apetit

FN FOUR

Messages recommandés

Les quatre-cylindres construites par la société belge FN furent pas les plus rapides du motocyclisme de la première heure, mais elles étaient plutôt sophistiquées et avaient une conduite agréable.
Présenté en 1904, la FN Four fit sensation avec ses caractéristique technique de haut niveau, dont une transmission finale par arbre et une partie cycle simple mais légère et efficace.
Véritable réussite commerciale, la FN Four fut produite pendant 2 décennies et fit l'objet de plusieurs augmentation de cylindrée.
A l'origine, FN était un fabriquant d'armement, fondé en 1899 à Herstal. La société commença à fabriqué des bicyclettes en 1901 puis des motocyclettes l'année suivante, des monocylindres de 225 et 286 cm3.
La Four fut conçue par Paul Kelecom, le designer de FN. Celui-ci concevait auparavant des moteurs sous son propre nom, équipant les moto Ormonde construite à Londres. Fort de son expérience, Kelecom connaissait les problèmes des 1ére monocylindres, comme le glissement des courroies des transmission et la vibration du moteur qui exerçait une contrainte sur la partie cycle, entraînant des problèmes de fiabilités.
Kelecom y remédia en dessinant un moteur 362cm3 à 4 cylindres en ligne qui fonctionnait sans-à-coup. Les cylindres internes et externes bougeaient dans des directions opposées, annulant la vibration première.
Les 4 cylindres étaient des blocs moulés séparés munis de culasses non démontables.Selon la norme en vigueur à l'époque, les soupapes d'échappement de la FN étaient actionnées par des cames. En revanche, les soupapes d'admission étaient "automatiques", ouvertes par l'aspiration du piston et fermées par un ressort souple.



Transmission finale par arbre
L'originalité de la FN Four consistait en un vilebrequin monobloc avec 5 palies,et un carter en fonte sur lequel étaient découpées 4 petites fenêtres en mica permettant au pilote de vérifier que l'huile atteignait les paliers de tête de bielle. Jusqu'en 1908, il n'y avait qu'une vitesse et l'embrayage.
C'est à cette date que furent introduite la boites a 2 vitesses et l'embrayage. Toutefois, même sur les 1ere Four, la transmission finale se fesait par un arbre soigneusement enfermé dans un berceau tubulaire.
Le cadre était en double berceau, des tubes courant de chaque côté du moteur. La suspension AR était inexistante, mais la FN était munie à l'avant de l'une des 1ere fourches télescopique, dans un système combiné à une articulation en parallélogramme.
La roue AV n'avait pas de frein mais la roue AR en avait 2: un tambour commandé par le pilote en rétropédalage, et un frein à bande manuel agissant sur l'extérieur du tambour.
La FN avait été jugée trop original et complexe pour rencontrer le succès escompté, mais l'innovation de Kelecom prouva le contraire. La cylindré du moteur passa à 412cm3, puis 491cm3 en 1911 augmentant la vitesse de pointe à quelque 64 km/h.
La Four fut perfectionnée et la cylindrée élévée à 748cm3 juste avant la 1ere Guerre mondiale, période pendant laquelle l'usine occupée produissit des motocyclettes pour l'armée allemande. La production s'acheva en 1926, 3 ans après le remplacement de la transmission finale par arbre par une transmission par chaîne.

source: livres Motos rapides

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
scratch Ca tourne à l'huile de friture ???? .... Laughing


A+,

Jojo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites