• ExpertMoto
    ExpertMoto

    Contrôle et changement des roulements de la colonne de direction

       (0 avis)

    La direction est comprise comme étant l’élément permettant de contrôler le sens d’orientation de la moto. Elle agit sur la roue avant par le biais d’un simple mouvement de guidon effectué par le conducteur dans le cas d’un deux-roues à faible vitesse (inférieure à 20 Km/h). Et par la combinaison de l’action de la chasse et de l’effet gyroscopique des roues qui fait opposition au penchement de l’engin pour les autres.

    La direction est composée principalement de cinq éléments, à savoir : la colonne de direction, l’axe de direction, les roulements, le guidon ou demi-guidons ou bracelet et les tés de fourche inférieurs et supérieurs. Certaines motos sont équipées d’un amortisseur de direction, mais si celui-ci existe, il est indépendant de la direction. Ce qui nous intéresse ici, ce sont les roulements de colonne de direction.

    Quelle est la fonction d'un roulement de colonne de direction ? Comment peut-on contrôler ses roulements moto ? Comment effectuer un remplacement des roulements de colonne de direction ? 

    Découvrez comment contrôler et changer les roulements de la colonne de direction.

    Bref rappel de ce qu’est un roulement de colonne de direction

    Le roulement de colonne de direction est un ensemble de petits anneaux à l’intérieur desquels passe l’axe de direction. C’est lui qui fait la liaison entre la roue avant et le reste de la moto. Il a pour rôle de réduire les frottements occasionnés par le comportement du conducteur et faciliter ainsi tout changement de direction.

    Aussi, il fait partie des éléments essentiels garantissant la sécurité du pilote. S’il n’est pas en très bon état, un accident peut facilement survenir. Un motard qui ne peut changer de direction peut finir dans un mur, pire dans un ravin. Il est donc primordial de le contrôler et de l’entretenir régulièrement.

    Contrôle d’un roulement de colonne de direction – comment faire ?

    Tout bon motard sait qu’un diagnostic continu des roulements doit être effectué pour assurer le bon fonctionnement de la moto. A cet effet, il faut à la fois examiner son état et son efficacité.

    Pour permettre un contrôle optimal, il est conseillé de soulever un peu la moto avec l’aide d’un support afin que la roue avant puisse être positionnée à une distance au sol rendant sa manipulation plus pratique. Le mieux serait de se faire aider par une autre personne.

    La vérification du jeu de roulement

    La première chose à faire, par la suite, est de prendre l’extrémité de chaque fourche inférieure avec les deux mains et effectuer des mouvements allant de l’avant à l’arrière, et ce par à-coups, pour savoir s’il y a un jeu de roulement ou non. Si tel est le cas, un desserrage du té inférieur et de la vis principale du té supérieur peut suffire pour remettre les choses dans l’ordre et faciliter à nouveau le mouvement du roulement.

    La vérification de l’état du roulement

    Après, vient le contrôle proprement dit de l’état du roulement pour savoir s’il peut encore assurer son rôle ou s’il doit être remplacé. Le principe, c’est de placer la fourche dans un sens, gauche ou droite, et de légèrement orienter le guidon dans le même sens. Ce dernier doit ensuite être tourné dans le sens inverse pour vérifier la fluidité de son mouvement.

    Si ce n’est pas le cas, même un tout petit peu, le roulement doit être changé.

    *Il faut savoir que ce résultat peut être biaisé du fait de la résistance des arbres, des câbles et des tuyaux hydrauliques. Aussi, pour être plus sûr, il faut que la fourche soit placée dans la position la plus fréquemment sollicitée, ce qui est dans la majorité des cas vers la droite.

    Changement d’un roulement de colonne de direction

    Le remplacement d’un roulement de colonne de direction comprend un certain nombre d’étapes à savoir :

    • La dépose de la fourche : il s’agit ici de démonter tout ce qui fait obstacle à la libération du roulement. Ce sont entre autres la roue, les freins, le guidon, les carénages, les tés et les tubes de fourches.
    • La libération du roulement : une fois la première étape réalisée, il faut nettoyer la graisse usagée sur les cuvettes de roulement, puis les retirer au moyen d’un chasse-goupille. Leur enlèvement doit se faire de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter d’endommager le support de roulement. Pour terminer, il faut légèrement tapoter de part et d’autre des cuvettes et le tour est joué.
    • La pose du nouveau roulement : cette étape consiste à enfoncer les nouvelles cuvettes de roulement dans la colonne de direction et d’y mettre les nouveaux roulements au moyen d’écrous. Leur enfoncement doit se faire le plus droitement et le plus uniformément possible. Il faut s’assurer que les outils utilisés sont adaptés sinon le matériel risque d’être endommagé. On sait que le plus dur est fait lorsque les roulements sont bien positionnés dans les cuvettes (que leur taille corresponde).
    • Le serrage et le graissage : les roulements doivent être bien serrés lorsqu’ils sont installés pour éviter les éventuels jeux de roulement qui nuisent à leur efficacité. Le tout (roulements et axe) doit, ensuite, être bien graissé pour optimiser la performance de la colonne de direction.
    • Le ré-assemblage de la fourche et réglage final : tous les éléments qu’on a retirés doivent être remis en place. Les tests de vérifications dans le précédent paragraphe sont à refaire, et si le résultat est bon, la moto peut reprendre la route.

    *Si des doutes se posent, il vaut mieux consulter l’avis d’un mécanicien professionnel pour éviter d’abîmer l’engin ou se mettre en danger.

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.