fred-51

burt munro........................

Messages recommandés

burt munro




pour les teufs , j'pense que d'autres vont s'en chargés .


bon , tout l'monde connait l'film ( budjet colossal pour un film de pétoire ) ,
mais la vie du grand burt de sa naissance jusqu'à son périple à bonneville n'en est pas moins passionnante , bien au contraire .


burt est né en 1899 à endale ( nouvelle zélande ) d'une famille de fermier .

trés vite , il se passionne des son plus jeune age pour les moulsif pétaradent qui comme à fleurir au début du siècle , plus passionnant d'la vie de cutéreux qu'ont lui prédestine .

ses premiers amours lié à la vitesse lui viendront d'abord à dos de canassons ( les chevaux ) se servant du pauvre animal jusqu'a bout d'souffle pour tirer ses premières bourre si j'ose dire .

mais grace au moteur à explosion , terminé l'cheval et burt commence à kiffer grave la mécanique remuante .
en plus il a un avantage et pas des moindres , car non seulement il apprend vite et seul , mais c'est aussi un redoutable démerdar et combinard .

le mec en a tellement ras la casquette de la vie d'fermier qu'essaye de lui tracé ses paternel , qu'il compte en 14 s'engager dans la première mondiale , non pas pour allez trouer d'la bidoche , mais échapper à la vie de cutéreux et sourtout voir le monde et découvrir .

son vieux a coup de trique l'en disouadera .
que cela ne tienne , il attend son heure pour mettre les voiles et sourtout met un max d'oseille de coté pour s'payer sa première moto .

en 1915 , il jette son dévolu sur une Douglas qui lui coûte à l’époque 50 livres (72 euros). En 1919, il économise assez pour s’acheter une Dyno attelée. Il se défait de l’attelage et commence à se lancer dans des records de vitesse sur le circuit de Fortrose, près d’Invercargill. Ces tentatives ne seront rien à côté de ce qu’il va tenter avec son Indian.

Cette machine, d’origine, est loin d’être un foudre de guerre, même si la marque a raflé les trois premières places du tout récent Tourist Trophy de 1911. En effet, elle plafonne à un gros 88 km/h.


Tout commence en 1920, quand burt alors agé 21 ans, Burt, tombe en arrêt devant la vitrine du tout nouveau concessionnaire de motos d’Invergargill, en Nouvelle-Zélande.
Son regard vient de s’arrêter sur une Indian Scout rouge de 600 cm3 avec un moteur bicylindre. Il veut cette moto et il l’achète. Elle ne le quittera plus jusqu’à sa mort.

à partir de 1926 , burt bosse après l'taf dans sa cabane de bouclard d'arrache et commence sérieusement à lui modifier les entrailles .

le lascar confectionne de sa propre fabrication avec un tour à métaux de récup
un arbre à cames en tète grace à son coté démerde hors pair .

burt entre temps épouse une lady ( dont j'ai oublié le non ) .
seulement madame au fur et à mesure commence à se lasser de son mari de bricolo jusqu'au jour ou elle lui pose l'ultimatum de l'éternel ,

" c'est moi ou ta moto " .
ni une ni deux , madame ira chercher ailleurs un compagnon disons plus ancré dans la vie d'couple .

liberté retrouvé , burt se jette encore un
peut plus à coeur perdu dans ses modifs .
tout y passe , pistons et autre menu frotin d'sa fabrication pour gagner toujours et toujours quelques bourrins de plus .




Mais ce n’est qu’à partir de février 1957 qu’il commence à collectionner les records de vitesse en Nouvelle-Zélande. Il débute par un 210,20 km/h à Open Beach et poussera son engin jusqu’à 217,60 km/h, toujours en Nouvelle-Zélande, en 1957.


en 1962, burt, alors grand père, commence sa première série de tentatives de records de vitesse sur le Lac Salé. Il établit alors un premier record à la vitesse de 286,35 km/h (178.971mph) : la capacité du moteur a été portée à 850 cm3.


Ses tentatives ne se sont pas déroulées sans incident. « Au lac salé en 1967, on allait tous les deux comme une bombe. C’est alors qu’à mi-parcours, la moto s’est mise à louvoyer. Pour la maintenir sur son cap, je me suis déporté sur la roue arrière. À ce moment-là, le vent m’a arraché mes lunettes et mes yeux se sont révulsés dans leurs orbites. Je ne pouvais plus rien voir ! », confiait-il à Motorcycle New Zeland, en 1973. Il s’en tire avec quelques égratignures, malgré une vitesse atteinte de 329 km/h !


faut savoir aussi qu'en 67 , burt prend avec toujours son indian 331k-h ( 205,67 mph ) mais se record la maleuresement se sera pas validé .

burt retournera à bonneville , toujours avec sa déM**** légendaire .





Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
exact mais en fait perso c'est le film qui me la fait decouvrir car je ne le connaissais pas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites