devez aussi effectuer une vérification régulière du niveau de l’huile moteur. En fonction de la manière dont vous conduisez votre moto, il peut y avoir une surconsommation d’huile. La vidange doit alors être réalisée à l’avance et bien avant les délais, sinon, le moteur risque d’exploser. La vérification de l’huile moteur est également indispensable si le système de refroidissement du moteur de votre moto se fait par air et non par liquide.
      Ce type de moteur a en effet tendance à surconsommer de l’huile. Dans quel cas, une vérification toutes les semaines est recommandée. Vous pouvez vérifier le niveau de l’huile en regardant le hublot ou en utilisant une jauge. S’il est beaucoup trop bas, ou si l’huile changé de couleur (blanchâtre), il y a émulsion et cela peut endommager le moteur, le remplacement d’urgence est à prévoir.

      Bien entretenir le moteur de sa moto – Les entretiens au quotidien
      Il y a également des choses que vous pouvez faire quotidiennement pour bien entretenir le moteur de votre moto.
      Règles à respecter au démarrage
      Si vous voulez épargner votre moteur, commencez par un démarrage en bonne et due forme. Avant l’allumage, pompez systématiquement l’accélérateur pour permettre à l’essence de s’écouler. Et c’est seulement à ce moment-là que vous pouvez démarrer.
      Une fois le moteur allumé, ne soyez pas pressé de partir. Attendez d’abord qu’il se chauffe. L’huile, qui pendant une période de pause prolongée, s’est tassé dans la partie inférieure en effet, aura ainsi le temps de remonter.
      Règles à respecter pendant la conduite pour bien entretenir le moteur de sa moto
      L’état du moteur va finalement et forcément dépendre de la manière dont vous conduisez l’engin. Si vous vous montrez agressif, le moteur sera forcément malmené et s’usera facilement. Si vous voulez protéger votre moteur, adoptez plutôt une conduite stable : gardez une vitesse constante dans la mesure du possible, n’accélérez pas et ne décèlerez pas soudainement.
      Si votre moto dispose d’une boîte de vitesse, n’en abusez pas. Ce genre de conduite vous permettra de préserver le moteur de votre moto, tout en vous faisant économiser de carburant et respecter l’environnement. Bref, c’est tout bénef !
      Le nettoyage et le graissage du moteur
      Un moteur en bon état, c’est assurément un moteur propre. Prenez le temps de le débarrasser de toutes les traces de boues, de poussières et autres particules sales qui s’y collent lorsque vous êtes sur la route. Vous pouvez faire cela en vous aidant d’une brosse à dents.
      Pensez également à graisser les roulements de votre moteur de temps en temps. Il est recommandé de le faire tous les trois mois.

    • ExpertMoto
      Beaucoup de femmes appréhendent le permis moto, chacune pour des raisons différentes, c'est pourquoi aujourd'hui nous allons vous motiver à passer votre permis moto afin que votre rêve devienne réalité !
      Oubliez les préjugés et roulez !
      Vous aimez cette sensation que l'on a tous lorsque l'on monte sur une moto ? Même en temps que simple passagère vous pouvez envisager de passer le permis moto. Vous vous dites que c'est pas fait pour vous finalement, n'écoutez pas cette voix intérieur et prenez les commandes!
      La première raison pour laquelle vous devriez passer le permis moto, est de pouvoir contrôler votre moto, d'en être le seul maître à bord, vous ne serez plus la passagère des personnes qui vous emmènent, vous serez désormais indépendante et vous verrez être aux commandes ça change tout !
      La deuxième raison est que le permis moto est accessible à toutes ! Eh oui, fini les excuses pour ne pas le passer, aujourd'hui vous ne pouvez plus dire que le monde de la moto est réservé aux hommes, de plus en plus de moto-écoles et de fabricants s'adaptent à la gente féminine. Si vous avez une petite appréhension, n"hésitez pas à demander avant de vous inscrire pour les leçons de conduite si la moto-école a une moto adaptée. En guise d'exemple de moto que vous pouvez conduire, regardez la Honda CB500F, elle est tout à fait adaptée à la gente féminine.
      La troisième raison, c'est que les motos ne sont pas si lourdes que ça ! Quand vous serez sur la route peu importe la moto que vous avez, vous verrez que vous ne ressentirez pas le poids de celle-ci. 
      La quatrième raison de se lancer, est de casser le préjugé de "l'homme et la moto", oui les femmes en conduisent aussi !  L'équipement moto pour femme se trouve très facilement que se soit en magasins ou en ligne,  14% des permis motos sont obtenus par des femmes, - alors n'ayez crainte et faites augmenter le pourcentage de femmes  qui ont un permis moto !
      La cinquième raison d'avoir son permis moto est le fait qu'il est facile de l'obtenir !  Comme pour la vie de tous les jours, n'écoutez pas les personnes qui vous disent que le permis moto est difficile à obtenir, ce n'est pas vrai, lorsque vous vous inscrivez pour des leçons de conduite c'est pour apprendre à maîtriser la moto. Au fil des leçons vous allez prendre confiance en vous et en votre moto et cela vous paraîtra de plus en plus facile !
      La sixième raison de se lancer est qu'il n'est jamais trop tard pour réaliser son rêve et d'avoir une moto à soi ! Vous n'êtes ni trop vielle, ni pas assez grande ou toutes autres choses que vous vous dites ! Il est temps de le faire, alors prenez votre courage à deux mains et lancez-vous !
      La moto facilite la vie, alors lancez-vous ! 
      Avoir son permis moto et avoir sa propre moto va vous donner des frissons, la vie sur la route est beaucoup plus simple en moto.
      La communauté de motards est là pour vous accueillir et va devenir au fil des années votre deuxième famille, partager sa passion avec des personnes ayant la même passion que vous, vous procurera que du bonheur. Pouvoir rouler en groupe, se donner des conseils et partager son expérience n'a pas de prix, alors lancez-vous, on vous attend !
      Les déplacements en ville vous ne les vivrez pas de la même façon, vous allez très vite vous apercevoir que les virées en plein centre ville seront beaucoup plus faciles avec votre moto, plus de besoin de trouver une place en tournant pendant vingt minutes au même endroit, et  vous pourrez mieux vous faufiler lors de bouchons.
      Avec la moto les routes ne seront plus les mêmes, vous aurez un autre point de vue, vous découvrirez des endroits merveilleux que vous n'auriez même pas vu avec la voiture, redécouvrez la nature et les paysages pittoresques proches des chez vous ou même loin de chez vous, faites vous un road trip avec votre moto et imprégnez-vous de la ville ou pays où vous êtes !
      Que de bonnes raisons pour se lancer enfin dans le permis moto, n'ayez plus peur de la passer pour X raisons, le monde de la moto est génial et intéressant, on apprend tous les jours de nouvelles choses que ça soit en mécanique ou lors des voyages, ça vous ouvre de nouveaux horizons.  Alors .. prête à vous lancer ?          

    • Kwik06
      De nombreux motards profitent du retour des beaux jours pour changer leurs pneus de moto ou scooter. Ce qui est encore plus vrai avec les sessions piste qui ont recommencé depuis février sur de nombreux circuits. Savez-vous qu'il est possible de faire des économies sur l'achat de pneus neufs ? Qu'il s'agisse d'ODR (offre de remboursement des fabricants) ou de remises des vendeurs, les mois de mars et avril sont parfaits pour bénéficier de remise sur l'achat d'un train de pneus. Voici quelques offres en-cours qui devraient intéresser de nombreux motard et scootéristes !
      Jusqu'à 40€ remboursés chez Bridgestone
      Achetez un train de pneus moto du fabricant Bridgestone et obtenez un remboursant allant jusqu'à 40€ !
      Date de l'opération : du 22 mars au 21 avril 2019 Pneus Bridgestone concernés : Bridgestone S22, T31, A41, AX41 & AX41S Détails de l'offre sur https://je-participe.fr/bridgestone-moto-printemps-2019/
      Des remises et un chargeur Optimate 3 offert pour l'achat de pneus Michelin
      Comme souvent, le fabricant Michelin propose diverses offres pour l'achat de pneus moto ou scooter. Ainsi, vous pouvez profitez d'une remise allant jusqu'à 20€ pour l'achat d'un train de pneus Pilot Road 3 par exemple.


      Une offre très intéressante vient de se terminer toutefois : un chargeur Optimate 3 était offert pour l'achat d'un train de pneus Michelin  Road 5 ou Power RS+ par exemple.

      Attention, ces remises sont valables uniquement dans les magasins participants dont Dafy Moto. Il est généralement possible de suivre les offres promo et ODR Michelin sur la page https://offrepromo.michelin.fr/home/FR.
      De nombreuses remises chez Moto Axxe
      Moto Axxe France vous fait profiter de nombreuses remises allant de 20€ à 30€ pour l'achat de vos pneus moto. Il s'agit du mois du pneu chez Moto Axxe et ces promotions sont valables jusqu'au 28 mars 2019 !
      De nombreux modèles de pneus moto bénéficient d'une remise, parmi lesquels :
      Michelin pneu Road 5, Power RS / RS+ ou encore Anakee Adventure et Pilot Road 4 Dunlop MK3, Roadsmart 3 ou Trailsmart Bridgestone S22, T31, A41, AX41 & AX41S Pour voir le détails des promotions en-cours chez Moto Axxe, voici le lien : https://reseau.moto-axxe.fr/cest-le-mois-du-pneu-chez-moto-axxe-2019/

      La foire aux pneus chez Dafy Moto
      Comme chaque année, Dafy Moto vous propose des promotions sur de nombreux pneus de moto et scooter. Vous pouvez ainsi profiter jusqu'à 30€ de remise immédiate pour l'achat d'un train de pneus moto parmi les marques Michelin, Dunlop, Pirelli ou Metzeler.
      Les tarifs Dafy Moto étant déjà compétitifs pour l'achat de pneu et de leur pose, il est donc possible de faire une très bonne affaire. Retrouvez toutes les informations sur la foire aux pneus Dafy sur https://www.dafy-moto.com/op-foire-aux-pneus-2019.html.
       
      odr-pneu-moto-bridgestone.pdf

    • ExpertMoto
      En France, il y a un vol de moto toutes les dix minutes environ. Selon les chiffres, on a recensé 55 400 vols de deux roues en 2016. Et malgré les mesures prises pour freiner ce phénomène, ce chiffre n’a pourtant pas cessé d’augmenter. Fait encore plus inquiétant, toujours selon les statistiques, les vols ont surtout lieu la nuit. Mais cela n’empêche pas que 47% des forfaits soient commis le jour, et dans la majorité des cas, en milieu urbain et sur la voie publique.
      Vous l’aurez compris, de jour comme de nuit, votre moto n’est pas en sécurité. Etant donné la situation actuelle, l’utilisation d’une alarme moto est plus que jamais nécessaire si vous voulez, au moins, dissuader une personne mal intentionnée.
      Découvrez comment bien choisir votre alarme moto.
       
      Système électronique ou mécanique ? Quelle alarme moto choisir ?
      Pour commencer, vous devez savoir que vous aurez à choisir entre 2 types d’alarmes pour moto sur le marché : l’alarme électronique et l’alarme mécanique.
      L’alarme pour moto électronique
      L’alarme fonctionnant avec un système électronique est le modèle le plus récent. De ce fait, elle est dotée de nombreuses fonctionnalités avancées comme l’activation de l’alarme à distance, le blocage du démarrage par un tiers, voire même la localisation de l’engin grâce à un système de géolocalisation.
      Vous l’aurez compris, c’est aussi – à ce jour – le modèle le plus efficace, mais aussi le plus cher.
      L’alarme pour moto mécanique
      Sont répertoriées dans la catégorie des alarmes mécaniques les antivols de type U, les chaînes et les bloques-disques. Ce sont des modèles anciens qui ont surtout pour but de dissuader le voleur. Et ils ont beau être classiques, ils ont cependant fait leur preuve, et ce, à de nombreuses reprises.
      Les modèles disponibles aujourd’hui disposent de détecteur de mouvement. Et avec ça, ils sont peu onéreux.

       
      Bien choisir son alarme moto : priorité sur les fonctionnalités !
      La performance de votre alarme va dépendre essentiellement de ses fonctionnalités. Plus ces dernières seront nombreuses et avancées, plus la sécurité de votre moto sera optimisée.
      Les détecteurs
      Une bonne alarme moto doit avoir un détecteur de mouvement et/ou de vibrations. Il permet notamment :
      D’éloigner les rodeurs et les curieux De détecter les chocs De prévenir en cas de dégradations De bloquer toute tentative de démarrage par une tierce personne De signaler en cas de déplacement de la moto La sirène de votre alarme moto
      La sirène est une composante essentielle de l’alarme. Il n’y a pas plus efficace que cette sonnerie stridente qui attire forcément l’attention pour faire fuir les personnes qui s’approchent de trop près. Mais pour pouvoir compter sur son effet dissuasif, vous ne devez pas choisir n’importe quelle alarme.
      Il vous faut un modèle ayant une bonne capacité d’alerte, c'est-à-dire : une sirène capable de sonner fort et longtemps. Prenez donc le temps de vérifier, car certaines alarmes pour moto ont une sirène dont le décibel peut aller jusqu’à 120 dB.
      Le mode silencieux
      Si vous ne souhaitez pas ameuter tout le voisinage la nuit, vous pouvez aussi opter pour une alarme moto en mode silencieux. Rassurez-vous, ils ne sont pas moins efficaces que les alarmes sonores. Les fabricants sont même unanimes : leur capteur est beaucoup plus sensible.
      En d’autres termes, il est beaucoup plus réactif. Vous aurez ainsi plus de chances de surprendre le « rodeur » et de le prendre la main dans le sac au cas où. Car l’alarme se déclenchera sans même qu’il ne le sache.
      La géolocalisation
      Vous devez savoir une chose : une alarme n’est efficace que si on la combine avec un autre système antivol. Dernièrement ainsi, des fabricants ont ajouté à leur alarme moto des systèmes de géolocalisation.
      Grâce à ce dispositif de localisation GPS, non seulement, il devient possible de savoir si la moto est en déplacement, mais aussi de déterminer où elle se situe exactement. C’est, par exemple, le cas de l’alarme MetaSat2R.
      Bien choisir son alarme moto : attention à la certification !
      Le dernier critère à prendre en compte, mais pas le moindre, est bien sûr la certification. Pour être sûr d’investir dans une alarme pour moto de bonne quantité, à la fois performante et durable, optez pour une alarme certifiée « NF recommandée FFMC ».
      Pensez également à choisir une alarme moto dont le système est homologué par votre assureur. Cela vous évitera des problèmes pour l’indemnisation.

    • ExpertMoto
      Tout motard sait combien il est important d'entretenir sa moto, nettoyer et graisser son kit de chaîne en fait partie si vous voulez que celle-ci dure longtemps. En prenant soin de sa chaîne moto grâce à quelques actions de nettoyage, vous allongerez sa durée de vie mais aussi les performances de votre moto. Alors, comment nettoyer en profondeur sa chaîne avant graissage ? Quel lubrifiant appliquer sur une chaîne moto ? Le guide complet sur l'entretien, le nettoyage et le graissage de sa chaîne moto.
       
      Pourquoi nettoyer et graisser sa chaîne ?
      Sachez qu'un kit de chaîne coûte environ 300 euros, il contient en général la chaîne de transmission, les roues dentelées, le pignon de sortie et la couronne. Un kit de chaîne sans soins durera environ 10000 km, avec un entretien le kit de chaîne durera entre 15000 et 30000 km, si vous êtes maniaque votre kit peut durer au maximum 50000 km.
      Donc le mieux est de nettoyer votre chaîne tous les 3 ou 4 graissages et la graisser tous les 500 à 1000 km après chaque roulage sur route sèche. En cas de pluie ou de route mouillée faites-le dès que vous êtes rentrés.
      Comment nettoyer et graisser votre chaîne ?
      Nettoyer et graisser votre chaîne vous prendra environ 30 min, pas besoin d'être mécanicien pour le faire, c'est relativement simple. Toutefois, il est important de commencer cette opération par l'application d'un produit nettoyant qui va éliminer les résidus et dépôts incrustés, le sable, les graisses, ... Ensuite, la seconde action consistera à lubrifier la chaîne. Voici l'équipement et les étapes à suivre pour maintenir en bon état sa chaîne de moto.
      Les équipements nécessaires pour nettoyer et graisser une chaîne
      Pour nettoyer et graisser vous aurez besoin des accessoires suivants :
      Une brosse à dents ou une brosse spéciale chaîne de moto Un nettoyant chaîne moto adapté (O-ring, X-ring, Z-ring) ou du pétrole désaromatisé Un chiffon Une bassine De la graisse de chaîne Les étapes à suivre pour entretenir sa chaîne de moto
      La première étape est de brosser tous les maillons tout en pulvérisant du pétrole désaromatisé.  Pour obtenir une transmission de chaîne dépourvue de graisse, faites deux tours. La seconde étape consiste à centrifuger le trop plein de pétrole désaromatisé et les impuretés. Pour cela vous avez deux choix qui s'offrent à vous. Le premier est de faire le tour du pâté de maison, c'est la solution que je préfère vu que la chaîne sera chaude pour faire le graissage. La seconde est de faire tourner la roue, moteur en marche sur béquille d'atelier. Si vous utilisez cette méthode, pensez à mettre un bout de carton pour éviter les projections. La troisième étape est bien évidemment de graisser la chaîne, le graissage se fait sur une chaîne de transmission chaude car lorsque vous aurez mis votre produit, en refroidissant il se figera et ça vous évitera les projections. Pour cette étape prenez votre produit lubrifiant et mettez-en sur votre chaîne. Si c'est un produit avec une tige, mettez-le à l'intérieur des rouleaux et procédez de 10 cm en 10 cm pour couvrir toute la largeur de la chaîne. Quel type de graisse utiliser ?
      Vous avez trois types de graisses que vous pouvez utiliser pour votre kit de chaîne.
      Les lubrifiants en spray aérosol
      Ce type de lubrifiant en spray pulvérise une pellicule de graisse très fine, qui colle très peu et qui agglomère très peu les poussières. Ce type de graisse est adapté pour les motos tout terrain qui roulent dans la terre, le sable et la poussière.
      Les graisses en pâte
      Elles se présentent en tube de pâte, vous pouvez l'appliquer au pinceau, à l'applicateur en mousse ou à la brosse à dents. La graisse solide permet de graisser à l'endroit exact souhaité, elle est très adhérente, colle bien à la chaîne et évite les projections.  Elle permet une bonne lubrification de la chaîne. Ce type de chaîne est à réserver aux personnes roulant sur des routes propres ou nettoyant très régulièrement leur chaîne de moto. L'inconvénient de ce type de graisse est que la colle retient les impuretés.
      Les graisses liquides
      Vous les trouverez en bombe aérosol, c'est les plus répandues et les plus simples à utiliser. Avec ce type de graisse, la lubrification est moyenne mais ils ont une grande fluidité qui lui permet de couler dans la chaîne et à l'intérieur des maillons, ça augmentera la durée de vie de votre chaîne de moto.  Il vous faudra renouveler l'opération souvent pour une graissage correctement faite. L’application de graisse en pot ou en tube  permet de faire un graissage complet  et soigné tout en évitant le gaspillage. C'est la meilleure méthode de graissage surtout pour les motos qui sont équipées d'un carter de chaîne secondaire étanche.
       
      En conclusion, le kit de chaîne de moto est à entretenir de façon régulière. Le nettoyage de la chaîne de moto doit se faire régulièrement, quand au graissage il est conseillé de le faire quand vous rentrez de votre Road Trip ou après avoir roulé sous la pluie ou sur route mouillée.
      Pour entretenir sa chaîne de moto, chaque motard à sa façon de faire tout en ayant une base commune.  Et vous, comment entretenez-vous votre chaîne de moto ? Et à quelle fréquence ?    

    • Cedriko
      La Mutuelle des Motards est certainement l'assurance spécialisée dans la moto et le deux-roues motorisé la plus appréciée des motards. En effet, à la différence d'autres assureurs, la Mutuelle des Motards a de nombreux avantages :
      Des prix corrects. Des prises en charge rapides et efficaces en tant que responsable ou non d'un accident. Un service exclusivement français avec un numéro de téléphone non surtaxé. Une assurance qui couvre l'usage occasionnel de la piste. Toutefois, le critère le plus important pour beaucoup quand on compare plusieurs assureurs est le prix. La moto est un plaisir qui coûte cher à l'achat, à l'entretien mais surtout à assurer ! Le constat est bien entendu similaire pour les scooters. De ce fait, de nombreux motards comparent les prix des formules d'assurance de la Mutuelle des Motards, d'AMV, de la MACIF et bien d'autres. Pour nous aider à comparer les prix, les assureurs proposent des calculatrices en ligne qui permettent de connaître le montant de la prime d'assurance selon son deux roues et son historique de conducteur.
      Alors, pourquoi devrions-nous nous méfier de la Mutuelle des Motards ?
      Prix attractifs pour les nouveaux clients et contrats
      Lors de la simulation des tarifs pour un nouveau contrat d'assurance, l'assurance Mutuelle des Motards (AMDM) est généralement bien classée. Soit l'AMDM arrive en tête avec un tarif plus bas que la concurrence, dans ce cas le choix est souvent vite fait. Soit elle arrive à un montant similaire d'AMV ou de Direct-Assurance et dans ce cas, la qualité du service fait la différence et on accepte de payer un peu plus cher pour des protections souvent meilleures.
      Par conséquent, l'assurance Mutuelle des Motards propose de bons tarifs pour les nouveaux clients et les nouveaux contrats. Sur ce point, il n'y a rien à redire !
      Prix plus chers pour les clients et contrats existants
      Mais quelques mois après le lancement de son contrat d'assurance, l'assurance Mutuelle des Motards (AMDM) fait parvenir à ses assurés l'avis d'échéance pour la nouvelle année qui s'étend du 1er avril au 31 mars de chaque année. Et là, surprise au niveau des prix : en tant que client existant qui a un contrat en-cours chez l'AMDM, on paye plus cher qu'un nouveau client !
      En effet, l'AMDM favorise les nouveaux clients que les clients existants avec des prix plus bas quand on créé un contrat que lors du renouvellement.
      Voici un exemple tout simple pour vous illustrer ces propos, il s'agit de ma situation personnelle :
      J'ai une moto récente qui a été immatriculée début 2017. Il s'agit d'un roadster Yamaha de 1000cc. J'ai payé la première année environ 1050€. Je reçois mon avis d'échéance qui m'indique pour la nouvelle année que le montant à payer serait identique, soit 1050€. Le problème est que dans le même temps :
      Je suis passé de 0,76 à 0,72 de bonus. Soit un bonus supplémentaire de 4%. Ma moto a pris une année et sa valeur a donc baissé. Surtout que les premières années, la cote baisse fortement. Si je bénéficie d'un meilleur bonus et que la valeur de ma moto a baissé mais que je paye le même montant, cela signifie que je paye plus cher mon assurance cette année que l'an dernier.
      Comparer les prix de l'AMDM en tant que nouveau client et client existant
      Vous pouvez le vérifier très facilement en comparant la cotisation mentionnée dans votre avis d'échéance pour la période du 01/04/2016 au 31/03/2019 et en simulant les prix pour un nouveau contrat sur https://montarifenligne.mutuelledesmotards.fr/web/tarificateur/calcul.
      Dans mon cas, la différence est comprise entre 100€ à 150€ sur l'année. Ce qui n'est pas négligeable sur un contrat moto.
      Alors, que faire ?
      L'assurance Mutuelle des Motards (AMDM) assume cette politique tarifaire qui favorise les nouveaux clients la première année. Vous avez donc le choix entre :
      Accepter de payer plus cher car vous êtes un client fidèle et vous êtes satisfait des prestations de cet assureur deux roues. Contacter l'AMDM afin de demander un geste commercial. C'est au bureau local de trancher pour cette décision qui prend environ une semaine. Résilier vos contrats en-cours qui arrivent à échéance et les ouvrir à nouveau via le site web de la Mutuelle des Motards. Personnellement, j'ai choisi de résilier mes deux contrats pour en ouvrir deux nouveaux. C'est sans frais ni pénalité mais du coup, je ne cumule pas d'ancienneté pour bénéficier du bonus de réduction de franchise.
      Pour résilier, il suffit de répondre au courrier de l'avis d'échéance dans les 20 jours suivant l'envoi du document, le cachet de la poste faisant foi. La demande de résiliation doit être envoyée en lettre recommandée à l'adresse suivante :
      N'hésitez pas à comparer les tarifs d'autres assureurs pour trouver une assurance moto au meilleur prix :

    • ExpertMoto
      Lors de vos balades en moto votre deux roues peut faire des bruits au moment du freinage. Ils peuvent être occasionnels ou fréquents, nous vous proposeront des solutions après avoir fait le tour des causes les plus courantes.
       
      Les signes d'un problème de freinage
      Les signes d'un problème de freinage sont nombreux mais nous sollicitons plus nos oreilles que nos yeux pour déceler une anomalie au freinage. Vous pouvez entendre un couinement (qui peut être continu), un bruit sourd ou encore un grincement. Si ce son n'intervient que lors des freinages, suivez votre instinct et tentez de résoudre ce souci. Sachez que même en consultant un mécanicien, le souci ne sera pas forcément résolu car visuellement il ne sera pas visible.
       
      Le rodage d'une moto
      Vous venez d'avoir une moto, vos pièces sont comme neuves? Votre moto a certainement besoin d'un rodage souvent considéré comme inutile ou frustrant. Cependant un bon rodage est nécessaire pour la durée de vie d'une moto et une conduite plus sécurisée.
      Durant le rodage, les pièces vont se mettre en place petit à petit, c'est une période où il ne faudra pas exploiter le moteur à fond. Cette durée est en général fixée par le constructeur, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre garage. Elle correspond très souvent à une distance entre 500 et 1000 kilomètres. Si vous venez d'acquérir votre moto ou venez de changer les plaquettes il est possible d'entendre des grincements. Certains recommandent de faire un petit chanfrein à la lime sur toute la bordure de la garniture. Vous pourrez avoir des conseils dans la communauté Motards.net, n'hésitez pas à demander des informations!

       
      Les plaquettes de frein
      Vos plaquettes des frein frottent beaucoup? Le frein est difficile? Si vous êtes persuadés que le soucis vient des plaquettes de frein, je vous conseille de lire la suite.  Vous ressentez des à-coups pendant le freinage, les freins broutent ? N'hésitez pas à vérifier si les disques ou tambours sont en bon état, leur usure, leur propreté. En cas de déformation, changez la pièce ou rendez-vous chez le mécanicien.
      Si une commande de frein est dure, il est recommandé de vérifier si une canalisation n'est pas déformée ou bouchée, si un piston n'est pas grippé.
      Conseils : Effectuez une purge du liquide de frein (au moins tous les 2 ans).
      A savoir : Il est recommandé de contrôler les freins à chaque vidange ou tous les 50 000 km. L'épaisseur de la garniture doit être supérieure à 1 mm. 
       
      La vibration
      Si vous ressentez des vibrations, il faudra faire en sorte de les amortir. Pour ce faire, plusieurs possibilités s'offrent à vous. Les mécaniciens en herbe auront tendance à mettre de la graisse sur l'envers des plaquettes, cela peut parfois suffire.
      Sinon il existe une solution plus efficace qui consiste à utiliser une bombe anti-sifflement. Elle est en général vendue dans les garages, vous devriez pouvoir en trouver aussi sur internet. On pulvérise sur l'envers de la plaquette (comme proposé précédemment avec de la graisse). 
      On peut également dégraisser les disques, il suffit d'une mauvaise manipulation (comme des doigts gras) pour qu'ils soient souillés et ne fonctionnent pas correctement.

       
      Des plaquettes de frein glacées
      Elles provoquent en général un crissement au niveau des freins avant. La surface des plaquettes est lisse comme la glace, le freinage ne s'effectue donc plus correctement. Cela peut être causé par un mauvais rodage... Pour y remédier, vous pouvez poncer vos plaquettes avec une boîte émeri. Cependant, dites-vous bien que vous avez très certainement réduit l'espérance de vie de vos plaquettes de frein, restez vigilant !
      Conseils: Investir dans des plaquettes de qualité ! Cette pièce est vitale lors de vos balades en moto et surtout en montagne. C'est un investissement sur le long terme. Elles coûtent une quarantaine d'euros sur Internet. Libre à vous de les installer vous-même par la suite.
      En conclusion, si vous avez des problèmes sonores lors de vos freinages, le problème vient certainement de vos plaquettes de frein. Les causes sont multiples et ce n'est pas évident de la trouver du premier coup. Retenez que la période de rodage est primordiale ! Un entretien régulier de moto augmentera également la durée de vie de vos plaquettes, n'hésitez pas à solliciter un mécanicien passionné ou même la communauté Motards.net en cas de question !
       
       

    • ExpertMoto
      Le blouson moto est un équipement obligatoire pour tous les motards. Il est avant tout très important pour votre sécurité lors de vos balades (je dirais même vitale). Les choix sont très nombreux, afin de mêler style et sécurité deux types de blousons se démarquent: cuir et textile. Comment choisir son blouson de moto?

       
      Critères pour bien choisir son blouson moto
      Le confort
      Il est primordiale que le blouson soit confortable ! Vous ne devez pas vous sentir serré à l'intérieur, ni même trop large. N'hésitez pas à vous pencher en avant (comme sur une moto) lors de l'essai du blouson. Anti-abrasif
      Le blouson doit garantir votre sécurité, pour cela le textile utilisé est fait pour éviter de prendre feu lors des frottements (en cas d'accident). Les progrès des dernières années permettent d'avoir une bonne protection contre l'abrasion. Achetez donc votre blouson dans un véritable magasin ou boutique en ligne spécialisée dans la moto. Pour votre premier achat, je vous conseille de vous tourner vers un vendeur, il saura vous guider. Protection anti-choc
      Elles sont généralement livrées avec les blousons, elles permettent de protéger les coudes et les épaules. Renseignez-vous également pour une protection dorsale, un équipement non obligatoire mais plus que recommandé. Elle permet de préserver votre colonne vertébrale. Son prix avoisine la quarantaine d'euros (pour avoir de la qualité). Utilisation
      Le blouson moto se doit d'être adapté à l'utilisation de votre moto: sport, tourisme, ville, aventure. Il existera forcément le type de blouson pour votre style de trajet. Ne vous inquiétez pas, le look du blouson est souvent en adéquation avec l'utilisation que vous en avez.  
      Blouson Moto Textile

      Le blouson de moto textile a la réputation d'être plus léger et plus confortable. Il peut être porté toute l'année, il est doté de membranes étanches et respirantes. Certains modèles peuvent même s'adapter aux saisons grâce à des membranes amovibles.
      Concernant leur entretien, certains peuvent passer en machine à condition de bien respecter les précautions et éviter l'adoucissant. La grande faiblesse du blouson textile est sa longévité (surtout en cas de chute). La majorité des blousons textiles sont jetés après une glissade.
      En fonction des soldes et des nouveaux modèles, pour une somme avoisinant les 150 euros vous devriez pouvoir trouver votre bonheur ! Les modèles sont très diverses, vous devriez facilement trouver le style qui vous convient.
      Pour une première veste je vous recommande de ne pas l'acheter en ligne, dans un magasin spécialisé vous pourrez essayer plusieurs modèles et être guidé par un vendeur. Si vous connaissez bien votre marque préférée et votre taille, vous pourrez certainement faire de bonnes affaires en période de soldes.
      Blouson cuir moto

       
      Le blouson en cuir est le modèle le plus populaire parmi les motards. Son prix est beaucoup élevé que le blouson textile, cependant sa résistance en vaut la chandelle. Sa résistance reste d'ailleurs inégalée ! Nous n'avons pas besoin de la jeter après la première glissade. Les progrès des dix dernières années permettent une meilleure étanchéité (principale faiblesse du cuir). Son aspect vintage permet de ne pas démoder le cuir qui est même très tendance !
      Pour les plus frileux, ne vous inquiétez pas! Vous pouvez investir dans une sous-veste qui vous permettra d'éviter une déperdition de chaleur s'il fait vraiment froid. Vous pourrez bien entendu ranger cette dernière en été. Assurez vous qu'elle soit bien tendue afin d'éviter des faux plis (surtout au niveau des manches).
      Conseil: Préférez une veste en coton car lorsqu'il fait chaud le nylon colle à votre peau, et c'est franchement pas agréable...
      Il faut prévoir au moins 200 euros pour investir dans une veste en cuir, avec 300 euros vous aurez tout de même plus de choix. La sous-veste coûte environ 50 euros. L'investissement dans un blouson cuir est pratiquement le double de celui d'une veste en cuir.
      Lors de votre choix, réfléchissez bien à votre besoin et surtout à vos moyens. Le choix d'une veste en cuir demande un investissement beaucoup plus important, cependant sa qualité et sa longévité permettent de justifier cet écart de prix. Et vous, quel est votre choix?  

    • ExpertMoto
      La concurrence étant de plus en plus rude, de nombreuses marques de motos françaises ont disparu. Pour les amoureux de moto 'Made in France' ou avec une 'French Touch', voici 10 marques de moto disparues, retenez bien les noms de ces motos collector.
       
       
       
      Elf
       
      En 2001, la marque Elf nous quitte. Elle a débuté son aventure dans le monde de la moto en 1978. Ses motos sont très présentes dans les compétitions de moto. Malgré le partenariat avec Honda en 1980, les motos Elf ne se démarquent pas des autres. Vers la fin des années 90, les machines commencent à être obsolètes. 

      Barigo
      Elle s'est définitivement éteinte en 2011. Cette marque est lancée par Patrick Barrigault qui modifie ses motos personnelles dès son plus jeune âge. Il fait ses premières compétitions en 1973 avec une 250 Maico en moto cross, mais n'étant pas apte à être champion, il décide de créer son entreprise en 1976. Ses modèles sont surtout connus par les amoureux du Paris Dakar avec leurs qualités mais aussi leurs défaillances.

      BFG
       
      Elle est lancée par Louis Boccardo dans le début des années 80 avec une anecdotique somme de 800 000 francs (une somme dérisoire comparée aux autres marques de moto). En 1983, cette marque change de nom, les motos arborent le logo MBK. Malgré son esthétisme particulier, le moteur est plutôt endurant. La BFG 1300 est même vendue à la gendarmerie et la CRS pour des manifestations de prestige. Malheureusement, l'aventure de cette marque se terminera en 1988.

      Pem-Da
      Ce n'est pas vraiment une marque de moto mais elle a eu le mérite de fabriquer ses propres cadres (sous la marque PEM) vers la fin des années 60. Cette société implantée dans les Alpes-Maritimes a travaillé pour un modèle très répandu: la Kawasaki 900 GPZ. C'est japonais mais avec une touche de 'French Touch'.
      MF
      MF est lancée par Louis Boccardo dans le début des années 80. 'Moto Française' fait partie des projets motos non aboutis, dans la mesure où il n'y aura même pas 900 modèles de lancées. Son modèle phare est la moto 650 R. 
      Boccardo  
      C'est une marque de moto qui est connue par les vrais amoureux de motos françaises. Cette société est créée en 1987 et ne présentera qu'une seule moto: Hero. Cette marque est lancée par Louis Boccardo qui a vraiment le désir de continuer à construire des motos françaises. La production s'est limitée à seulement 5 exemplaires
      JCM
      JCM est une marque de moto de trial française lancée en 1993 par Joël Corroy. Ce concessionnaire aura malheureusement du mal à industrialiser ses motos. Malgré l'investissement et la belle gamme présentée au salon de Paris en 1989, le succès commercial est absent. Cette entreprise est rachetée en 1987 par Streit (un concessionnaire automobile locale).
      Wakan
       
      C'est une marque de moto lancée en 1999 par Joel Domergue. La société est basée dans l'Hérault, cependant son âme est américaine voire amérindienne ! Wakan signifie 'sacré et insaisissable'. Sa gamme tourne autour de deux bijoux: la 100 Roasder et le Track Racer. Wakan cesse son activité en 2011 mais les amoureux de la marque ont pu voir cette marque ressusciter sous le nom d'Avinton !

      Magnat-Debon
      Elle est certainement connue par les vraies connaisseurs de l'histoire de la moto. Son histoire commence en 1893 en vendant des bicyclettes, les motos arrivent au début des années 1900. En 1909, ils possèdent  une gamme de 250 cm3 et de VTWIN 500 cm3. Cette marque disparait en 1924 rachetée par Terrot.
      Terrot
      C'est une marque lancée en 1987, cette enseigne est concurrente à Magnat-Debon (qu'elle finira par racheter comme mentionné précédemment). Elle tente également de percer dans l'automobile en 1910 mais sans succès. La production de cette marque s'est arrêtée dans les années 60 à cause de la concurrence trop rude (Peugeot). Cependant soyez rassurés, ces véritables bijoux sont toujours disponibles d'occasion.
      Ces 100 dernières années de nombreuses marques de moto ont disparu. Cependant certaines continuent d'exister à travers de nouvelles marques comme Avinton qui font revivre des anciens modèles. Et vous, quelle est votre ancienne marque de moto préférée?  

    • ExpertMoto
      Le casque de moto est un élément essentiel et obligatoire de notre équipement, nous allons voir comment entretenir notre casque de moto sans l’abîmer.
       
      Pour commencer, la méthode la plus précise est de démonter le casque, attention si vous êtes comme moi, il vaut mieux prendre une photo pour chaque étape afin de pouvoir le remonter plus facilement.
      Pour le nettoyer il vous faut :
      Des chiffons microfibres et des lingettes microfibres De l’eau tiède et de l’eau chaude Un compresseur d’air Liquide vaisselle Un sèche-cheveux Du white spirit Un spray déperlant  
      L’extérieur du casque
      Nettoyage
      Si vous avez des autocollants, et que vous avez des traces de colle, pour l'enlever il suffit de faire chauffer celle-ci, cela permettra d’enlever toutes traces sans abîmer ou rayer le casque. Sur le dessus, il suffit de le passer sous l’eau tiède, de frotter délicatement à la main pour enlever toute la crasse. A l’aide du chiffon microfibre trempé dans de l’eau tiède, frottez délicatement la calotte, rincez-le.
      Pour le vernis mat, vous pouvez utiliser du liquide vaisselle en plus du chiffon avec l’eau tiède. Attention à ne pas frotter le casque, vous risqueriez de polir le vernis. Pour l’écran de protection, il faut le manipuler avec précaution, s’il y a des résidus collés n’hésitez pas à le faire tremper. Ensuite vous pouvez utiliser quelque gouttes de liquide vaisselle : grattez avec le bout du doigt, rincez abondamment.
      Séchage
      Pour le séchage, il suffit de passer un coup de chiffon microfibre sur la calotte et sur l’écran de protection.
      Suite au séchage, n’hésitez pas à utiliser un spray déperlant sur l’écran, ça permet d’avoir une meilleure visibilité lors de temps pluvieux et facilite l’entretien. Vous pouvez lubrifier l’écran au moins 1 fois par an.
       
      L’intérieur du casque
      Nettoyage
      Il faut tout d’abord enlever la coiffe, les collerettes, les mousses des joues, la bavette et le cache nez. Utilisez un compresseur d’air pour souffler dans les conduits de ventilation. Passez une éponge humide avec quelques gouttes de liquide vaisselle en insistant sur le textile fixé à la calotte. Vous pouvez utiliser une brosse à dent pour atteindre des parties inaccessibles.
      Pour les tissus intérieurs et les mousses, deux choix sont possibles: soit vous optez pour un nettoyage à la main, en les nettoyant avec de l’eau chaude et du savon, soit vous les mettez à la machine à laver, mais attention à mettre le programme délicat. La température maximum conseillée est de 30° C, utilisez une lessive douce comme celle pour la laine.
      Pour celles et ceux qui ont choisi un intérieur cuir, le nettoyage à la machine est à proscrire. Vous pouvez utiliser aussi un spray assainissant du type GS27, il tue les bactéries, supprime les odeurs.
      Séchage
      Pour le séchage, commencez par prendre une serviette, enroulez les tissus intérieurs et les mousses dans une serviette et pressez-les pour enlever un maximum d’humidité. Placez-les à l’extérieur, ne les placez pas au soleil, car les UV font rétrécir les mousses et vous serez bon pour acheter un nouveau casque, et évitez le sèche-linge, ça aura le même effet que le soleil sur votre équipement.
      L’étape du séchage est très important, ne remontez pas le casque tant que les différents éléments sont humides, cela peut abîmer votre casque et peut laisser de mauvaises odeurs.
      Pour finir, vous pouvez remonter votre casque, ceux qui ont pris les photos suivez bien les étapes afin de tout remonter correctement.
      Pensez à le nettoyer régulièrement, notre casque est un nid à bactéries, notamment si vous mettez les gants dans le casque.
      Petite astuce de grand-mère:
      En cas de rayures, prenez du dentifrice, mettez-en sur un chiffon microfibre et frottez la visière, il ne vous reste plus qu'à rincer et votre rayure devrait être atténuée voire disparaître.
       

    • ExpertMoto
      Pour assurer sa longévité, il est nécessaire de nettoyer le filtre à air de sa moto régulièrement. Véritable poumon du moteur, il permet non seulement à l’air d’y entrer, mais il sert aussi de barrière, et empêche les impuretés de s’introduire dans le carburateur ou la rampe d’injection.
      Le filtre à air de votre engin a besoin d’être nettoyé ? Découvrez quelques astuces pour bien nettoyer le filtre à air de la moto.
      Les différents types de filtre à air
      Avant de nettoyer le filtre à air de votre moto, vous devez d’abord déterminer à quel type de modèle vous avez affaire. On peut en effet répertorier trois principaux types de filtre à air sur le marché : 
      Le filtre à air en papier Le filtre à air en mousse Le filtre à air performance Le démontage du filtre à air de la moto
      Avant de nettoyer le filtre à air de la moto, vous devez d’abord procéder au démontage et/ou au remontage de ce dernier. Le filtre à air d’une moto se trouve généralement en dessous du réservoir. Mais en fonction du type de modèle, vous pouvez également le retrouver derrière le moteur et/ou le carburateur.
      Le démontage consiste à soulever la selle, à enlever les vis du couvercle renfermant votre filtre à air et à le sortir. Parfois, il peut arriver que les réservoirs nécessitent eux aussi un démontage. Dans quel cas, n’oubliez pas de fermer le robinet d’essence.
      Profitez du démontage du filtre pour procéder à un nettoyage de la boîte à air. Toutes sortes de saletés et de poussières peuvent en effet s’y accumuler et provoquer des dysfonctionnements. N’hésitez donc pas à les enlever.
      Le nettoyage proprement dit du filtre à air
      Parce que le filtre à air joue un rôle déterminant et a un impact direct sur le moteur, il est indispensable de le nettoyer régulièrement.
      Comment nettoyer le filtre à air en papier de sa moto ?
      Très efficace et pas cher, le filtre à air en papier revêt souvent une couleur blanche ou grise. Adoptant un aspect cotonneux, il est très difficile de le garder en bon état surtout si vous vivez dans un endroit souvent soumis à la pollution.
      Ayant une durée de vie 6 à 12 000 km, le filtre à air en papier n’est heureusement pas difficile à nettoyer. Et il ne nécessite pas un entretien régulier. Pour être sûr qu’il fonctionne très bien cependant, il est conseillé de le vérifier de temps en temps. Et s’il s’avère sale et encombré, il est peut être détérioré. Un entretien est alors recommandé.
      Comment l’entretenir ? Pour nettoyer le filtre à air de la moto, il suffit de le changer et/ou de l’épousseter. Pour l’époussetage, munissez-vous d’un aspirateur ou d’un souffleur. Ensuite, souffler l’air comprimé de l’intérieur vers l’extérieur afin que les poussières et les saletés ne puissent pas rester dans les parois du filtre à air. Une fois cet époussetage réalisé, votre filtre sera sec et retrouvera sa jeunesse.
      Le nettoyage du filtre à air en mousse
      Contrairement aux autres filtres à air, le filtre à air en mousse convient à tous types de moto et est recommandé pour les tous terrains. Dotée d’une grande longévité, jusqu’à 50 000 kilomètres, il nécessite un entretien régulier.
      Pour nettoyer le filtre à air en mousse, prenez un seau et versez de l’eau chaude dedans. Puis, ajoutez un produit dégraissant, un gel douche ou de la liquide vaisselle par exemple. Et frottez le filtre à air avec jusqu’à ce que la mousse retrouve son état original.
      Cette chose faite, remettez le filtre à sa place sans oublier de le recouvrir par une fine couche d’huile colorée. Attention, si vous remarquez que votre filtre à air est déformé, déchiqueté et/ou graisseux, pensez à le remplacer.
      Le nettoyage du filtre à air performance
      Comme son nom l’indique, le filtre à air performance dure plus longtemps que les autres types de filtre à air. Mais pour cela, une vérification doit être réalisée tous les 10 à 15 000 kilomètres. Pour son nettoyage, vous devez utiliser un kit spécifique, ou le kit qui est fourni avec. L’utilisation d’un produit dégraissant très puissant est également nécessaire. Et à la fin de l’opération, pensez à mettre un peu d’huile colorée sur sa surface.

    • ExpertMoto
      Passer le permis moto est votre objectif de cette année, mais vous ne savez pas quels sont les équipements obligatoires pour pouvoir le passer en toute sérénité ? Dans cet article nous allons vous dire l'équipement qu'il vous faut pour pouvoir vous présenter au permis moto !
      1- Equipement nécessaire
      Depuis la réforme de 2013, pour passer le permis A, A1 et A2, il est obligatoire d'avoir l'équipement adapté à la conduite de la moto. Donc plus question de venir habillé n'importe comment, si vous voulez avoir votre permis, il va falloir respecter les normes et l'équipement. Sans cet équipement vous ne pouvez en aucun cas passer le permis, donc ne le prenez pas à la légère et achetez tout le nécessaire.  L'examinateur vérifiera à plusieurs reprises votre équipement, le respect du port de l'équipement de moto sera évalué le jour J.
      De plus, certaines parties de l'équipement nécessitent un temps d'adaptation pour que vous soyez à l'aise alors plus tôt vous l’achèterez plus tôt vous serez à l'aise avec votre équipement.
      Enfin, lors du jour de l'examen, le port de l'équipement vous permettra de vous sentir plus à l'aise et plus en sécurité, ce qui vous donnera encore plus de chance de réussir.
      Voici la liste des équipements à avoir pour passer votre permis moto:
      Le casque Le blouson Le pantalon Les gants Les chaussures Vous pouvez compter au moins 500 euros pour avoir l'équipement au complet.
      2- Bien choisir son équipement
      Le casque
      Le casque doit être homologué CE ou NF, neuf (pas d'occasion) et avoir des dispositifs réfléchissants.  Il faut que vous choisissiez la bonne taille, donc n'hésitez pas à en essayer plusieurs et prenez celui où vous êtes le plus à l'aise. L'examinateur peut vous recaler en cas de casque non adapté, trop petit ou pas/mal attaché. Le mieux est d'acheter un casque intégral car il offre une meilleure protection en cas de chute et il est plus confortable grâce à sa visière.
      Conseil:  En cas de premier achat, évitez de l'acheter sur internet car vous risquez un problème de taille ou d'homologation.  Seuls les pilotes experts peuvent se le permettre étant donné qu'ils connaissent leur taille de casque.
      Le blouson
       
      Le candidat doit disposer d'un blouson ou d'une veste à manches longues, les coupes sont interdites. Il est conseillé d'acheter un bon blouson de moto, il garantira une bonne protection en cas de chute et il est indispensable même après l'obtention du permis donc voyez-le comme un investissement à long terme.
      Les gants
      Les gants du candidat doivent répondre aux critères NF, CE ou EPI ou être adaptés à la pratique de la moto avec des renforts et un dispositif de fermeture aux poignets. Pour bien choisir vos gants, il faut essayer plusieurs tailles jusqu'à ce que vous trouviez une paire de gants où vous vous sentez à l'aise et qui offre une bonne protection.
      Les bottes
      Le candidat doit disposer de chaussures montantes ou de bottes de moto, c'est obligatoire, vous ne pouvez pas conduire une moto avec une autre paire de chaussures. Même si les chaussures montantes sont autorisées, il vaut mieux investir dans un vrai équipement pour plus de sécurité et pour plus de confort. Les bottes de moto ont un renfort sur la partie supérieure qui permet de passer plus facilement les vitesses.
      Le pantalon
      Le pantalon n'est pas obligatoire mais fortement conseillé ! Il doit être certifié CE. Vous pouvez vous présenter à l'examen avec un pantalon épais mais pas de short ou de pantacourt. Vous pouvez choisir un jean renforcé par du Koular, cuir et textile qui garantissent une bonne résistance. Pour l'examen nous vous conseillons un pantalon en textile, il y aura plus de souplesse dans la matières, vous serez donc plus à l'aise sur votre moto. Il existe des doublures pour le temps hivernale et le mieux est de prendre le modèle avec les coques de protection intégrées.
      Ou la combinaison :
      Le blouson et le pantalon peuvent être remplacés par une combinaison, elle combine les deux et peut se révéler la solution la plus efficace pour une bonne sécurité.
      Faites attention qu'il y ai des protections au niveau des articulations, du dos et du torse.
      Elle vous semblera serrée les premières fois mais le cuir s'élargit avec le temps et vous serez de plus en plus à l'aise.
      Demandez conseil à un professionnel pour bien choisir votre combinaison.
      3- Le jour de l'examen:
      Le jour J, l'examinateur vérifiera à plusieurs reprises votre équipement, si il détecte un problème, il vous dira de rectifier pour les prochains exercices.
      Pour l'épreuve finale, nous vous rappellerons que l'équipement fait partie de l'évaluation "savoir s'équiper et s'installer", le candidat doit mentionner que ses équipements sont bien homologués.
      Conseil: 
      L'examinateur va vérifier que le casque soit bien homologué et à la bonne taille, attachez-le correctement sinon vous risquez de pas avoir votre permis.  
      Donc pour pouvoir passer son permis moto, il faut penser à investir dans l'équipement moto le plus tôt possible pour que vous soyez à l'aise avec celui-ci et qu'il vous garantisse une sécurité et une sérénité lorsque vous passerez les épreuves du permis moto.        

    • ExpertMoto
      Le casque de moto est un outil obligatoire pour n'importe quel motard, le problème est qu'il existe une multitude de casques. La plupart du temps nous ne savons pas lequel choisir, alors voici un petit guide pour vous aider sur l'achat de votre casque. 1- Les trois règles de bases concernant le port du casque
      Règle n°1: Acheter du neuf
      Il faut absolument que vous achetiez un casque neuf et homologué, cela concerne votre sécurité, si le casque a déjà subit une chute ou un impact, la protection de celui-ci est considérablement réduite.
      Règle n°2: Ne pas prêter ou se faire prêter un casque
      Un casque reste un élément personnel, c'est comme votre brosse à dent, vous ne devez pas le prêter ou vous faire prêter un casque. Les mousses à l’intérieur du casque s'adaptent à la morphologie du pilote, elles permettent un ajustement et un maintien qui vous donnera une protection parfaite.
      Règle n°3: Changer le casque à la moindre chute
      Autrefois il suffisait de changer le casque tous les 5 ans car la garniture du casque n'était pas interchangeable. Maintenant même si les casques sont beaucoup plus endurants, en cas de chute il faut absolument le changer même s'il n'a que trois mois.
      2- Les différents types de casques
      Le casque intégral
      C'est le casque qui offre la meilleure protection, il est utilisable autant sur les petites routes que celles à grande vitesse. Il est doté d'une mentonnière rigide solidaire de la calotte et a niveau de sécurité supérieur adapté aux vitesses supérieures. L’inconvénient de ce casque est qu'il est moins confortable que d'autres,  il est assez lourd et moins ventilé que d'autres casques disponibles sur le marché. Son prix avoisine les 130 euros, il peut varier selon les options que le casque propose.
      Le casque Jet
      C'est le casque le plus basique et le moins onéreux que nous pouvons trouver, il est parfait pour une virée urbaine et les petites vitesses.  Il est léger et très pratique pour l'été. L'inconvénient de ce type de casque est qu'il y a un écran, en cas de choc aucune protection n'est présente pour la partie basse. Vous pouvez opter pour un casque Jet "full face"  avec un écran long qui vous protégera du vent et des intempéries.
      Le casque modulable
      Ce type de casque est un bon compromis entre le casque intégrale et le Jet. Il est doté d'un système de mentonnière amovible qui permet de passer du casque Jet à un casque intégrale. De plus en plus de marques développent des casques modulables performants et plus légers, qui ne gênent pas l’aérodynamisme en mode Jet grâce une mentonnière à 180°.
      Le casque crossover
      Ce casque offre un angle de vision extra large du jet ainsi qu'un confort adaptable selon la saison grâce à sa mentonnière amovible. C'est un casque minimaliste, ce qui limite le poids de celui-ci. La protection de ce type de casque dépend de l'homologation, en effet si sur l'étiquette vous voyez marquer NP ou J ( non-protection ou jet) cela veut dire que la protection est la même que pour le casque Jet.
      Le casque adventure
      C'est un casque qui peut être utilisé sur les routes goudronnées comme sur la terre, il est très étanche et isolé de l'extérieur, parfait pour le quotidien.  Il possède une bonne ventilation et une bonne visière qui permet de l'utiliser pour toutes les routes, que ce soit les courts ou les longs trajets. Son prix se trouve entre le moyen et le haute gamme. Faites attention d'acheter un casque Adventure facile à nettoyer et que les composants (écran, visières, etc.) soient remplaçables.
      Le casque tout terrain
      Avec sa mentonnière massive, sa visière longue et profilée, ce type de casque est utilisé pour un usage sport voire pour les compétitions. C'est un casque léger et parfaitement ventilé qui convient très bien aux pilotes de cross et tout terrain.
      Le casque Replica
      Celui-ci est parfait pour les adeptes de compétition, il est plus souvent intégral ou tout terrain, c'est une réplique des meilleurs pilotes de toutes catégories sportives. C'est un casque d'exception !
      Petit conseil:  Si vous portez des lunettes de vue, le casque le plus adapté sera le casque jet ou le modulable, pensez à essayer votre casque avec vos lunettes pour que vous soyez le plus à l'aise possible lors du port de celui-ci.
      3- Quelles options choisir ?
      Nous avons le choix entre de nombreuses options, nous allons vous donner les options de bases pour que votre casque soit le plus protecteur et pratique pour vous.
      La Lentille Pinlock,  elle empêche la buée de s'installer sur l'écran Un intérieur modulable et lavable Spoilers de ventilation, indispensables durant l'été Fermeture jugulaire par boucle D ou micrométrique Double écran solaire Pour votre premier achat, n'hésitez pas même si vous vous êtes renseignés avant à demander conseil à un expert qui saura vous aider à choisir un casque adapté à votre profil. En conclusion, le choix du casque de moto est un acte important, c'est lui qui en cas d'accident va vous protéger de l'impact, il faut absolument que vous réfléchissiez à votre type de conduite, vos besoins et à l'attente que vous avez de votre casque. En espérant que le petit guide des casques disponibles vous aidera à savoir vers quel type de casque vous voulez vous diriger.

    • ExpertMoto
      Changer son kit chaîne moto n’est pas une opération à faire régulièrement, mais elle est parfois nécessaire. En fonction de la manière dont vous roulez et de l’entretien que vous apportez à votre engin en effet, votre kit chaîne moto peut facilement s’user au fil des kilomètres parcourus.
      Vous devez changer votre kit chaîne moto ? Comment faire ? Comment Procéder ? Voici les étapes à suivre pour changer votre kit chaîne moto.
       
      Pourquoi et quand changer son kit chaîne moto ?
      Assurant la transmission du couple et de la puissance, la chaîne moto se compose de la couronne, du pignon et de la chaîne. Dans la mesure où il s’agit d’une des pièces essentielles de la transmission secondaire, si vous ne la changez pas, elle risque d’entraîner une perte de puissance au niveau du moteur et de la roue.
      Les facteurs d’usure de la chaîne moto
      Rassurez-vous, vous n’aurez pas à changer votre kit de chaîne de moto toutes les semaines, parce qu’elle est assez robuste. En règle générale, un graissage toutes les 1000 km vous permettra de l’entretenir assez longtemps, voire jusqu’à 30 000 km à condition cependant que vous preniez vraiment soin de votre deux roues. Le kit chaîne moto peut en effet rapidement s’user par :
      Le manque d’entretien de votre moto La qualité des pièces que ce soient d’origine ou de rechange de votre moto Les conditions climatiques et météorologiques Le couple et la puissance de votre moto Votre lieu de résidence, car si vous habitez à proximité de la mer, sachez que le sable et le sel ont un effet néfaste sur votre kit chaîne moto La manière de conduire. Et oui, contrairement à ce que tout le monde pense, la manière de conduire est un des facteurs pouvant user le kit chaîne moto. L’endroit où vous garez votre moto. Il est toujours préférable de placer sa moto dans un garage plutôt que de le laisser égaré dans la rue. Comment savoir s’il est temps de changer le kit chaîne moto ?
      Les signes d’usure sont les premiers moyens qui vous aident à déterminer le moment auquel vous devez penser à changer votre kit chaîne moto. Par conséquent, il vous faut jeter un coup d’œil de temps à autre sur les éléments constitutifs de votre kit chaîne moto qui sont la chaîne, le pignon et la couronne.
      Pour la chaîne par exemple, celle-ci doit être changée quand les points reliant les deux mailles sont durs ou encore quand elle est détendue.
      Pour la couronne, cette dernière a besoin d’être changé quand les dents la composant sont pointues. Quant au pignon, il plus difficile de déterminer son usure car il se situe derrière un cache.
      Enfin, pour savoir exactement le moment où vous allez changer votre kit chaîne moto, il vous faut surtout effectuer des contrôles de routine sur ces trois éléments.

      Comment changer son kit chaîne moto ?
      A la grande question : « Faut-il appeler un mécanicien ? », la réponse est non. Changer son kit chaîne de moto n’est pas compliqué. Vous pouvez donc le faire vous-même. Vous pourrez facilement trouver votre pièce de remplacement à partir de 150€ sur le marché.
      Cependant, si vous pensez que vous ne serez pas à la hauteur de la tâche, mieux vaut confier la tâche à un professionnel. Certes, vous aurez à payer, mais dites-vous bien que c’est le prix pour avoir la garantie d’un travail bien fait. Par ailleurs, si vous sollicitez les services d’un concessionnaire, la facture inclut presque toujours la fourniture de la pièce et la pose.
      Les outils nécessaires pour remplacer le kit chaîne moto
      Pour remplacer votre kit de chaîne de moto, vous devez vous munir des outils adéquats dont :
      Une dérive chaîne moto Une béquille Une clé dynamométrique Une clé plate de 12 Un chiffon Un tournevis Une clé de 8 Un jeu de clés CHC Un marteau Une pince multiprise Une riveteuse de chaîne Un petit brun Les étapes à suivre pour remplacer le kit chaîne moto
      Comme précisé auparavant, changer le kit chaîne d’une moto est une opération facile à réaliser. En plus, si vous êtes bien équipé, vous le réaliserez en un rien de temps.
      Tout d’abord, munissez-vous de bons outils car ils jouent un rôle précis dans chacune des étapes de cette opération. Pour commencer, placez votre moto sur une béquille qu’elle soit d’atelier ou non, puis ôtez le frein de l’écrou du pignon de sortie de boîte avec un marteau et un burin.
      Avec l’aide d’une clé à choc, dévissez le pignon de sortie de boîte, l’écrou de la couronne et de la roue arrière. Rapprochez ensuite la roue avant de couper la chaîne avec une disqueuse et démontez l’ensemble en enlevant l’axe de la roue et la roue elle-même.
      Après, remontez la couronne et la roue. Toutefois, assurez-vous de bien serrer le maillon à riveter et réglez maintenant la tension de la chaîne.
      Pour finir, resserrez la roue en utilisant la clé dynamométrique et la clé à choc pour l’écrou de pignon de boîte. Puis, terminez le tout en remontant le carter de pignon de sortie de boîte et la protection de chaîne. Et le tour est joué !

    • ExpertMoto
      Rester féminine quand on conduit une moto ? Quels équipements moto choisir en tant que femme ? Il y a quelques années, cela aurait été impossible. Aujourd'hui, les marques proposent des blousons, des pantalons et même des chaussures au look très féminin.
      Les équipements pour motards existent en effet depuis plusieurs dizaines d’années. Mais le saviez-vous ? Ils étaient exclusivement destinés à la gent masculine. Les femmes qui se passionnaient pour la moto devaient auparavant se contenter des vêtements de petite taille pour homme. Ce temps est désormais révolu !
      La gent féminine dispose aujourd’hui d’un large choix en matière d’équipements pour motard, à la fois sécurisé, pratique et qui mettent en valeur sa silhouette. Découvrez comment s’équiper en restant féminine quand on est une motarde.

      L’évolution de l’industrie des équipements pour motardes
      Rouler sur une moto demande un accoutrement spécifique. Une femme doit dire au revoir aux escarpins, aux mini-jupes ou encore aux décolletés. Il faudra remplacer toutes ces pièces par un casque, un blouson, un pantalon, des gants et des chaussures montantes. Il s’agit de la tenue incontournable pour optimiser la sécurité au guidon.
      Depuis 1990 jusqu’à aujourd’hui, l’univers de la moto a connu un important chamboulement avec l’entrée en jeu des femmes. Des stylistes spécialisés dans la création de tenues pour motardes ont alors fait leur apparition. Et ils proposent des vêtements non seulement adaptés sur la moto, mais aussi dans la vie quotidienne.
      Les femmes en moto : un marché très florissant
      Pantalons, vestes ou encore combinaisons, les motardes peuvent enfin disposer d’un large choix de tenue, avec des dimensions assorties aux épaules, à la poitrine, à la taille et aux fesses de tout un chacun. Par ailleurs, le marché de l’équipement pour motardes ne se limite pas au textile. Les fabricants se penchent également sur les accessoires, dont les bottes, les gants chics ou encore les protections dorsales.
      L’inspiration est sans limites, tant que les accessoires allient à la fois passion pour la moto et goût féminin. Plusieurs fabricants se sont intéressés au marché, en commençant par des modèles – formes, design, couleurs - unisexes.
      Cette technique est notamment adoptée par les grands fabricants européens, comme BMW, Revit ou encore IXS. Ce dernier propose d’ailleurs le choix d’équipements le plus vaste, mais affiche les prix les plus élevés. Sur le marché, on distingue également Tucano Urbano et Spidi.
      Les boutiques qui proposent des équipements pour motardes
      Les magasins spécialement dédiés aux motards sont nombreux. Si vous recherchez des équipements typiquement féminins, vous n’aurez aucun mal à en trouver. Notez cependant que faute de visibilité, beaucoup de ces magasins ont dû mettre la clef sous la porte en France.
      SDéesse, le pionner en vente d’équipements pour motardes
      SDéesse est le pionnier dans le domaine de l’équipement pour motardes. Cette appellation vient du jeu de mots sur SDS, acronyme de « sac de sable », l’expression qui désigne la passagère qui sert de poids mort. L’enseigne a été ouverte par Katia, une motarde expérimentée, en 2003, dans le quartier moto qui se situe autour de la place de la Bastille.
      Place stratégique, car non loin du magasin se trouvait un garage moto, avec quelques places de parking pour les deux-roues. Après des magasins implantés un peu partout en France, la marque a malheureusement dû fermer les portes en 2011.
      LNLM, au cœur de l’actualité des motardes
      En 2007, Hélène Jaouen, essayeuse bénévole pour le magazine Moto Magazine, a fondé sa boutique spécialisée. Afin de se faire connaitre et tenir au courant sa clientèle, le magasin a lancé son blog, quelques mois après son ouverture.
      Seul bémol : le magasin est situé loin du quartier des motards et, de ce fait, des autres magasins d’équipements moto. Tous les vêtements en vente dans ce magasin sont équipés de protections certifiées. On peut y trouver des blousons dotés d’une dorsale, soit à coque soit en mousse. En outre, pour le plus grand plaisir des clientes, les vêtements sont catégorisés en quatre gammes :
      Classic Sport Custom Urban Miss Bike, pour les motardes marseillaises
      Les premières boutiques implantées à Marseille ont été celles de SDéesse. Depuis 2008, une autre enseigne a cependant ouvert ses portes à Antibes : Miss Bike. La structure est tenue par une motarde marseillaise, Florence Oudot.
      La particularité de cette boutique, c’est qu’elle vend à la fois des vêtements pour hommes, pour femmes, mais aussi pour enfants. Selon la gérante, elle aurait remarqué que sa région recensait plusieurs motardes, mais possédait peu, voire aucune boutique pour satisfaire cette clientèle. Le marché marseillais reste alors un bon filon pour ce type de business.
      Lady Zigzag, pour la région francilienne
      Lady Zigzag fait partie des boutiques ayant ouvert leurs portes récemment. C’est en 2011 qu’elle a été fondée dans les Yvelines. Joëlle Guesnet, la gérante et fondatrice, indique vouloir développer son commerce grâce à une boutique physique ainsi qu’un site marchand.
      Son objectif est de faciliter la vie des motardes, notamment sur le plan du shopping. Ses boutiques proposent en effet des équipements adaptés à la gent féminine, sans pour autant laisser de côté la sécurité.

    • ExpertMoto
      Le filtre à air est un élément essentiel de la moto. Deux rôles importants lui incombent : le point d’entrée de l’air dans le moteur, mais aussi le rempart entre le carburateur et la rampe d’injection et les impuretés présents dans l’air. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le filtre à air de la moto.
      Qu’est-ce que le filtre à air ?
      Bien qu’un moteur ne respire pas, il a tout de même besoin d’air. L’illustration la plus courante désigne une personne qui tente d’étouffer une étincelle avec une couverture. Cette technique est efficace dans le sens où la flamme est privée d’air. Et c’est ce qui se passe au niveau du moteur dépourvu de filtre à air. Le filtre à air se trouve sous le réservoir de la moto.
      Il arrive également qu’il soit placé derrière ou au-dessus du moteur/des carburateurs. Pour une réparation en cas de panne ou pour un entretien régulier, il est facile d’accéder au filtre à air. Il suffit de soulever ou de retirer le réservoir, de dévisser et d’ôter le cache qui lui sert de protection et assure son étanchéité. Pour ce qui est de l’entretien, il dépend du modèle de filtre à air choisi. Alors que certains demandent une inspection tous les mois, d’autres durent plus longtemps.

      Avantages du filtre à air performance
      Les filtres à air haute performance sont proposés par plusieurs marques, dont les plus célèbres sont Green Filter et K&N. Leur principal atout réside dans :
      la longévité, pouvant résister jusqu’à plus d’un million de kilomètres la facilité d’entretien Ainsi, leur durée de vie dépend de la moto elle-même. Par ailleurs, il est nécessaire de l’inspecter environ tous les 10 à 15 000 km. Force est de mentionner qu’un filtre à air haute performance ne se remplace pas, mais se nettoie.
      Dans la plupart des cas, les fabricants permettent une garantie de 10 ans, et assurent une performance de parcours de 80 000 km avant de procéder au nettoyage.
      En outre, ce type de filtre à air favorise une meilleure performance à la combustion tout en permettant une meilleure circulation de l’air. Il faut toutefois l'entretenir avec des produits spécifiques, qui coûtent assez cher à l'achat, mais sont particulièrement efficaces.
      Comment entretenir un filtre à air haute performance ?
      Le filtre à air haute performance ne demande pas beaucoup de temps ni de connaissances préalables en entretien. Toutefois, il est nécessaire de faire attention à la dose de produit nettoyant utilisé. Plus il y aura de l’huile, moins l’air passera, ce qui est néfaste au moteur de la moto.
      Le kit d’entretien
      Les produits d’entretien des filtres à air haute performance sont toutefois coûteux, mais efficaces. En outre, ces produits peuvent servir plusieurs fois. Le kit d’entretien comprend :
      Un nettoyant puissant Une huile spécifique, pour le graissage intérieur Cette graisse fera office de rempart entre les impuretés, notamment la poussière et les parois du filtre. Prudence est de mise, car le produit est très agressif. Il est difficile, voire impossible à enlever au contact avec les vêtements.
      Les étapes à suivre
      Nettoyer un filtre à air haute performance ne demande pas beaucoup de temps. En général, il ne dure que 15 minutes. Il suffit de le rincer et le graisser délicatement, de sorte qu’il reprenne des couleurs, pour y arriver. Il faudra ensuite le replacer dans son caisson.
      Qu’en est-il du coût ?
      Le tarif d’entretien dépend du filtre à air employé. Sans surprise, l’entretien des filtres à air haute performance est le plus élevé sur le marché mécanique. Or, le temps de parcourir les 80 000 km promis par les constructeurs, on a le temps de faire des économies. En outre, ce tarif est expliqué par le fait que ce type de filtre est privilégié par les concessionnaires.
      Ces professionnels indiquent qu’ils sont « moins ennuyants » concernant les réglages à faire, par rapport aux filtres à air standard. Mais force est de mentionner que chaque concessionnaire et garagiste appliquent leur grille tarifaire librement. Vous constaterez alors un écart entre leurs tarifs, pour une même prestation.
      Quand nettoyer son filtre à air haute performance ?
      Vous pouvez vous passer du nettoyage de votre filtre à air haute performance, tant que vous pouvez encore apercevoir un fil métallique sur la pièce, et ce, malgré la salissure présente dessus. Quel que soit le niveau de salissures, tant qu’il n’impacte pas sur la performance du moteur ou du kilométrage, le filtre à air n’a pas besoin d’un décrassage.
      En revanche, lorsque vous ne voyez plus rien sur l’écran à l’endroit du filtre à air, il est temps de passer au nettoyage. Le meilleur moyen de savoir s’il doit être nettoyé ou non, c’est d’inspecter son écran tous les 25 000 milles.

    • ExpertMoto
      Absence de carrosserie, manque d’expérience, mauvaise appréhension de la puissance de l’engin… Toutes ces circonstances expliquent pourquoi un accident de moto est 20 fois plus mortel qu’un accident de voiture. Et selon les chiffres malheureusement, 43% des victimes sont âgés de 18 et 34 ans.
      Voilà pourquoi, si la loi autorise la conduite de moto dès l’âge de 14 ans, l’obtention du permis pour cela figure parmi les plus complexes en France.
      Vous voulez obtenir votre permis moto ? Voici tout ce que vous devez savoir.
      Il y a 3 catégories de permis moto…
      En France, vous aurez le choix entre 3 catégories de permis moto. En fonction de votre expérience, de votre âge, mais surtout en fonction de la cylindrée et de la puissance de la moto que vous allez conduire, vous devrez essayer d’obtenir : le permis A1, le permis A2, le permis A.
      Le permis moto A1
      Le permis A1 est exigé pour la conduite de motocyclettes ou de moto légères, c’est-à-dire ayant les caractéristiques suivantes : • Une cylindrée égale ou inférieure à 125 cm3 • Une puissance égale ou inférieure à 11 kW • Un rapport puissance/poids égal ou inférieur à 0.1kW/kg Ce permis vous autorisera aussi à circuler sur route avec un scooter 3 roues d’une puissance maximale de 15kW.
      Le permis moto A2
      Le permis A2 est nécessaire pour conduire toutes deux roues dites de « puissances intermédiaires », c’est-à-dire ayant : • Une cylindrée égale ou supérieure à 125 cm3 • Une puissance égale ou inférieure à 35 kW • Un rapport puissance/poids égal ou inférieur à 0.2kW/kg Ce permis vous permettra aussi de conduire un scooter 3 roues d’une puissance maximale de 25 kW.
      Le permis moto A
      Le permis A est la catégorie la plus élevée, et c’est aussi le plus difficile à obtenir. Mais à ce titre, il vous permettra de conduire tous types de moto, sans aucune distinction : des moins puissantes aux plus grosses cylindrées, avec ou sans side-car, et en passant par les tricycles et les quads homologués. Avoir au moins 20 ans.

      Comment obtenir votre permis moto ? La formation, une étape obligatoire.
      L’obtention d’un permis moto en France passe par deux étapes incontournables : la formation et l’épreuve. Que vous ayez besoin d’un permis A1, A1 ou A, vous devez en effet suivre une formation qui durera une vingtaine d’heures en moyenne et qui comprendra :
      Une formation théorique de 2 heures environ. Une formation pratique hors circulation de 2 heures environ. Une formation pratique en circulation de 7 à 12 heures environ. Se former pour mieux conduire et mieux se conduire
      Quelle que soit l'école de conduite à laquelle vous recourez, votre formation portera sur les risques potentiels des grosses cylindrées et sur les différents thèmes relatifs à la sécurité routière tels que :
      les accidents de la route et leurs conséquences, le phénomène de vitesse et ses suites, les pièges de la route les équipements relatifs à la sécurité sur la moto les dangers de l'alcool et la drogue. Un motocycliste formé pour être responsable
      La formation qui vous est dispensée porte sur différents volets dont l'objectif sera de faire de vous un conducteur maîtrisant votre sujet, c'est-à-dire un motocycliste responsable et très au fait des questions touchant à la moto. A l’issue de cette formation, vous devrez donc pouvoir :
      prendre en main votre moto vérifier votre moto démarrer et arrêter votre moto bien vous positionner sur la chaussée en fonction des angles morts et maintenir votre trajectoire passer vos vitesses freiner tenir l'équilibre avec ou sans passager conduire avec un passager derrière vous adapter votre vitesse à la circulation franchir une intersection dépasser en toute sécurité L’épreuve pour l’obtention du permis moto
      L’épreuve est une étape incontournable pour l’obtention du permis moto. Et elle se déroule à peu près de la même manière quelle que soit la catégorie de permis que vous convoitez. L’épreuve se fait en deux étapes : l’épreuve théorique et l’épreuve pratique
      Comment se déroule l’épreuve théorique pour l’obtention du permis moto ?
      Dans un premier temps, vous devrez passer l’épreuve théorique, c'est-à-dire le fameux « code ». Elle consiste pour le postulant à répondre à 40 questions. Et pour la réussir, vous devrez fournir au moins 35 bonnes réponses. Si vous la réussissez, vous pourrez passer à la prochaine étape, c'est-à-dire à l’épreuve pratique. Et sachez que vous pourrez passer celle-ci 5 fois de suite pendant un délai de 3 ans.
      Comment se déroule l’épreuve pratique ?
      L’épreuve se déroule en deux temps :
      Etape 1 - L’épreuve du plateau ou épreuve hors circulation (HC) Elle dure généralement 17 minutes et a pour but de tester vos connaissances de la moto et des règles de sécurité routière.
      Etape 2 - L’épreuve en circulation (CIR) Elle dure généralement 35 minutes et a pour but de tester votre habilité à circuler sur route. Seront jugés lors de cette épreuve votre capacité à conduire en toute sécurité, à respecter le code de la route, à maîtriser votre véhicule, à être autonome au guidon, à conduire dans le respect de l’environnement et des autres usagers de la route.
      Comment faire pour passer d’un permis A2 et un permis A ?
      Vous devez savoir avant tout qu’il est tout à fait possible en France de remettre à niveau son permis moto. A condition bien sûr de remplir les conditions requises. Si vous avez un permis A2, pour obtenir votre permis A, vous devez :
      Etre âgé de plus de 20 ans Etre titulaire d’un permis A2 depuis plus de 2 ans  Suivre une formation supplémentaire de 7h Une fois que vous aurez suivi la formation, vous recevrez une attestation de la part de la préfecture. Il vous suffit alors de vous adresser à celle-ci et de suivre les étapes qu’elle vous indique pour ajouter la mention « A » à votre permis.
      Permis moto : A partir de quel âge ?
      En France, vous pouvez passer votre permis moto à partir de 14 ans, mais uniquement pour conduire une deux roues de 50 cm3. Pour des engins de puissance supérieure, vous devez attendre quelques années supplémentaires :
      A partir de 16 ans pour un permis A1 A partir de 18 ans pour un permis A2 A partir de 20 ans pour un permis A Quel budget pour obtenir son permis moto ?
      Les frais de formation vont varier en fonction de la catégorie de permis que vous souhaitez passer, et bien entendu, de l’auto école que vous intégrerez. Mais en moyenne, pour passer votre permis, vous devrez débourser entre 900€ et 1250€.

    • ExpertMoto
      La pression des pneus fait partie de l'entretien de votre moto, elle est nécessaire pour votre confort et pour votre sécurité. Beaucoup de motards ne pensent pas forcément à faire le contrôle de pression des pneus régulièrement. Alors, comment bien gonfler ses pneus à moto ? Quelle pression pour ses pneus moto ? Comment s'assurer de la bonne pression des pneus de sa moto ? Le guide complet sur la pression des pneus des motos.
      Des pneus mal gonflés : quels sont les risques ?
      Des pneus mal gonflés peuvent entraîner un certain nombre de facteurs rendant ainsi votre conduite difficile voire coûteuse. Des pneus sous-gonflés ou sur-gonflés risqueraient d'entraîner une surconsommation de carburant du au poids de la moto ajouté au vôtre. Il faut bien différencier les conséquences de pneus surgonflés et sous-gonflés. En effet, les risques diffèrent d'une situation à l'autre.
      Cela peut aussi baisser la tenue de route, le rapport entre la route et vos pneus peut être  biaisée par des pneus mal gonflés et vous risquez des sorties de routes. De plus votre conduite peut être altérée par rapport à la pression des pneus car il peut y avoir une lourdeur dans la direction.
      D'un point de vue conduite et facilité de prise en main de votre moto, des pneus mal gonflés rendent votre conduite beaucoup moins facile et de plus vous mettre mal à l'aise lors de vos trajets.
      Le fait que vos pneus soient mal gonflés augmentera vos distances de freinage, comme nous l'avons mentionné tout à l'heure le rapport entre les pneus et la route est altéré donc ça vous demandera d'augmenter votre vigilance et vos distances avec les autres usagers afin que vous puissiez freiner à temps en cas de ralentissement.
      Enfin, les pneus mal gonflés doivent être changer plus régulièrement car ça augmente l'usure de ceux-ci, cela vous coûtera donc plus cher de ne pas prendre soin de vos pneus que de les contrôler régulièrement. En effet, la surface en contact avec le sol est plus importante et la gomme des pneus s'use beaucoup plus vite dans le cas d'un sous-gonflage des pneus.
      En conclusion, les pneus mal gonflés entraînent une perte de confort dans votre conduite, augmentent le risque d'accidents (sorties de routes,  distances de freinage, risque de glissades) et sera plus coûteuse que d'ordinaire. Lors de roulages sur circuit, il est demandé aux motards de sous-gonfler les pneus de la moto afin d'améliorer l'adhérence de ces derniers au sol. Mais le sous-gonflage est interdit et dangereux en dehors de la piste.
      La pression des pneus à moto
       
       
      Le contrôle de la pression des pneus est important mais à combien doit on gonfler nos pneus pour éviter tous les risques mentionnés au dessus?
      Tout d'abord, il faut savoir que la pression des pneus dépendra du type de moto que vous avez (125, moyenne cylindrée, grosse cylindrée) et de votre poids.
      En général le nombre de bar qu'un pneu doit avoir se trouve sur un autocollant au niveau du bras oscillant ou sous la selle, le problème avec cet autocollant c'est qu'avec le temps il se décollent ou s'efface et si vous prenez l'habitude de regarder dessus sans retenir le taux de gonflage vous risquez d'avoir des petits soucis pour gonfler vos pneus correctement.
      Vous pouvez trouver ce taux dans le manuel d'utilisation de votre moto, certes la plupart du temps nous ne le lisons pas mais ça peut servir en cas de doute, sinon vous pouvez marquer combien il faut mettre dans chaque pneu quelque part pour ne pas oublier.
      Indication pression des pneus
      La pression des pneus d'une moto dépend de plusieurs facteurs : moto, pneu avant ou arrière, dimensions ou encore type de pneus. Il faut donc vous référer au manuel d'utilisation de votre moto qui vous donnera la pression idéale pour chaque pneu. Vous pouvez également vous fier à la notice du fabricant du pneu. Pour vous donner une idée de la bonne pression à mettre dans les pneus de votre moto, voici les préconisations fréquentes pour chaque pneu.
      Pression du pneu avant
      2 bars pour une 125 cm3. 2.2 bars pour les motos de moyennes cylindrées ( 500-600 cm3). 2.5 bars pour les grosses cylindrées. Pneu arrières:  Pour les pneus arrières les taux sont les mêmes.
      Petits conseils : 
      Si vous envisagez de faire un long trajet ou que votre moto est chargée, il est conseillé d'augmenter le gonflage de 0.3 bar.
      Si c'est vous roulez sur route humide, il est conseillé d'augmenter le gonflage de 0.2 bar.
      Après chaque contrôle de pression, pensez à sur-gonfler de 0.1 bar car lorsque vous gonfler les pneus vous perdez en pression.
      Comment procéder au contrôle de pression des pneus ?
      Pour effectuer le contrôle de pression de pneus et gonfler correctement vos pneus, il faut que vous le fassiez à froid car si vos pneus sont chaud lors du contrôle il affichera 0.3 bar au dessus de la pression réelle de vos pneu. Lorsque vous voulez savoir si vos pneus sont chaud, il suffit de les toucher avec votre mains (sans les gants bien sûr). Il faut que votre température corporelle soit plus haute que la température de votre pneus si vous voulez effectuer le contrôle de pressions.
      Dans le cas où vos pneus sont chauds, il est conseillé d'attendre au moins une demi heure avant de toucher à vos pneus.

      Quand contrôler la pression des pneus ?
      Vous devez contrôler la pression des pneus régulièrement, en général c'est tous les 1000 km ou tous les 15 jours. Si vous n'avez pas vraiment le temps de le faire à cette fréquence là, essayez de le faire au moins 1 fois par mois.
      Pourquoi le faire autant de fois me direz-vous ?  
      La raison est très simple, plus vous roulez et plus vos pneus perdent en pression et s'usent plus rapidement. De plus les changements de températures n'arrangent en rien cette perte de pression, car quand il fait froid, l'air est plus dense et là aussi il y a une diminution de la pression dans le pneu.
      Conseils: 
      Faites attention aux appareils des stations service, si ils vous paraissent vieux et usés ne les utilisez pas ou vous risquez d'avoir une pression faussée par le dysfonctionnement de l'appareil. Il est conseillé d'investir dans un manomètre portatif, il vous permettra de contrôler la pression de vos pneus et garantira votre tranquillité. Il coûte une vingtaine d'euros voire moins selon le modèle. Les garages peuvent vous en prêter un si besoin, il suffit de leur demander gentiment et avec le sourire. En résumé, la pression des pneus doit se faire régulièrement que ça soit pour votre confort ou pour votre sécurité, c'est une partie essentielle à l'entretien de de votre moto.

    • ExpertMoto
      Nous sommes accro à notre moto, et il est hors de question que nous la laissions au garage durant cette période ! et pourtant l'hiver est un véritable ennemi lorsqu'il s'agit de conduire entre les routes verglacées, la neige, la pluie etc la route devient un véritable enfer, alors voici quelques petits conseils pour rouler tranquillement avec notre moto en hiver.
      1- Faites attention à la route.
      Lorsque vous prenez votre moto, il va falloir du temps au moteur et aux roues avant de s'habituer au climat et à la route. En effet, les roues vont devoir effectuer quelques kilomètres avant de pouvoir avoir une grip correcte, vous pouvez opter pour des roues routiers qui sont plus adaptés aux routes hivernales. Il faut que vous arriviez à faire preuve de patience et de délicatesse pour éviter tout accident, lors de cette période n'hésitez pas à augmenter les distances de sécurité, cela vous permettra plus de marge en cas de freinage d'urgence, pensez à  bien négociez les courbes.
      Faites attention notamment aux freinages et accélérations, en effet si vos minimisez les deux ça diminuera les frictions entre les roues et le sol .  Les routes ombragées aussi sont traitres, le froid en est prisonnier mais ça ne se voit pas au premier coup d’œil, et on peut se prendre le verglas. Pensez à ne pas emprunter de ponts ou d'autres segments tout aussi dangereux en deux roues, En général le verglas se retrouve toujours vainqueur dans ce type de situation.
      Prenez des pauses encore plus régulièrement, il faut vous obliger à vous arrêter souvent lors de long trajet, afin de lutter contre la fatigue, et pour boire une boisson chaude qui vous permettra de reprendre de l'énergie pour repartir sur les routes sans que le froid prenne le dessus sur vous.
      En ce qui concernent les routes de nuit, pensez lors de votre choix d'équipement à les prendre réfléchissants afin d'être mieux vu et vérifiez que vos phares fonctionnent correctement pour éviter tout accidents.
      2- Contre le froid, il faut un bon équipement !
      Le froid que nous sommes en moto ou non génère forcement un inconfort, pour cela nous essayons de lutter contre lui à travers les gants, les bottes fourrées, les écharpes etc en ce qui concerne la moto nous devons faire pareil, il faut absolument se protéger contre le froid au risque que notre conduite en souffre, de plus ce qui fait que pour nous la moto est un moment de détente et d’appréciation peut se révéler un véritable enfer quand on est mal équipé.
      Pour éviter tout engourdissement des mains n'hésitez pas à investir dans des gants chauffants (filières, sans-fil ou hybride), vous pouvez un article la dessus sur notre site. Ils permettent de garder les mains au chaud et de garder nos réflexes sans qu'ils soient altérés par le froid. Pour le buste, si votre veste de motard n'est pas assez chaude, vous pouvez investir dans des des vestes ou blousons avec une doublure d'hiver intégrale qui vous protégera correctement du froid. Sachez que les doublures gilets ne sont que des simples appoints ça ne vous servira pas très bien pour lutter contre le froid.  Vous pouvez vous procurer une polaire fine, spécialement conçue pour ça, elle permettra de se protéger sans ajouter des points de pressions comme le ferai un pull, ce type de polaire utilise votre chaleur corporelle et votre transpiration pour vous réchauffer, c'est un autre bon moyen de lutter contre le froid en hiver.
      Pour le cou, prenez un tour de cou, ça sera la solution la plus simple pour que cette partie la ne prenne pas froid. Quant à la tête si votre casque laisse passer l'air frais, on vous conseille d'utiliser une cagoule.
      Concernant le bas, investissez dans un pantalon spécial hiver pour vous réchauffer que vous pouvez doubler avec un caleçon long thermique.
      Donc pensez à bien vous équiper si vous voulez rouler avec votre moto durant l'hiver, pour le choix d'équipements faites selon votre résistance au froid et votre type de trajets.
      En résumé durant l'hiver, oui on peut prendre moto, mais il faut respecter quelques conditions pour pouvoir rouler en sécurité:
      Etre équiper de la tête au pied pour cette période pour une conduite confortable Lorsque vous prenez la route, augmentez les distances de sécurité, anticipez les différents virage, obstacles, il faut rester vigilant. En cas de neige, de verglas pensez à trouver un autre moyen de transport car prendre la moto avec ces conditions serait trop dangereux. Roulez doucement et conduisez avec doigté. Et vous que faites vous pour lutter contre le froid ?

    • ExpertMoto
      Chaque année, elles sont plus de 100.000 deux-roues à être volées sur le territoire français. Ce nombre inclus les scooters, les motos et les cyclomoteurs. Le fait de souscrire une assurance pour sa bécane est alors indispensable. Afin de bénéficier de la garantie vol, vous devez toutefois respecter certaines conditions. Découvrez ce que vous devez faire en cas de vol de moto. Alors, comment réagir si votre moto a été volée ? Que faire pour être indemnisé par l'assurance ? Quelles sont les démarches à suivre ? Le guide complet 
      Moto volée : faire une déclaration de vol
      La déclaration de vol est nécessaire, voire obligatoire en cas de vol de moto. Vous êtes tenus de respecter cette étape, que vous avez souscrit une garantie vol ou non. La première chose à faire serait de constater les dégâts liés à l’infraction. N’omettez aucun détail ! Si l’antivol a été forcé, prenez une photo de l’incident. Faites pareil si vous remarquez des débris de votre engin sur le sol. Toutes ces preuves justifieront le vol auprès de votre assurance. L’intérêt est d’écarter tout doute sur une éventuelle tentative de fraude à l’assurance, si l’on ne retrouve pas votre moto.
      La déclaration au commissariat
      Une fois les preuves récoltées, vous devez déposer une plainte à la gendarmerie ou au commissariat dans un délai de 48 heures maximum. A défaut, vous êtes responsable des dégâts ou incidents causés par le voleur avec votre moto. Une fois la déclaration achevée, vous recevrez un récépissé de plainte de vol, que vous devez rapporter à votre assureur.
      La déclaration auprès de l’assureur
      Surtout, n’oubliez pas d’avertir votre établissement d’assurances du vol de votre moto, et ce, dans les plus brefs délais. Pour ce faire, il suffit d’une lettre recommandée avec accusé de réception, dans laquelle vous relater votre situation. Joignez à ce document le récépissé de la déclaration de vol, que vous avez obtenu au commissariat. Attention, une lettre envoyée trop tard est un motif de non-remboursement. Il arrive que l’assureur vous demande d’apporter les preuves que votre moto a réellement été volée. Pour vous préparer à cette éventualité, veillez à bien conserver tous les documents justificatifs, comme la facture de l’achat d’un antivol.

      Moto volée : que faire si vous avez souscrit une garantie contre le vol ?
      Lors de l’achat de votre bécane, vous aviez la possibilité de souscrire à une garantie antivol. Si vous n’avez choisi que l’assurance au tiers, vous ne bénéficiez pas de dédommagement venant de votre assureur. Seul ceux qui ont souscrit une garantie antivol seront remboursés.
      Pour arriver à ce remboursement, deux cas de figure peuvent se présenter :
      La moto est retrouvée. Alors, l’établissement d’assurances prend en charge toutes les réparations, dans la limite fixée par le contrat. La moto n’est pas retrouvée. Au-delà du délai d’un mois, la compagnie d’assurances rembourse à la valeur de l’Argus. Ce qu’il faut savoir sur la garantie vol
      Lors de la souscription à la garantie vol, vous devez être vigilent sur certaines clauses. En effet, elles détermineront si vous pouvez prétendre à une indemnisation en cas de vol ou pas. Concernant la garantie vol, il peut être mention de la présence d'antivols aux normes lors du vandalisme par exemple. Bien entendu, les informations données à l'assureur doivent être parfaitement exactes aussi.
      Ce qu’il faut déclarer à la souscription
      Lors de la signature du contrat, veillez à bien inscrire :
      Les caractéristiques techniques de votre moto. L’endroit où elle est garée. Les protections contre le vol dont elle dispose déjà, comme un système antivol certifié. Moto volée : ce qu’il faut mentionner au moment du vol
      Pour que votre assureur puisse vous rembourser, vous devez indiquer que vous avez respecté toutes les mesures de protections qu’il a imposées. On parle notamment de la mise en place d’un antivol en U agréé CE, NF ou SRA selon l’établissement, le verrouillage de la direction ou encore le verrouillage du bloque disque.
      Les conditions à respecter suite au vol
      Vous devez remplir quelques conditions une fois le vol constaté. Ainsi, vous devez respecter le délai de 24h à 48h suivant le vol, pour déposer la plainte auprès du commissariat et votre compagnie d’assurances.

    • ExpertMoto
      La Saint-Valentin approche à grands pas, ce sera bientôt le moment pour vous de surprendre votre motard préféré. Les boîtes de chocolats, les roses rouges, les dîners en tête-à-tête et les parfums sont certainement des valeurs sures, mais c’est du vu et revu ! Alors, comment trouver le cadeau qu’il faut ? Pas de panique, nous vous conseillons plutôt d’enflammer la passion pour la moto de votre chéri avec ces cinq idées de cadeau Saint-Valentin à offrir lors de la fête des amoureux.

      1. Des accessoires pour moto assortis pour les couples
      La passion pour les deux roues, ça se vit à fond à deux. Pour cette Saint-Valentin, optez pour des accessoires moto pour Elle et Lui afin que vous soyez assortis pendant vos virées en amoureux à moto. Il existe, par exemple des duos de casque avec des coloris et des designs déclinées en version masculine et féminine, avec des tailles de coque différentes pour plus de confort d’utilisation.
      Toujours dans ce même esprit, vous pouvez vous offrir des blousons motard pour homme et femme, des gants, et même des baskets spécial bikers. Pensez toujours à choisir des EPI certifiés pour une sécurité optimale sur la route.
      2. Une sortie en moto à deux
      Si votre partenaire est un fan de courses à moto, surprenez-le, pour cette Saint-Valentin, en réservant des places pour deux à l’un des grands évènements moto de l’année 2019 à l’instar du Moto GP, le championnat de France, le Bol d’Or etc. De plus, il n’est jamais trop tôt pour vous procurer des billets, les guichets ferment très vite.
      À part cela, vous pouvez planifier une escapade en deux roues en vous inspirant des roadbooks moto pour trouver les destinations les plus pittoresques et romantiques pour vivre des sensations fortes. Sinon, une sortie culturelle sur le thème de la moto est une des valeurs sures pour faire plaisir à votre cher motard à l’occasion de la fête des amoureux.
      3. Des vêtements pour se faire un look motard
      Un vrai passionné de moto arbore toujours un look de motard, même hors des circuits et des autoroutes. Comme cadeau Saint-Valentin à offrir cette année, essayez de composer une tenue correspondante au style de motard de votre tendre moitié. Par exemple, si votre homme a une moto plutôt vintage comme la Harley-Davidson, les vêtements et accessoires néo-rétro comme les blousons en cuir, les scarfs, les pantalons en cuir et les boots complèteront son allure de motard vintage dur à cuire.
      En outre, avec une simple chemise à carreau, des jeans déchirés, et une veste en cuir, vous pourrez offrir le look Cafe Racer des adeptes des motos au style hipster comme la Triumph. Les constructeurs ont développé des lignes de vêtements tendance pour motards. Il y en a pour tous les goûts, et vous avouerez, c'et original comme cadeau Saint-Valentin.
      4. Des objets personnalisés aux couleurs de sa moto ou de son pilote préféré
      Les cadeaux personnalisés font toujours plus plaisir que les cadeaux standards. Cela permet également d’offrir un objet unique qui marquera la mémoire de votre amoureux pour un bon bout de temps. Un t-shirt ou un sweat sérigraphié avec une image de sa moto ou celle de ses rêves fera, par exemple, le grand bonheur de votre compagnon motard.
      Les objets assez communs comme les coques de téléphone, les mugs, les chopes, les portefeuilles,et même les chaussettes peuvent aussi faire office de cadeau Saint-Valentin personnalisé. Vous avez la garantie que l’élu de votre cœur pensera à vous chaque fois qu’il utilisera ces objets au quotidien.
      5. Des gadgets high-tech
      Que ce soit pour communiquer, pour plus de fun ou tout simplement plus de confort, les accessoires de moto high-tech sont des cadeaux incontournables à offrir à un motard pour la Saint-Valentin. Le kit main libre pour motards est, en l’occurrence, un gadget premium pour ceux qui veulent rester connectés pendant leurs escapades à moto tout en restant en sécurité.
      Il existe un gadget tout simple pour pouvoir discuter quand vous roulez sur le même engin : le système intercom pour casques. Votre partenaire est-il si rêveur qu’il lui arrive de ne plus retrouver sa moto dans un parking ? Le tracker Bluetooth est, pour sûr, le cadeau Saint-Valentin qu’il vous faut. Enfin, la caméra embarquée ou GoPro pour motard est un petit bijou de technologie permettant à tout motard de compétition ou fan de sensations fortes d’enregistrer, de visionner et de partager ses prouesses avec ses amis et ses proches.

    • ExpertMoto
      Les gants chauffants, oui mais lesquels choisir ?
      Les gants, un outil indispensable pour se protéger les mains à moto ! Durant l’hiver, même s’il existe les poignées chauffantes, beaucoup de motards préfèrent investir dans des gants chauffants, le problème est qu’il en existe énormément, nous allons voir les différents modèles afin de vous aiguiller sur les gants qui vous conviennent !
       
      Les gants chauffants : comment fonctionnent-ils ? 
      Les gants chauffants envoient une chaleur sur le dos de la main, ils fonctionnent avec un réseau de fils électriques et de résistances qui se situent sur la partie supérieure du gant, ils chauffent lorsqu’ils reçoivent un signal électrique, l’intensité de la chaleur peut être réglée avec plus ou moins de précision selon la gamme de gants choisie. 
      Il existe trois types de gants chauffants, les filaires, ils se branchent sur la moto et ont une parfaite autonomie si la puissance de celle-ci le permet, les sans-fils, ils fonctionnent sur batterie, il faut les recharger et ont une autonomie d’environ deux ou trois heures selon le modèle, la batterie peut donc s’user avec le temps, et les hybrides qui font les deux, on peut les brancher lors de longs trajets, les utiliser sans fil, ils possèdent une batterie amovible rechargeable. 

      Quels sont les critères pour choisir les gants chauffants qui nous conviennent ? 
      Il existe plusieurs critères à prendre en compte lorsque l’on veut faire l’acquisition de gants chauffants, en effet il faut bien regarder l’autonomie, le type d’alimentation, la protection, les matériaux qui constitue le gant, l’étanchéité et le système de contrôle. 
      L’autonomie : 
      Selon le trajet à parcourir, il faut que les gants puissent protéger nos mains du froid sans que la batterie faiblisse, cela dépendra donc de la température et de l’intensité que nous allons utiliser. Pour les gants filaires, pas de problème au niveau de l’autonomie puisqu’ils sont connectés au circuit de la moto, l’inconvénient vient des fils, en effet selon le modèle de la moto, nous devons les mettre dans la manche de notre veste pour ne pas être encombré. 
      Les sans fils sont plus pratiques, l’autonomie peut aller jusqu’à 4 heures selon le mode d’utilisation. Cependant il est nécessaire d’être un minimum organisé car ils fonctionnent sur batterie, il faut donc les recharger dès qu’on arrive à la maison ou au travail  afin d’éviter de nous retrouver sans batterie au moment de reprendre la route. Selon l’utilisation, leur durée de vie peut aller jusqu’à trois ans.
      Le type d’alimentation :
      Comme mentionné précédemment, on peut avoir trois types d’alimentation pour nos gants chauffants : les filaires, les sans-fils et les hybrides. 
      Les filaires :  Ils doivent être raccordés à la moto par des fils, selon le modèle de la moto cela peut se montrer encombrant mais au niveau de l’autonomie on n’a pas de souci à se faire. Si l’on change de moto, il faudra racheter le raccordement qui correspond au modèle de celle-ci. 
      Ils ont une puissance de 12 volts donc il faut être sûr que le circuit de la moto supportera l’énergie consommée par ces gants. 
      Pour les installer, il faut brancher un câble avec deux œillets à la batterie. Ce câble comporte un porte-fusible en cas de court-circuit. Ensuite, il ne reste plus qu’à brancher le câble Y avec régulateur sur les gants chauffants.
      Les sans-fils :  Ils ont une batterie amovible, et sont assez pratiques pour de courtes distances, il faut penser à les recharger pour ne pas tomber en rade. Ils ont une puissance de 7 volts, c’est la différence avec celle mentionnée précédemment (12 volts).  On les enfile comme n’importe quels gants et on prend la route, s’il fait froid, il suffit d’appuyer sur le bouton réglé l’intensité de chaleur que l’on veut. 
      Le gant hybride :  Il combine les deux, c’est un investissement qui peut valoir le coup vu que cette paire de gants vous permet de faire deux types de trajets (court et long) et de gérer le mode de fonctionnement des gants.
      La protection : 
      Les gants qu’ils soient chauffants ou non, constituent une protection pour nos mains, il est donc conseillé de choisir des gants ayant des coques de protections. 
      Matériaux des gants et étanchéité : 
      La plupart des gants sont fabriqués avec un mélange de cuir et d’un matériau imperméable. 
      Le cuir permet une souplesse, une résistance et un confort qui sont souvent liés à des matériaux imperméables tels que le néoprène et les microfibres. Les matériaux de type Sofsthell (composés de trois couches) sont désignés comme les meilleurs car ils ont une excellente étanchéité et une excellente ergonomie.
      Le système de contrôle : 
      Ce qui permet de contrôler l’intensité de la chaleur à émettre est un bouton de contrôle, c’est simple et efficace selon le modèle des gants, le mode de fonctionnement varie, il y a ceux où vous devez régler vous-même la chaleur que vous voulez, et d’autre où il y a un système de thermorégulation. 

      Le prix des gants chauffants 
      Le prix peut varier de 80 euros à plus de 300 euros, selon le modèle que vous choisissez.
       
      Prendre soins des gants chauffants
      Pour entretenir ses gants chauffants, le mieux est de les nettoyer avec une éponge, un chiffon ou à la cire s’ils sont en cuir. 
      Il est recommandé de mettre des sous-gants pour éviter les sueurs sur les gants. 
      Lors du rangement de vos gants à la fin de la période hivernale, pensez à retirer la batterie et la mettre à l’abri. Il est également conseillé qu’elle ne soit pas totalement déchargée. 

    • ExpertMoto
      Accident moto : que faire en cas de sinistre à moto ? Victime d’un accident de moto ? La priorité est de vous assurer que personne n’est blessé. Une fois que vous aurez appelé les secours et la police, si vous n’êtes pas blessé vous-même, pensez aussi à dégager la circulation. Déplacez votre moto ainsi que tout autre véhicule impliqué dans l’accident sur le côté.
      Ces choses faites, pensez maintenant… à l’assurance bien sûr. En cas de sinistre, c'est-à-dire réalisation du risque couvert, vous devez réaliser certaines démarches pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation. Voici donc les étapes que vous devez suivre si vous avez eu un accident de moto.

      Accident moto : Commencez par le constat
      Qu’il s’agisse d’un constat à l’amiable ou du constat de la police, le constat d’accident est une pièce essentielle de votre dossier. N’attendez donc pas pour le remplir, car il doit être le plus détaillé possible. Faites-le tant que les évènements sont encore « frais » dans votre tête. Car après, il vous sera difficile de réaliser le croquis.
      Les informations indispensables dans le constat
      Le constat d’accident doit contenir les éléments suivants :
      Le placement de tous les véhicules concernés par l’accident La signalisation au sol Les panneaux présents sur le lieu de l’accident L’état des feux de circulation pendant l’accident Le nom des voies Les points d’impacts Le constat d’accident doit normalement être signé, mais ne le faites jamais tant que vous n’êtes pas sûr que le document est bien complet. De même, signez uniquement quand vous êtes d’accord avec tout ce qui y est mentionné.
      Comment bien remplir son constat d’accident moto ?
      Assurez-vous avant tout d’avoir à votre portée de main tous les documents nécessaires : permis de conduire, carte grise et attestation d’assurance. Puis, veillez à ce que toutes les informations soient bien remplies pour toutes les parties. Voici, par ailleurs, quelques règles à respecter :
      Remplissez toujours le constat sur les lieux mêmes de l’accident, n’attendez pas. Cochez toujours la case « Blessés même légers » même si, de prime abord, il n’y a aucune blessure en vue. Certains traumatismes peuvent en effet mettre du temps pour apparaître. Cochez toujours la case « Sous réserve » au moment de faire l’inventaire de tous les préjudices subis. Malgré une observation minutieuse, certains dégâts peuvent en effet encore vous échapper et n’être remarqués que plus tard. Donnez toujours une description précise du déroulement des faits, afin d’établir dès le début le rôle que vous avez joué. Notez bien la position de votre moto, précisez quelle manœuvre vous aviez engagée. Si vous n’êtes pas sûre de pouvoir reproduire le croquis avec exactitude, cochez la case « circonstance » . C’est plus sûr auprès des compagnies d’assurance. Pour terminer, prenez le temps de noter l’identité de toutes les personnes concernées et/ou touchées. Et n’oubliez pas de faire de même pour les témoins oculaires de l’accident. N’oubliez pas d’indiquer le nombre de cases que vous avez remplies. Etape 2 : La déclaration d’accident moto à l’assurance
      Bien entendu, pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation, vous devez absolument mettre votre assurance au courant de la situation, et ce, en faisant une déclaration de sinistre moto. Si vous avez rempli un constat à l’amiable, il vous suffit de faire cette déclaration au dos du document et de l’envoyer par la suite à l’adresse de votre assureur. Dans le cas contraire, vous devez rédiger une déclaration manuscrite des faits et l’envoyer à votre assureur avec le constat de la police.
      Quand faire la déclaration de sinistre ?
      La déclaration de sinistre doit être faite le plus rapidement possible. Plus tôt elle sera faite, plus vite vous serez indemnisé. Mais bien entendu, tout dépend du sinistre subi. Dans le cas d’un accident moto, vous avez 5 jours pour en faire part à votre assureur. La déclaration doit être envoyée à l’adresse de celui-ci par lettre recommandée avec accusé de réception.
      Quand débuter les réparations ?
      En cas d’accident moto, mieux vaut attendre l’aval de votre assureur avant de commencer les réparations. L’idéal serait d’ailleurs de faire réparer votre engin par un professionnel qu’il vous a recommandé. Ou du moins, qui fait partie de son réseau de réparateurs. Ainsi, vous serez sûr qu’il ne refusera pas de vous indemniser. Sachez cependant qu’il s’agit d’une option. Vous n’êtes pas obligé de faire appel aux services d’un professionnel agréé. En fait, vous pouvez choisir celui que vous voulez, à condition de ne pas entamer les réparations tant que votre assureur ne vous donne pas son accord.
       

    • ExpertMoto
      L’entretien des bottes est une étape importante pour les garder plusieurs années sachant qu’une bonne paire de bottes de moto vaut entre 100 et 300 euros, nous allons voir comment les entretenir pour pouvoir les garder plusieurs années.
       
      Quels sont les produits à utiliser pour l’entretien de nos bottes de moto ?
      Pour ceux qui ont des bottes en cuir synthétique, il n’y a pas vraiment besoin d’entretien.
      Ceux qui ont opté pour des bottes de moto en cuir, vous aurez besoin du matériel suivant :
        Une éponge (si vous avez une éponge type une face pour gratter et une face douce, utilisez que la partie douce) ou un chiffon. De l’eau tiède. Du savon (savon de Marseille ou savon glycérine) ou du vinaigre blanc. Du baume graissant type Dr Wack, du lait pour bébé ou du lait démaquillant. Un spray imperméabilisant. Un produit assainissant du type GS27, pour l’intérieur des bottes.
       
       
      Les différentes étapes d’entretien des bottes de moto:
      Le lavage Pour ce faire utilisez votre éponge ou votre chiffon, trempez le dans l’eau tiède et vous y mettez le savon ou le vinaigre blanc. Vous frottez vos bottes de façon à nettoyer toute la surface. Les rincer à l’eau tiède en faisant bien attention de ne pas mouiller l’intérieur de la botte. Pour l’intérieur des bottes, il est conseillé d’utiliser un produit assainissant de type GS27, qui va permettre de nettoyer l’intérieur de la botte sans l’abîmer. Ce produit sert aussi pour l’intérieur du casque.
      Le séchage Pour le séchage, il suffit de les faire sécher dans un endroit sec, à une température ambiante, n’essayez surtout pas de les faire sécher plus vite en les mettant près d’un radiateur ou d’une cheminée au risque de durcir le cuir.
      Les nourrir Pour les nourrir vous avez plusieurs solutions, vous pouvez utiliser le produit spécial cuir, le lait pour bébé type Mixa ou le lait démaquillant. Pour ce faire utilisez un chiffon doux et appliquez votre produit généreusement sur les bottes. Une fois que le cuir a absorbé le produit, s’il en reste un peu vous pouvez l’enlever avec un chiffon. Cette étape est à faire tous les 3 mois environs.
      Les imperméabiliser Une fois que l’on a nourri nos bottes, il faut les imperméabiliser afin que nos bottes de moto soient étanches ou qu’elles restent étanches. Pour cela il faut passer le spray sur toute la botte, il faut bien veiller à passer aussi sur les coutures. Il ne faudrait pas qu’on se retrouve les pieds trempé car on a oublié de passer le spray sur les coutures ! Si vos bottes sont étanches, il suffira d’utiliser le spray imperméable 2 à 3 fois dans l’année pour éviter de se retrouver les pieds mouillés. Par contre si vous avez optez pour des bottes de moto non étanches, il faudra passer par cette étape avant chaque sortie, pour éviter les mauvaises surprises.
      Le rangement Pour éviter que vos bottes ne s’abÎment pensez à les mettre dans un endroit sec, évitez qu’elles soient en contact avec la poussière et autres résidus qui pourraient vous les abîmer malgré tout l’entretien que vous fait. Le mieux est de les ranger dans leur boite d’origine.

      Petites astuces :
      Si vous vous prenez une grosse pluie, n’hésitez pas hydrater vos bottes pour que le cuir ne soit pas abîmé et laissez-les sécher. Si vous avez des bottes en cuir blanches, vous pouvez utiliser le CIF crème pour nettoyer, il vous permettra de récupérer un peu l’éclat de vos bottes. Évitez de nourrir ou hydrater les semelles de vos bottes Pour assouplir vos bottes de moto, si c’est la première fois que vous les mettez, n’hésitez pas à utiliser de l’huile, certains utilisent de l’huile de pied de bœuf, afin d’accélérer le processus d’assouplissement. Pour les bottes de Moto Cross :
      Pour ceux qui ont des moto cross, pour vos bottes vous aurez besoin du matériel suivant :
      Nettoyeur haute pression ou un jet d’eau. Une brosse à poil dur ou une éponge. De savon ou de liquide vaisselle. un sceau d’eau tiède. Compresseur d’air Le trempage Ça consiste à nettoyer vos bottes avec le nettoyeur haute pression ou le jet d’eau, si vos bottes sont très sales commencez par une pression faible afin que le nettoyage se fasse en douceur surtout si vous avez de la boue séchée plein les bottes.
      Le lavage C'est le fait utiliser une pression plus forte pour nettoyer les bottes de moto, pensez à ne pas être trop près des bottes, faites attention aux coutures. Mettez les bottes sur le coté afin de faire aussi les semelles. Attention de ne pas toucher l’intérieur de la botte.
      Le nettoyage en profondeur Il consiste à utiliser de l’eau tiède avec du savon (liquide vaisselle par exemple) et de nettoyer plus en profondeur avec la brosse ou l’éponge. Il permet d’enlever le reste des résidus dans des parties plus inaccessible avec le jet.
      Le rinçage Vous reprenez votre jet d’eau ou votre machine à haute pression et vous rincez toute traces d’eau savonneuses, sinon vous risquez d’avoir des traces.
      Le séchage Pour le séchage, il faut ouvrir les boucles des bottes, les retourner 10/15 minutes pour vider l’eau qui aurait pu s’infiltrer à l’intérieur, puis une fois le temps écoulé, remettez-les à l’endroit et laissez-les sécher dans un endroit bien ventilé ou à l’extérieur. Pour éviter l’humidité à l’intérieur de la botte, vous pouvez utiliser de grosses boules de papier journal ou de magazine pendant 30 min retirez les boules de papiers qui ont absorbés l’humidité et remplacez-les. Pour l’extérieur, vous pouvez utiliser un compresseur d’air qui va chasser l’eau qui reste dans les recoins et terminer avec un coup de chiffon.

    • ExpertMoto
      Ces derniers temps vous constatez que votre moto manque de puissance ? Vous remarquez une prise d'air lors de l'accélération à un régime moteur donné ? Il s'agit certainement du trou à l'accélération qui impacte de nombreuses motos. Mais qu'est-ce que le trou à l'accélération et comment y remédier ?
      Les moteurs des deux-roues peuvent être à combustion interne à deux ou quatre temps. Généralement, ces moteurs sont assez fiables et simples, mais il arrive qu’ils soient atteints de problèmes « irrémédiables ». Parmi les problèmes les plus ennuyeux, on cite le moteur qui démarre normalement, mais qui perd très vite en puissance en pleine route. Cette baisse de puissance soudaine devient rapidement désagréable lors de la conduite de la moto.
      La perte de puissance peut être continue ou en variations, ce qui aggrave encore plus la situation. Votre moteur risque de ne plus fonctionner du tout. Or, certaines causes de perte de puissance peuvent être solutionnées facilement, si vous trouvez le bon diagnostic. Pour cela, la solution la plus efficace est souvent de faire passer sa moto au banc pour effectuer un diagnostic complet et procéder à des optimisations au niveau de la programmation.
      Les trous à l’accélération touchent principalement les petites cylindrées, ce qui n’empêche pas les autres modèles d’être atteints. Découvrez les causes et les solutions en cas de trou à l’accélération.

      Quelles sont les causes possibles d’un trou à l’accélération ?
      Vous n’êtes pas sans savoir que le moteur de votre moto a besoin de plusieurs éléments pour fonctionner correctement, dont l’air, le carburant et une étincelle qui fera enflammer le mélange carburant / air au niveau du moteur. Il suffit que l’un de ces éléments ne soit pas fourni au moteur, pour qu’il dysfonctionne. Ce qui entraîne inéluctablement une perte de puissance de l’engin.
      C’est le rôle du carburateur de mélanger correctement l’air et le carburant, et d’envoyer le résultat vers la chambre à combustion. Une fois cette zone atteinte, la bougie d’allumage envoie des étincelles pour enflammer le mélange. Émis au bon moment, cette action permet d’appliquer une force motrice sur le piston. Si le moteur ne reçoit pas une bonne quantité de carburant, d’air ou n’obtient pas l’étincelle suffisante perdra en puissance.
      La cause d’une perte de puissance peut venir de plusieurs pièces. Il vous faudra alors identifier précisément quel est l’élément défectueux, pour pouvoir le remplacer rapidement. La modification de la moto, et notamment le remplacement de la ligne d'échappement d'origine par une ligne personnalisée, peut également causer des problèmes de trous à l'accélération.
      Les problèmes d’allumage
      Il n’est pas rare que le trou à l’accélération soit causé par une pièce dans la zone d’allumage, comme la défectuosité ou le desserrage d’une bougie, la défectuosité d’un câble haute tension ou d’un anti-parasite, un mauvais réglage de l’écartement des rupteurs et de l’avance lors de l’allumage, la défectuosité des capteurs ou encore le mauvais fonctionnement des bobines ou du boitier CDI.
      Force est de préciser qu’une bougie d’allumage encrassée avec du carburant ou de la saleté ne produira pas une étincelle suffisante à la combustion du mélange air/carburant. Néanmoins, les bougies sont rarement à mettre en cause lors de pannes. Elles impactent l'allumage de la moto notamment. Malgré tout, le remplacement des bougies si elles ont plus de 20.000km est recommandé pour assurer un bon fonctionnement de la moto.
      Les problèmes de carburation
      Le trou d'air à l'accélération est souvent causé par des problèmes de carburation. Il s'agit souvent d'une prise d'air lors de l'admission. Pensez à vérifier au cas où :
      Votre débit d’essence est insuffisant : qui est causé par un filtre bouché ou une pompe à essence encrassée. Votre carburateur est encrassé. Votre carburation est mal réglée. Votre débit d’air est déréglé ce qui entraîne un système trop riche, ou au contraire, trop pauvre en air. Vos commandes d’accélérateur sont déréglées. Vous avez oublié de refermer correctement votre réservoir. Contrôlez en premier votre filtre à air, au cas où il est encrassé. Etant donné qu’il a pour rôle de nettoyer l’air avant qu’il n’atteigne le carburateur, il lui arrive d’être bouché par des débris de poussière ou d’insectes. Or, s’il est bouché, la quantité d’air qui entre dans le circuit est insuffisante.
      Et si vous étiez victime d’un mauvais carburant ?
      Il va de soi qu’un carburant sale ou de mauvaise qualité nuira au bon fonctionnement de votre moteur. Une telle qualité de carburant ne pourra qu’entraîner une perte de puissance de votre engin.
      Le niveau d’huile, un point à vérifier
      La quantité de l’huile dans le moteur est également importante. Il faut savoir qu’une trop grande quantité d’huile générera une formation de mousse, qui introduira de l’air dans le système de lubrification de la moto. Cela réduira ainsi la capacité de l’huile, dans son rôle de lubrificateur des pièces mobiles. A l’inverse, un niveau trop bas ne permet pas une lubrification adéquate, augmentera la friction et la charge du moteur.
      Qu’en est-il de votre rapport poids / puissance ?
      Pensez également à vérifier le rapport poids / puissance, qui représente le poids d’ensemble de votre moto. Lors de cette analyse, retirez tous les superflues et mesurez l’ensemble moto + pilote + accessoires. Si votre poids est trop lourd, il est normal que votre moto ait du mal à monter en puissance. Eliminez tous ce qui est inutiles, comme les pare-brises. Pensez également à modifier la position du guidon, afin d’adopter une position de conduite basse.
      Les problèmes de moteur et de transmission
      Le moteur est une partie délicate pour la moto. Si vous perdez souvent en puissance, pensez à vérifier son état. Les éléments à surveiller sont les compressions mais aussi les jeux aux soupapes et le calage de distribution. Il peut y avoir également un jeu au niveau des soupapes, de la culasse, des pipes d'admissions, ...
      Quant à la transmission, il se peut que l’embrayage patine. C’est déjà un signe de défectuosité du système. Certes, il est infime mais à la longue, il risque d’endommager votre moteur et, donc, la puissance de votre moto. Vérifiez également la tension de la chaîne. Il se peut qu’elle soit trop tendue, ce qui entraîne la perte de puissance.
      Dans cette optique, force est de mentionner que la multiplication des rapports trop forte est également une cause de défectuosité du système de transmission. Pour pouvoir en avoir le cœur net, comptez le nombre de dents au pignon, à partir de la sortie de boite jusqu’au plateau de la roue arrière. Ensuite, comparez le nombre que vous avez recensé à l’indication inscrite sur le couple conique.
      Modification de l'échappement de la moto
      L’échappement est également à scruter, s’il est encrassé ou non. Si vous avez remplacé votre échappement d'origine pour le remplacer par une ligne complète, ce changement peut être responsable de trous d'air.
      En effet, le retrait du décatalyseur ou encore la mise en place d'une ligne plus performante nécessite des réglages au niveau du moteur. Si cette nouvelle programmation n'est pas réalisée, il y a de grandes chances pour que votre moto souffre de trous à l'accélération : petites explosions dans l'échappement (notamment à la décélération) ou une baisse de régime. Il faut alors contacter un préparateur ou un garagiste pour réaliser ces réglages.


      Quelles décisions prendre face à cette situation ?
      Après avoir déterminé la pièce ou la zone défectueuse, il vous sera facile de trouver une solution à la perte de puissance de votre moto. Dans le cas où votre carburant est vieux, pensez à le remplacer par du carburant frais après l’avoir retiré de votre réservoir.
      Si le problème vient des bougies ou de votre filtre à air, remplacez-les. Vous pouvez toutefois avoir recours aux conseils avisés d’un professionnel afin de déterminer s’ils peuvent être traités ou non.
      Par ailleurs, si votre moto a besoin de nouvelles pièces, exigez l’utilisation de pièces de marque renommée. Cela garantira la qualité de votre engin.

    • ExpertMoto
      Le liquide de frein, comme l’huile moteur, est un consommable qui doit être renouvelé sur une moto tous les deux ans minimum. Cela dit, le fait de purger ses freins de moto peut s’effectuer régulièrement, notamment si vous êtes un gros rouleur. Quand faire sa purge ? Comment purger ses freins moto ? Comment vidanger le circuit de frein sur un deux roues ? Faut-il acheter un purgeur de liquide de frein ou une seringue ?
      Cette opération est en général facile à réaliser, même pour un débutant en mécanique. Il suffit en effet de suivre quelques consignes à la lettre afin qu'il n'y ait aucune bulle d'air dans le circuit. Toutefois, purger les freins peut être compliqué si l’on dispose d’un système de freinage couple avant-arrière. C’est le cas par exemple des motos de type Dual CBS Honda. Dans cette situation, la meilleure décision serait de faire appel à un garagiste. Découvrez comment réussir la purge de frein moto comme un pro avec ce tutoriel pour savoir purger et vidanger le circuit de frein d'une moto.

      Pourquoi purger ses freins de moto ?
      Le liquide de frein est un liquide incompressible, qui dispose de la viscosité nécessaire à la transmission de la force de la pédale aux plaquettes de frein. Son bémol est qu’il est hydrophile, ce qui signifie qu’il absorbe facilement l’humidité. Or, l’eau dégrade la qualité du freinage. Pour éviter que le freinage soit moins performant ou que les freins ne lâchent, la purge du liquide de frein est la seule solution.
      Quand faire sa purge des freins sur une moto ?
      Sur une moto, la purge des freins doit être réalisée obligatoirement s'il y a de l'air dans le circuit ou si le circuit a été vidangé. Dans tous les cas, la purge des freins est une opération d'entretien du véhicule. De ce fait, il convient d'opérer une purge des freins tous les 10.000 km.
      La purge des freins est le plus souvent réalisée lors de la révision de la moto chez le concessionnaire. Si vous pratiquez la moto sur circuit, il peut être intéressant de remplacer le liquide de frein d'origine par un liquide de frein plus performant. Dans ce cas, une purge sera nécessaire.
      Comment purger ses freins moto ?
      Pour garder un freinage efficace et du mordant au niveau du maître-cylindre, il faut purger le frein avant et arrière de la moto. L'opération est accessible à tous les mécanos, amateurs comme débutants, mais exige une réelle minutie. Dans le cas d'un freinage couplé avant-arrière, il vaut mieux emmener la moto chez le concessionnaire.
      S’équiper des bons matériels nécessaires à la purge
      Vous pouvez choisir soit d’élaborer vous-même votre système de purge, soit de vous équiper directement auprès d’un magasin spécialisé. Il existe en effet un système de purge efficace, composé d’un clapet anti-retour. Pour ceux qui entretiennent un parc moto important dans leur garage, il est conseillé de s’équiper d’un purgeur de circuit de freinage pneumatique. Ce matériel est utilisé par les professionnels de moto et facilite grandement l'opération de purge du frein avant et arrière des véhicules.
      Si vous choisissez de le faire vous-même, la première étape sera de réunir l’outillage nécessaire à votre intervention. Il s’agit des matériels habituels à un motard, dont :
      Le tournevis Les clés plates habituelles Un tuyau transparent Une seringue, qui servira pour l’aspiration du liquide de frein usagé Un bidon, de préférence en plastique, pour recevoir le liquide purgé Du nettoyant pour frein Quelques chiffons La préparation du réceptacle
      La seconde étape consiste à préparer le réceptacle du liquide purgé, à l’aide du bidon en plastique et du tuyau. Commencez par percer un trou dans le bouchon du bidon, de sorte à ce que le tuyau puisse passer, sans bouger. Versez un peu de liquide de frein au fond du récipient, ensuite refermez-le. Enfin, enfoncez-y le tuyau jusqu’à ce que son extrémité soit totalement immergée.

      Comment protéger sa moto des projections de liquide de frein ?
      Vous n’êtes pas sans savoir que le liquide de frein est très corrosif. Il s’avère alors nécessaire de prendre un maximum de précautions, lors des diverses étapes de manipulation imposées à la purge. Commencez par protéger toutes les surfaces susceptibles d’être exposées aux projections de la moto.
      La peinture du réservoir fait partie de ces zones sensibles, cet élément se trouvant le plus proche. Pour éviter les coulures, entourez le bocal de liquide de frein avec des chiffons ou du plastique. De cette manière, vous perdrez moins de temps dans le nettoyage une fois la purge achevée.
      Comment remplacer le liquide de frein usagé ?
      Pour ouvrir le bocal de liquide de frein, munissez-vous du tournevis avec la bonne empreinte. Cela est important afin de ne pas casser les vis qui le maintiennent. Cette étape est impérative si votre bocal est intégré au maître-cylindre.
      Vous devez ensuite retirer le liquide de frein usagé, à l’aide d’une seringue. A défaut, vous pouvez utiliser un chiffon absorbant pour pomper le liquide. Une fois tout le liquide retiré, veillez à ce qu’il ne reste aucun dépôt dans le bocal.
      La prochaine étape, qui le remplissage du bocal avec du liquide neuf, est très importante. Ce nouveau liquide viendra remplacer l’ancien durant la purge. Si vous oubliez cette étape, vous risquez de perdre beaucoup de temps et de liquide pour chasser les bulles d’air présents dans le circuit de freinage.
      La purge de frein moto proprement dite
      Une fois toute la préparation effectuée, vous allez passer à l'étape de la purge. Cette opération est délicate car vous devez vous assurer qu'aucune bulle d'air ne s'introduit dans le circuit de freinage. Au risque de perdre les freins lors de la conduite !
      De façon rapide, voici les étape à suivre pour réaliser la purge et la vidange du circuit de frein :
      Ouvrir et remplir le bocal de liquide de frein. Desserrer la vis de purge pour réaliser un appel d'air. Appuyer sur le levier de frein pour faire sortir l'air. Resserrer la vis de purge. Relâcher le levier de frein afin que le liquide s'introduise dans les durites de frein. Le bocal se vide alors. Quand le niveau de liquide de frein est presque vide dans le bocal, recommencer à partir de l'étape 1. Il est indispensable de toujours avoir du liquide de frein dans le bocal pour éviter que les durites ne se remplissent d'air. Tester le freinage avant de rouler avec la moto. Pour vous donner plus de détails, voici les explications de chaque étape. Installez votre kit tuyau / bidon, que vous avez préalablement préparé. Posez-le sur le coté étrier de frein. D’abord, retirez le capuchon en caoutchouc qui sert de protection à la vis de purge. Ensuite, positionnez la clé plate du côté de l’œil. Enfin, raccordez votre kit sur la vis.
      Appuyez sur le levier de frein ou la pédale, comme si vous étiez en train de freiner. Desserrez ensuite la vis de purge, avec la clé plate. Vous constaterez que la pression va s’amollir au niveau de la pédale. L’ancien liquide ira rejoindre le bidon, et le liquide neuf, déjà dans le bocal, le remplacera, automatiquement. Répétez cette opération jusqu’à ce que vous obteniez une quantité de liquide équivalente à la contenance d’un ou de deux réservoirs de liquide de frein, par étrier. Le liquide contenu dans le tuyau devra être sans bulles et limpide.
      Durant le processus, pensez à surveiller constamment le niveau du liquide dans le bocal. Il devrait baisser progressivement. Aussi, vous devez en rajouter au fur et à mesure.
      Une fois la purge achevée, refermez le bocal de liquide de frein, sans oublier la petite patte de sécurité. Testez ensuite votre levier de frein : il doit être franc et ferme. Procédez ensuite à un test sur route, à basse vitesse. Si vous ne ressentez rien d’anormal, c’est que vous avez réussi votre intervention.
      Voici un tutoriel vidéo qui vous présente la manipulation à faire pour correctement purger les freins de sa moto :
      Le nettoyage des traces de liquide
      Une fois la purge proprement dite terminée, retirez le tuyau et replacez le capuchon en caoutchouc à sa place initiale. Faites en sorte de bien le refermer afin de laisser échapper le minimum de gouttes de liquide de frein.
      Nettoyez enfin votre moto et ses accessoires. Muni d’un chiffon propre, essuyez les projections de liquide sur les roues, l’étrier, le bocal et sur toutes les zones touchées. Afin que votre étrier soit comme neuf, optez pour du nettoyant de frein de bonne qualité.
      Comment choisir le liquide de frein pour sa moto ?
      Il faut savoir que le liquide de frein est normalisé par le Department of Transportation ou DOT américain, qui est l’équivalent du ministère des transports. Pour les deux-roues, il existe d’autres critères, entraînant plusieurs niveaux de qualité de liquide de frein. Pour connaitre lequel est l’idéal pour votre engin, vous n’aurez qu’à vérifier sur le couvercle de votre bocal de liquide.

    • ExpertMoto
      Conduire un deux-roues non-adapté à sa morphologie peut constituer, dans certaines situations, un véritable calvaire. Si on appartient à la catégorie des grands gabarits, c’est-à-dire 1,75 m et plus, on ne doit pas avoir trop de mal à nous trouver une moto, mais si notre taille se trouve aux alentours de 1,65 m, voire même en dessous, là nous sommes dans un grand pétrin.
      En effet, pour être confortable, une moto doit permettre à son conducteur une bonne posture. Il doit pouvoir poser la totalité de la plante de ses pieds sur le sol (et non pas seulement les pointes) lorsque l’appareil est en arrêt et ne doit pas avoir à se déhancher à tout bout de rue pour trouver son équilibre. De même, elle ne doit pas non plus être source de gêne du genre inlogeabilité pour que la conduite puisse se faire dans les meilleures conditions possibles. C’est pourquoi il est essentiel de bien la choisir en fonction de ses conditions physiques.

      Vous allez acheter une moto ? Voici quelques conseils pour bien choisir une moto à sa taille.
      Les critères morphologiques à prendre en compte
      Beaucoup de paramètres peuvent entrer en jeu dès qu’il s’agit de choisir sa première moto. On peut citer, par exemple, le modèle, le budget, la puissance, etc. Mais ce n’est pas tout, on doit également tenir compte du gabarit du conducteur, un critère essentiel qui est trop souvent laissé à l’oubli. Or, c’est de lui que va dépendre la sécurité et le confort d’utilisation de l’appareil. Le gabarit peut se décomposer comme suit :
      La taille du conducteur
      La hauteur de l’assise de la moto ainsi que celle de sa selle doit facilement être accessible à son conducteur. Autrement, il ne pourra pas la conduire correctement. En effet, si elles sont positionnées trop haut, elle peut occasionner des problèmes d’équilibre surtout pour un débutant. Par contre, si elles sont trop basses, les genoux du conducteurs peuvent se retrouvés trop près de son torse et il n’aura que très peu de latitude pour manœuvrer l’appareil.
      Le poids du conducteur
      Il n’est pas conseillé d’opter pour une moto trop lourde si on n’est pas costaud de nature, car en cas de déséquilibre, la masse de l’appareil peut l’emporter, sans compter les difficultés rencontrées quant à sa manipulation et sa manœuvre.
      Quelle moto pour chaque gabarit ?
      Une moto n’est pas toujours disponible pour toutes les tailles et contrairement à ce que l’on pense, une fois que l’on a considéré le facteur gabarit, il ne reste pas toujours beaucoup de possibilités de choix. On doit faire avec ce qu’il y a sur le marché. Cela ne veut toutefois pas dire qu’il n’y aura plus de deux-roues adaptés à nos besoins. Il y en aura toujours un, mais pas forcément semblable à celui dont on rêvait.
      Moto pour petits gabarits
      D’une manière très générale, le principe c’est que pour les petits gabarits (moins de 1,70 m), il faut privilégier les deux-roues bénéficiant d’une hauteur de selle inférieure ou égale à 800 mm, d’un poids relativement léger, d’une assise basse et de commandes facilement manipulables. Le premier n’entraîne pas forcément le second et le dernier, vice-versa. Il existe, cependant, des exceptions.
      Certaines motos disposant d’une assise de hauteur moyenne permettent, de par leur forme, un bon positionnement des jambes à l’aplomb de la selle puisque celle-ci est moins large, voire même étroite. Il y a également des motos dont la hauteur de l’assise de la selle est ajustable. Donc, si l’engin appartient à ces deux catégories, il peut être accessible aux individus de petite taille.
      Pour mieux aider, voici une liste non exhaustive des meilleures motos pour petits gabarits : la Ducati Monster 821 et la Suzuki SV650 pour les Roadsters, la Triumph Tiger 800Xrx Low et la BMW F750GS pour les Trails, la Kawasaki Ninja 400 et la Honda CBR500R pour les Sportifs, la F800GT pour les routières et la Ducati Scrambler Icon ou la Moto Guzzy V9 Bobber/Roamer ou encore la Triumph Bonneville Speedmaster pour les Vintage.
      Moto pour grands gabarits
      Pour les grands gabarits (1,85 m et plus), ce sont plutôt les grosses motos qu’il faut privilégier. Une assise haute, une hauteur de selle supérieure ou égale à 850 mm, une distance selle-repose-pieds-guidons assez large. Il n’y a pas de restriction faite par rapport au poids, car ce n’est pas parce qu’une personne est grande qu’elle va forcément être costaud. De même, en ce qui concerne la puissance et la performance, il est complètement faut de dire que les engins dotés de gros cylindrés sont réservés aux grands gabarits.
      Tout dépend de la manœuvrabilité, de la jouabilité des commandes et du confort d’utilisation. Voici une liste de ceux qui se vendent le plus dans la catégorie grands gabarits : la R 1200GS Adventure, la BMW HP2 Enduro, la Harley-Davidson Softail Breakout, la Ducati Multistrada 1200 Enduro, la Kawasaki ZX-12R, la KTM 1290 Super Adventure R, la Honda CRF 250 Rally, la BMW K 1600 Grand America, la Moto Morini Granpasso et l’Aprilia 1200 Dorsoduro.
      Moto pour gabarit moyen
      Tous les motards non-inclus dans les deux catégories précédentes sont supposés appartenir à celle des gabarits moyens. En général, ils n’ont pas trop de difficulté pour trouver chaussures à leurs pieds. Toutes les motos non-réservées aux grands gabarits peuvent leur convenir sans problème.

    • ExpertMoto
      Les freins constituent la première barrière de sécurité qui sépare la moto et son conducteur de toute personne ou de tout véhicule susceptibles de croiser leur route. Ils doivent toujours être en bonne et due forme pour que les risques d’accidents soient minimes. Ces plaquettes de frein sont à contrôler régulièrement et à remplacer si besoin est.
      Qu’est-ce que cela signifie ? Cela veut dire que l’engin ne va pas toujours rester avec ses freins d’origine. Il va falloir les changer à un moment donné et c’est la raison pour laquelle le présent guide a été établi. Il a pour but d’aider tous motards à opérer un bon choix de plaquettes de frein pour garantir, le plus longtemps possible, sa sécurité et celle de son entourage.

      Vous devez changer les plaquettes de frein de votre moto ? Découvrez notre sélection des meilleures plaquettes de frein de moto du marché.
      Comment savoir que les plaquettes de frein doivent être remplacées ?
      Les freins fonctionnent comme suit : lorsque le conducteur appuie sur l’étrier (les deux, gauche et droite), la garniture des plaquettes entrent en friction avec le disque et ralentit l’engin jusqu’à son arrêt. Puisqu’il s’agit d’un jeu de pression, l’usure des freins dépend donc fortement de la conduite du motard et de l’usage de l’appareil. Ce qui rend difficile la détermination du moment exact auquel un remplacement devient impératif.
      Toutefois, il existe des signes avant-coureurs permettant de prendre connaissance de l’inefficacité des freins.
      Le premier, plus classique, c’est la sensation de vibration que le conducteur ressent lorsqu’il accélère et la constatation d’une perte de niveau de garnitures.
      Le second, c’est le fait qu’il faut appuyer longtemps sur les commandes avant qu’il y ait réponse favorable des freins, alors qu’en temps normal, une petite pression doit suffire pour le faire : on parle de perte de sensibilité des freins.
      Le troisième et dernier indice, c’est lorsque on commence à sentir une odeur de brûlé ou lorsque le freinage commence à produire des bruits désagréables.
       
      Quels sont les différents types de plaquettes de frein ?
      On peut distinguer trois (03) sortes de plaquettes de frein :
      Les plaquettes organiques 
      Ce sont les plaquettes traditionnelles, elles sont conçues à base de fibres aramides (le kevlar) et de graphite. Elles usent moins le disque de frein que les plaquettes en métal, mais leur résistance à la température et à l’usure est moindre. C’est pourquoi elles sont plus recommandées pour un usage urbain, c'est-à-dire qui ne nécessite pas beaucoup de freinage. C’est le cas des scooters ou des motos faiblement et moyennement cylindrées.
      Les plaquettes en semi-métal 
      Fabriquées à base d’un composé semi organique et semi métallique, elles constituent un intermédiaire entre les plaquettes organiques et les plaquettes en métal, que ce soit en termes de performance ou en termes de prix. Elles résistent bien à l’usure et peuvent supporter une température plus élevée que celle tolérée par les plaquettes organiques. Elles sont bien adaptées pour les deux-roues à usage mixte (semi-sportif), et donc, elles conviennent pour toutes les cylindrées hors circuit.
      Les plaquettes sintérisées ou en métal fritté 
      Ce sont les plus performantes et les plus onéreuses de toutes. Elles sont obtenues à partir du frittage d’un composé de métal et de graphite et peuvent résister à une température pouvant aller jusqu’à 600 °C. Elles sont destinées pour les usages intensifs, ce qui est le cas des gros cylindrés sportifs.
       
      Comment choisir ses plaquettes de frein ?
      Le choix des plaquettes de freins ne se fait pas au hasard, il doit tenir compte de plusieurs critères à savoir :
      o   La nature des disques de frein : tous les deux-roues ne disposent pas d’un même disque de frein, certains peuvent être en acier, en inox ou en fonte selon le cas. Donc, il faut bien se renseigner avant d’acheter telles ou telles plaquettes de freins, car le matériau qui les constitue peut user les disques beaucoup plus vite que normal.
      o   La durabilité : cette variable correspond à l’épaisseur et au matériau constitutif de la garniture des plaquettes. L’organique est toujours moins durable que le métal et les plaquettes épaisses disposent d’une meilleure longévité que les plaquettes fines. Toutefois, le métal peut facilement user le disque et plus il y a d’épaisseur, plus il faudra appuyer fort pour avoir des résultats.
      o   La performance : les plaquettes doivent correspondre à l’usage fait de l’engin. Il faut savoir qu’elles ne sont au maximum de leur efficacité que lorsqu’elles sont chauffées à leur température de fonctionnement. Ainsi, pour un usage quotidien, routier ou simple déplacement en ville, les plaquettes sintérisées ne seront pas plus efficaces que les plaquettes en semi-métal.
      o   Le type de conduite : ce facteur fait référence à la qualité des plaquettes. En conduisant comme une brute (rouler rapidement et freiner à la dernière minute), les freins peuvent fléchir plus vite. Donc, si on a conscience qu’on a une conduite assez brutale, il faut porter plus d’attention à la qualité des freins et non pas choisir ceux qui sont présentés en premier.
      o   La marque : il faut toujours privilégier les marques les plus connues dans le domaine, car ce sont celles qui présentent le moins de risque d’inefficacité.
      Le dernier conseil qu’on peut donner, c’est de bien respecter toutes les étapes de montage et de démontage de plaquettes au moment de leur installation pour éviter les éventuels dysfonctionnements. Si on hésite, il vaut mieux consulter un professionnel.

    • ExpertMoto
      Comme la voiture, la moto doit faire l’objet d’un entretien régulier non seulement pour préserver sa longévité, mais aussi pour des raisons de sécurité. En effet, une moto non-révisée peut constituer un réel danger pour son conducteur et son entourage.
      Ainsi, il ne faut pas se contenter des révisions obligatoires (1 ou 2 fois par an) préconisées par les constructeurs dans le manuel d’entretien de l’engin, il faut effectuer un contrôle autant que possible. Si on n’a pas les moyens de consulter un professionnel à chaque fois, on est tenu de le faire soi-même. C’est la raison pour laquelle il est essentiel pour tout motard de connaître les bases de la révision d’un deux-roues.
      Comment réviser sa moto soi-même ? Ces quelques conseils vous aideront à réussir votre entreprise.

      Quels sont les éléments à réviser ?
      Les organes de la moto devant être contrôlés, au minimum tous les mois, sont les suivant :
      Le corps de l’engin : tout l’extérieur de la moto, que ce soit la carrosserie ou toute autre partie en contact avec le milieu externe, doit être entretenu pour préserver la durabilité de l’appareil. En procédant ainsi, on évite le risque que l’humidité et les salissures ne pénètrent à l’intérieur et n’abîment les pièces. Le moteur : sa propreté ainsi que tous les éléments contribuant à son bon fonctionnement doivent être révisés pour éviter sa surchauffe et les éventuels problèmes de panne en cours d’utilisation. Les bougies : sans elles, la moto ne peut pas démarrer donc elles doivent être examinées, nettoyées et remplacées en cas de besoin ou de mal-fonctionnement. Les plaquettes et disques de frein : c’est la première barrière de sécurité qui sépare la moto et son conducteur avec le monde, s’ils ne sont pas fonctionnels, beaucoup d’accidents peuvent survenir. La batterie : elle fournit à la moto le courant nécessaire pour son démarrage et son allumage. Si elle présente des dysfonctionnements, l’engin ne peut pas aller bien loin. Il peut très bien démarrer, moyennant quelques difficultés, mais il peut s’arrêter à tout moment. Le filtre à air : le moteur, pour bien fonctionner, a besoin d’être aéré. Or, il ne peut pas être mis en contact direct avec l’air brut pour éviter que les impuretés contenues dedans n’entravent son bon fonctionnement. C’est la raison pour laquelle un filtre à air a été placé devant sa bouche d’admission d’air. Si cet écran n’assure pas son rôle à la perfection, le moteur s’usera beaucoup plus vite que normal. La chaîne : elle permet de transmettre la puissance de la moto de la roue avant vers la roue arrière, si elle n’est pas correctement entretenue, la roue arrière risque de se bloquer.  
      Quels sont les entretiens de base devant être réalisés ?
      Il n’est pas évident de s’occuper soi-même de ses deux-roues, pourtant, il faudrait bien le faire à un moment ou à un autre. Pour s’en sortir, on peut soit lire des manuels d’entretien de moto, soit consulter l’avis d’un mécanicien professionnel et apprendre de ses expériences. Toutefois, pour faciliter la tâche des jeunes motards, on va exposer le plus simplement possible les principes de base de l’entretien d’un deux-roues.
      Entretien de la carrosserie
      L’entretien de la carrosserie consiste en son nettoyage et sa lustration. Le premier se fait au moyen d’un shampoing spécialisé, et le second, à l’aide d’un produit lustrant. Tous deux sont accessibles au niveau des supermarchés ou auprès d’un garagiste. Avant le commencement de l’opération, il est conseillé d’envelopper le moteur et l’échappement dans un sac plastique pour éviter de les mouiller. Le lavage doit se faire progressivement (la moto ne doit pas être aspergée d’eau) et avec une éponge douce afin d’éviter tous risques de raies. Il faut bien s’assurer que tout le savon a été rincé avant d’essuyer l’engin avec un chiffon propre. Après cela, on peut procéder à sa lustration et à celle des chromes. On applique un peu de lustrant sur les éléments concernés et on enduit le tout d’une cire de protection pour maintenir l’appareil en l’état jusqu’au prochain nettoyage.
      Entretien du moteur
      Cette étape se divise en trois parties. Premièrement, il faut remplacer le liquide de refroidissement pour protéger le moteur du gel ou de la corrosion et pour empêcher les freins de se gripper. Deuxièmement, il faut faire une vidange (remplacer l’huile moteur) et ajuster le niveau de l’huile moteur pour s’assurer qu’elle remplisse bien son rôle de lubrificateur. Cela phase-là s’accompagne souvent d’un nettoyage ou d’un remplacement du filtre à air dont le principe diffère selon sa nature. S’il est en papier, il faut le remplacer et s’il est en mousse, il faut le nettoyer avec du white spirit. Pour finir, il faut ajuster la poussée du jeu de soupape pour éviter d’en abîmer les commandes.
      Réglage des freins
      Les freins sont à surveiller de près. Leur utilisation requiert une certaine prudence, il ne faut pas trop les forcer pour ne pas qu’ils s’usent rapidement. S’ils commencent à mettre beaucoup de temps à répondre lorsqu’on appuie dessus, il faut les régler rapidement ou les remplacer dans le cas échéant.
      Entretien de la chaîne
      Il faut la nettoyer et bien la graisser pour ne pas qu’il y ait de tension et pour que puissance de l’engin soit bien répartie dans son corps. En cas de dysfonctionnement, il est plutôt conseillé de la remplacer au lieu de la faire réparer.
      Examen des bougies
      En ce qui concerne les bougies, il faut se référer aux recommandations du constructeur dans le manuel d’entretien. Le kilométrage à partir duquel il faudrait envisager le remplacement des bougies y est indiqué.
      Entretien de la batterie
      Pour maintenir la batterie en l’état, il faut la charger au secteur de temps à autre, la protéger du froid (en couvrant l’engin avec une couverture par exemple) et en y ajoutant de l’eau distillée régulièrement. Pendant l’hiver, la moto est rarement utilisée puisqu’il fait froid. Si tel est le cas, il faut la remiser : ne pas la laisser à l’extérieur au contact de l’air, bien la nettoyer, faire en sorte que son réservoir soit plein, enlever la chaîne et débrancher la batterie.

    • ExpertMoto
      L’expression « jeune permis », au sens strict, désigne tous ceux qui viennent de passer leur permis moto. Mais depuis juin 2016, lorsque l’Etat français a décidé que toute personne désirant devenir un motard doit obligatoirement entamer leur parcours avec un permis A2, et ce, pour une durée de 2 ans. Il a été estimé que tout individu appartenant à cette catégorie fait partie du club des jeunes permis.
      Quelle moto pour un jeune permis ? Quelle est la meilleure moto pour débuter ? Quelle cylindrée choisir avec un permis A2 ? Quand on débute à moto, il est indispensable de bien choisir sa moto. Outre la conduite qui est plus facile avec certains modèles, le choix de sa première moto va conditionner le tarif de l'assurance. Vous êtes un jeune permis ? Découvrez quelles sont les motos que vous pouvez conduire.
      Quelles motos peuvent être conduites par les jeunes permis ?
      L’intérêt de la distinction entre motard confirmé et jeunes permis réside dans les restrictions faites quant à l’engin pouvant être conduit par ces derniers. En effet, ils peuvent conduire tous les deux-roues qu’ils veulent tant que les deux conditions suivantes sont respectées :
      La puissance ne doit pas excéder 35 kW, soit 47,6 chevaux. Le rapport puissance poids doit être inférieur ou égal à 0,2 kW/Kg, soit 0,27 ch/Kg. Et étant donné qu’il n’existe aucune règle relative à la cylindrée, il peut être envisagé (pour eux) de conduire une moto de puissance inférieure ou égale à 95 chevaux (70 kW), mais bridée à 47,5 ou à 34 chevaux. Ce qui signifie qu’une moto bridée à 35 chevaux doit peser au minimum 175 Kg en ordre de marche.
      Comment choisir une moto pour jeunes permis ?
      Avec tout ce qu’il y a sur le marché, il est assez complexe de trouver une moto qui puisse à la fois correspondre à la morphologie et satisfaire les besoins en vitesse, en performance et en confort.
      Outre ces critères, il faut aussi que l’appareil choisi puisse apporter une forme de notoriété à la personne qui va le conduire. Le fait est que la majorité des jeunes permis sont des ados, et on sait tous qu’à cet âge, ils veulent projeter une certaine image. C’est pourquoi il faut bien la choisir.
      Les autres critères à prendre en compte
      Toutefois, ces paramètres-là ne sont pas les seuls à prendre en compte lors de l’achat d’un deux-roues. On doit également considérer la capacité financière des concernés.
      Bien que les motos appartenant à cette catégorie-ci soient assez abordables, les moyens à disposition ne sont pas toujours pareils. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à faire des comparaisons et prendre celle qui satisfait au mieux aux besoins dans la limite du possible. >
      Si vraiment, il y a du souci quant à la prise de décision, le meilleur conseil qu’on peut donner, c’est de se lancer dans la location de moto et de tester tous les modèles disponibles. En procédant ainsi, le risque de regret futur sera moindre, voire nul puisqu’on sait qu’on a choisi la bonne.
      Top 5 des motos pour jeunes permis
      Pour vous donner un aperçu de ceux qu’il y a sur le commerce, on va vous exposer les cinq meilleurs deux-roues pour jeunes permis qui ont reçu le plus de retours positifs de la part de la clientèle et pour lesquels les ventes enregistrées ces dernières années sont les plus élevées. Voici notre classement des meilleures motos pour débuter en tant que jeune motard.
      La Honda CB500F
      La Honda CB500F dispose d’une puissance d’origine de 35 kW (47,5 chevaux), ce qui entre bien dans la fourchette permise. Elle est légère, sécurisante et facilement maniable. Sa selle se positionne à une hauteur de 758 mm, donc tous jeunes permis peuvent en profiter sans contraintes.
      Elle est cylindrée à 471 cm3, son poids s’élève à 191 Kg et son prix s’élève à près de 6 200 euros.

       
      La Yamaha MT-07
      La Yamaha MT-07 a explosé les ventes en 2016. Elle est très esthétique et dynamique et est dotée d’une certaine maniabilité que l’ont ne rencontre que très rarement chez les deux-roues de son genre.
      Sa selle est placée à une hauteur de 805 mm, elle est cylindrée à 689 cm3, sa puissance s’élève à 75 chevaux bridée à 47. Pour en avoir une, il faut disposer d’un budget moyen de 7 100 euros.
      La Yamaha MT-07 est donc un roadster parfait pour débuter en tant que jeune motard. Outre son look très tendance, les qualités de cette moto en font un choix judicieux quand on vient d'obtenir son permis moto. En effet, il s'agit d'un roadster très maniable et facile à manœuvrer. De plus, il est possible de trouver de nombreuses motos MT-07 en occasion. De quoi commencer en tant que débutant avec une moto sportive et facile à conduire !

       
      La KTM 390 Duke
      La KTM 390 Duke est très fine, confortable et légère. Elle facile à manœuvrer, ses directions sont à la fois souple et précise. Ce monocylindre de 375 cm3 est équipé d’un système de démarrage électrique.
      Sa selle est positionnée à une hauteur de 800 mm, sa puissance d’origine est de 44 chevaux et son poids s’élève à 139 Kg. C’est la raison pour laquelle, elle est débridée à 40 chevaux, le rapport poids/chevaux doit être respecté. Elle est accessible à un prix moyen de 5 100 euros.

       
      La Kawasaki ER6N
      La Kawasaki ERN6 est très performante dans son genre. Elle peut parcourir plusieurs kilomètres, elle est fiable et sécurisante. Elle est cylindrée à 649 cm3 avec une puissance de 72,1 chevaux (53 kW) débridée à 47,5 chevaux. Sa hauteur de selle est égale à 805 mm et on peut l’obtenir à 6 000 euros.

       
      La Suzuki SV650
      La Suzuki SV650 est appréciée pour sa finesse et sa souplesse de direction, ce qui la rend agréable à conduire. Sa scelle n’est pas située à une très grande hauteur, donc son utilisation est accessible à tout le monde.
      Elle est disponible en deux modèles : le format N ou Naked et le format S pour Sportif (déguisement seulement). Son bicylindre est de 645 cm3, sa puissance est de 75 chevaux débridés en 47,5 chevaux et elle pèse 197 Kg pour un prix un peu moins de 7 000 euros.

       
      Remarque : cette liste est tout à fait subjective. Comme on l’a dit, elle est basée sur le feed-back des clients, donc elle n’est pas immuable. Chacun peut avoir son propre opinion. De même, les prix affichés correspondent à ceux d’un engin neuf, mais il est possible de se les procurer à des prix d’occasion.