Furtif13

Plaques dégoûts

Messages recommandés

Cette fois, on risque bien de se la prendre sur le bec – ou plutôt non, juste en dessous, entre la roue et le haut du carénage (pour celles qui en ont un), ou entre la roue et le phare –, cette satanée plaque minéralogique avant.



Et dire que les accessoiristes se décarcassent depuis des années pour habiller une plaque arrière déjà laide et conserver une harmonie avec les lignes de la moto, voilà maintenant qu’ils vont sûrement avoir à réfléchir à l’intégration d’une plaque minéralogique avant. Pour le gouvernement, la formule arithmétique est simple : moto + voiture = un… Un quoi ? Un même combat devant être uniformément – et indifféremment – verbalisé par les mêmes radars… L’exception culturelle motarde, où seules les vues arrière pouvaient nous confondre, semble avoir du plomb dans l’aile. L’objectif pour un État exsangue financièrement et à la recherche perpétuelle de capitaux consiste à faire feu de tout bois, donc à rendre les radars automatiques qui flashent de face efficaces contre les motos. La ministre de l’Intérieur semble y être décidée, bien sûr pour notre bien... « Les motards roulent trop vite », dit Michèle Alliot-Marie, et installer des radars pour la ministre, c’est faire acte de prévention, pas de répression, « parce qu’au moment d’apercevoir un radar, on ralentit », selon elle. Diantre… Voici donc la nouvelle prévention que l’on nous propose. N’allez surtout pas ressortir des cartons les promesses de créations de circuits, évoquer la formation des conducteurs (jeunes et moins jeunes) sur laquelle il y aurait autant à dire qu’à faire, ou mettre en cause des infrastructures routières perfectibles (etc.), ce ne serait pas de bon ton. Et que les constructeurs émettent des réserves sur la faisabilité technique de l’adoption de ces plaques avant, l’arbitraire politique s’en moque : il ordonne et les autres doivent exécuter… De plus, nous ne sommes pas à une aberration près. Après la loi des 100 chevaux, la France pourrait encore se distinguer de l’Europe si elle retenait cette mesure. Pas grave. D’après le rapport qui a mis le feu aux poudres, sur plus de 1 100 000 infractions impliquant des motos, seulement 41 000 donnent lieu à contravention. Et l’État, très respectueux de la déclaration des Droits de l’homme et du citoyen dès qu’on touche à l’argent, décide qu’effectivement, il doit y avoir à la fois « égalité et fraternité » devant l’amende. Quant au mot « liberté », élément capital pour les pères fondateurs de la République, il se vide chaque jour un peu plus de son sens. Notre liberté aujourd’hui, elle tend à se limiter à ce qu’un gouvernement décide puis fait valider par quelques députés serviles. Dans un passé proche, il y a eu un combat contre la vignette, je crois qu’il va falloir qu’on se prépare à se mobiliser contre les plaques à l’avant.

Source : MOTO REVUE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aie !!! cela se precise pff en........ler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pffffffffffff quelle mobilisation ??????
C'est fini ça on est dans l'aire de l'individualisme et du je pense à mon cul.De toute façon la devise de ces messieurs est de diviser pour mieux régner,et là ils ont tout bon cheerscheerscheers
Vive la FRANCE chers ami(e)s motard(e)s

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Réponse du ministère : Équipement

* publiée dans le JO Sénat du 19/08/1999 - page 2811

Réponse. - La suggestion de reporter le numéro d'immatriculation des motocyclettes sur le côté de leur garde-boue ne correspond pas aux dispositions internationales et n'est pas retenue par le Gouvernement. Sur un plan pratique, les garde-boue des motocyclettes ne comportent pas obligatoirement de rebord permettant d'y inscrire un numéro et cette indication n'aurait qu'une utilité très limitée car elle ne serait pas facilement lisible sur un véhicule en mouvement. En outre, la directive 93/94 CE du Conseil européen relative à l'emplacement pour le montage de la plaque d'immatriculation des véhicules à moteur à deux ou trois roues ne vise que la plaque arrière, et la directive 97/24 CE du Parlement et du Conseil européen relative à certains éléments ou caractéristiques des mêmes catégories de véhicules, précise clairement que l'extérieur de tout type de véhicule ne doit présenter aucune partie pointue, tranchante ou en saillie dirigée vers l'extérieur, ce qui pourrait être le cas d'une plaque d'immatriculation à l'avant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
prophety a écrit:
Vé finir par me faire naturaliser Taliban moâ!!!

commence par te laisser pousser la barbe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
commodore a écrit:
et si on se la scotche sur le blouson ShockedShocked
francois donne pas de mauvaise idée au force de l'ordre pfff celui la alors lol et pourquoi pas sur la visiere en fluo aussi pffff lol mdrrr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites