• ExpertMoto
    ExpertMoto

    Votre trousse de secours pour moto

       (0 avis)

    Depuis 2008, le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) a instauré de nouvelles mesures concernant la réglementation moto. Et corrélativement avec les normes requises pour les équipements du motard, la trousse de secours s’avère être un outil obligatoire pour prodiguer les premiers soins en cas d’urgence.

    Que doit alors contenir une trousse de secours pour moto ? Etant donné que les conducteurs de deux-roues sont plus exposés aux risques d’accident que les autres, le contenu de leur pharmacie reste davantage spécifique. Il s’ensuit dans ce cas de savoir l’utiliser à bon escient en ayant connaissance des premiers réflexes de secours. 

    Contenu d’une trousse de secours pour moto

    En plus des médicaments de premières nécessités, la trousse de secours contient également les accessoires essentiels à utiliser en cas d’accident. Comme les voyages en moto sont très délicats, une trousse standard n’est pas suffisante. Les motards ont la possibilité de se procurer cet équipement en pharmacie ou même dans les magasins spécialisés. Cependant, il est recommandé de le personnaliser au maximum de manière à obtenir tout le matériel indispensable adapté aux besoins de chaque conducteur.

    sacoche moto et trousse de secours

    Tout d’abord, afin de répondre aux exigences des déplacements en moto, la trousse proprement dite  doit être compacte et imperméable. Une matière en nylon permet sa résistance d’une manière durable. Ce type de matière supporte des températures allant de moins 25° jusqu’à plus 90°. Cet étui à compartiment peut alors être rangé sous la selle ou dans le top-case de la moto pour être facilement accessible. 

    A la base, une trousse de secours spéciale moto doit contenir les fournitures essentielles à la confection d’un pansement dont :

    • des assortiments de pansements antiseptiques et résistants à l’eau 
    • des compresses sous emballage stérile
    • des bandages sous emballage stérile 
    • un rouleau de sparadrap sécable  
    • une bande de gaze stérile   
    • des paires de gants en latex à usage unique 
    • un garrot et une couverture de survie isotherme 

    Concernant la pharmacie, il ne faut surtout pas oublier en premier lieu les médicaments personnels ; c’est ce qui différencie une trousse préétablie de celle personnalisée. Ensuite, il est conseillé de se préparer contre toutes les différentes éventualités.

    Divers remèdes devront alors être insérés dans la pochette médicale comme :

    • une crème pour les brûlures
    • une pommade contre les hématomes
    • une tube également soignant les piqûres d’insectes
    • un sérum physiologique pour apaiser les irritations oculaires
    • de la bétadine qui sert à désinfecter les plaies
    • une boîte d’aspirine ou de paracétamol pour guérir la douleur ou la fièvre
    • de l’anti-diarrhéique 

    trousse de secours speciale moto

    Par ailleurs, il est préconisé de se munir d’aliments énergétiques non périssables comme les fruits secs et les barres céréalières. Les nourritures sucrées permettent d’éviter les hypotensions ou les hypertensions face à des situations de danger créant une soudaine frayeur.   

    La trousse de secours est devenue pour le motard son compagnon majeur de voyage vu son caractère indispensable. Avec celle-ci, le voyage en moto se présente bien préparé face aux petits embarras courants en cours de route. Cette liste qui renferme son contenu n’est cependant pas exhaustive. Il appartient alors à chacun de la remplir suivant ses exigences, et plus particulièrement, en fonction de sa direction et de la durée de son périple. L’essentiel est de connaître le mode d’emploi de tous les accessoires figurant dans son kit de survie.  

    Utilisation de la trousse de secours en cas d’accident

    Certes, le motard apparaît bien équipé lors de son road-trip, mais il existe constamment des obstacles imprévus le long de son parcours. Surtout, il est reconnu que les accidents des deux-roues restent toujours les plus élevés. Il est enregistré 756 décès sur les routes de la France métropolitaine en 2018 selon les estimations de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR). De ce fait, il est nécessaire de savoir dispenser les premiers gestes de secours de manière à sauver des vies. 

    Citation

    Hormis  les petites blessures qui ne nécessitent que l’utilisation d’une pommade ou d’un simple sparadrap, le voyageur peut encourir un accident au milieu de son trajet. Dans le cas d’une entaille non aggravée et que le blessé reste conscient, il se trouve alors en mesure de se servir lui-même de sa trousse de secours. A l’aide de la bétadine, ce dernier doit nettoyer sa plaie et appliquer un pansement adéquat selon la taille de la blessure pour arrêter les saignements. 

    En outre, lorsque la victime se trouve éjectée de son moto, la première réaction enseignée par les secouristes est de ne jamais enlever son casque au risque de lésions cérébrales. Si le blessé saigne abondamment, le témoin présent sur le lieu de l’incident se charge d’appuyer le plus fort possible sur l’hémorragie avec des compresses stériles en attendant l’arrivée des secours.

    S’il s’agit d’un des membres du corps de la victime, il y a lieu de poser un garrot en dessus de la plaie afin que cette dernière ne perde pas trop de sang. Et au cas où un objet a été implanté dans le corps du motard, le réflexe à retenir est de ne pas le retirer, autrement, l’hémorragie est susceptible de s’aggraver davantage.

    Face à une situation où l’accidenté reste inconscient, un massage cardiaque est à pratiquer sans tarder. Et après avoir repris connaissance, le blessé doit être tourné délicatement sur le côté pour éviter qu’il ne s’étouffe avec sa langue. Il est impérativement interdit de donner à boire ou à manger à la victime car il est à envisager que cette dernière se fasse opérer dans les heures qui suivent.  

    De tous ces faits, la trousse de secours demeure un outil fondamental qui ne doit être séparée du conducteur dans le but de prévenir les différents aléas de la route. Toutefois, des règles sont à respecter en vue de réduire les catastrophes routières. C’est dans cette perspective que le gouvernement français a instauré une baisse de la limitation de vitesse de 90km/h à 80km/h.

    De même, les plaques d’immatriculation moto ont connu une nouvelle dimension de 210 mm de largeur et 130 mm de hauteur afin de faciliter l’identification sur la photographie de radar. Le plus important dans une conduite en moto, c’est d’adopter les principes de sécurité pour garder sa survie et celle des concitoyens. Il est alors essentiel de se munir des accessoires adéquats et surtout d’équiper à son optimum sa trousse de secours.  


     

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.