killers19

News moto 2009 : La Suzuki GSX-R 1000 en vidéo

Messages recommandés


Suzuki a été le dernier des 4 constructeurs japonais à présenter son hypersport. Vous avez découvert sur Moto-Station la Suzuki GSX-R 1000 2009 en photos il y a quelques heures. Voici à présent une vidéo filmée lors de la présentation vous permettant d'admirer sous différents angles la future Superbike qui évolue plus du côté mécanique que stylistique.




Suzuki vient de lever le voile sur le modèle 2009 de son haut de gamme hypersport. Malgré une esthétique peu novatrice, la refonte technique est radicale : gain de poids, empattement réduit, bras oscillant rallongé et surtout moteur totalement remanié ! La GSX-R 1000 K9 devrait faire parler d'elle...
M.a.j. : 25-09-2008



Intro




Suzuki ne baisse pas les bras dans la course à la puissance face aux autres constructeurs sur le terrain des motos de Superbike. Oui, on peut clairement parler de nouvelle GSX-R 1000 pour 2009 et non d'évolution. En témoigne le moteur 100 % nouveau et qui ne pourrait accueillir les pièces de "l'ancienne" GSX-R de cette année (2008). Au menu, un tout nouveau bloc 4-cylindres donc, plus compact que jamais serait-on tenté de dire, comme souvent. L'axe du vilebrequin et celui de l'arbre de la transmission primaire sont rapprochés de 59,6 mm, ce qui donne une idée du gain obtenu en compacité. Le taux de compression passe de 12,5:1 à 12,8:1. Les soupapes prennent également du diamètre en passant respectivement de 30 à 31 mm pour l'admission et 24 à 25 mm pour l'échappement. Comme souvent dans ce type d'évolution, les ingénieurs ont gagné des grammes sur l'ensemble des pièces, comme sur le démarreur qui perd 0,2 kg. Le moteur perd en tout 670 grammes pour un allégement total de 5 kilos par rapport au modèle 2008.

Plus légère, plus puissante


La GSX-R 1000 a également reçu un soin particulier au niveau de la dépollution, avec notamment une prépondérance sur les oxydes d'azote dont les volumes rejetés vont énormément baisser pour la future norme Euro4. Allumage, échappement catalysé et nouvelle rampe d'injection y participent. Le commodo gauche laisse apparaître un jeu de palettes (up et down) qui laisse à penser que la GSX-R adoptait une boîte robotisée façon Yamaha FJR AS, il n'en est rien. Il s'agit en fait du "Suzuki Drive Mode System" qui a été déplacé. Il permet de choisir entre trois modes (courbes) de fonctionnement du moteur avec plus ou moins de puissance et de couple, sachant que nous, pauvres Français, sommes moins concernés par ces boutons magiques en raison de la limitation de la puissance des motos à 106 ch. Pour sa part, l'emplacement original du SDMS au commodo droit permet de faire défiler les informations sur le nouveau tableau de bord, lisible et dont le compte-tours est rehaussé par un cerclage chromé. Mais passons au détail de la partie cycle.

La plus courte des Superbike japonaises


Sur cette GSX-R 1000 K9, l'empattement perd 10 mm pour passer à 1405 mm (à égalité avec la CBR1000RR, alors que chez les autres sportives de plus de 1 000 cm3, seule la Buell 1125R affiche un empattement plus court). Cette première présentation de presse nous a en tout cas permis de constater que la partie cycle s'est affinée. Le cadre ne devrait pas se montrer moins rigide que son prédécesseur, grâce au nombre réduit de soudures et à l'utilisation poussée de pièces en alu moulées sous pression. Dans le même temps, le bras oscillant s'allonge de 33 mm pour améliorer la motricité. La réduction du poids a touché les étriers de freins avant (205 grammes gagnées par pièce). Ils sont néanmoins plus rigides que les anciens. Nouveauté visuelle, la fourche présente désormais un réglage en compression et détente au sommet des tubes avec une disposition inédite. Issu d'un travail avec Showa lors des 8 heures de Suzuka, cette fourche qui intègre une cartouche à haute densité, autorise des réglages plus fins selon le constructeur et mieux adaptés à la compétition. En outre, elle perd également 720 grammes. Le travail avec les spécialistes de la compétition se ressent également sur la forme des échappements, façon Yoshimura, mais homologués Euro3 bien entendu.
Passons rapidement sur le nouvel amortisseur Showa et la nouvelle définition de l'amortisseur de direction à assistance électronique pour évoquer le style de cette GSX-R. De visu, elle semble plus soignée, les platines réglables en hauteur et profondeur sont travaillées, les plastiques présentent une meilleure finition et cachent davantage le moteur. Un cache latéral donne l'illusion de faire partie du cadre (sous le réservoir). Le tableau de bord présente moins de câbles baladeurs et le support de plaque ressemble à celui de la Yamaha R6. Visiblement, la finition des dernières Yamaha fait école et chez Suzuki, ils ne s'offusquent pas de la remarque. En selle, la GSX-R reste sportive, mais les bracelets relevés par un léger déport permet de limiter l'appui. De même, la bulle semble encore mériter cette appellation.

Chasseuse de chronos... et de ventes


Les chiffres de puissance et de couple ne sont pas encore communiqués. On peut envisager une hausse de 3 % dûe au travail sur les normes lors de la génération précédente. Associé au poids à sec en baisse de 5 kilos, voilà qui devrait permettre d'optimiser les performances de la nouvelle meneuse de la lignée GSX-R face au chrono mais aussi sur les marchés mondiaux. En France, elle arrivera vers fin février 2009 à un tarif encore inconnu (hausse mineure selon les rumeurs sur place, soit sans doute moins de 14 000 €).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le gex reste indemodable... :love:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

meme nath a aprécié le srad...
Rire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites