Daxterange

recommandations avant balade !!!

Messages recommandés

quelques recommandations utiles !!!



pour toutes les balades en générale


nous empreintons quelques routes nationales lors de nos excursions
ma vitesse (en tête sera au GRAND maximum sera de 80 km/h)

alors restons grouper ! S'IL VOUS PLAIT !

je vous recommande de respecter un espace de sécurité d'une bonne vingtaine de
mètres avec la moto qui vous précède

et roulez en quinconce !!!

par contre gardez toujours en point de mire la moto qui vous précède sans
la perdre, sinon le groupe détaché sera perdu !!!

respectez le code de la route !!!

si je voie la marée chaussée,je taperai du point sur le casque,faites en de
même pour prévenir les copains,

c'est maintenant nôtre signal (n'est ce pas skull et bubu )

pensez à prendre une bombe anti crevaison

- a chaque carrefour , stop ou feu de regarder dans le rétro si quelqun est derriere, celui qui n'a personne derrière stop et attends !

comme il sait par ou sont passé ceux de devant il ramène les retardés (ca fait cascade jusqu'au premier )
si tout le monde suis ca pas de problemes !!!


Portez un casque homologué !



et surtout

bon ride à toutes et à tous

RK
.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca peux aider !

Croisement


Le premier salut entre motard, effectué lorsqu'on se croise.
Il consiste à faire un signe de la main gauche (et jamais de la main
droite pour une raison évidente !).


Le signe de la main gauche peut aussi être fait avec deux
doigts en V, pour imiter Barry Sheene après chaque course gagnée. C'est
un signe mythique depuis les années 70.



Dépassement


Le salut de la main gauche lorsque l'on croise est remplacé
par un signe du pied droit lorsque l'on dépasse un motard (ou un
automobiliste qui vous laisse passer). En pleine accélération et phase
de dépassement, ce signe évite de lâcher le guidon et en moto, la
sécurité, c'est important.

Ce signe ne doit pas être confondu
avec le coup de pied dans la portière (pour les moins sympa !), ceci
explique que certains automobilistes puissent l'interpréter de façon
erronée. Conclusion : à réserver en priorité aux autres motards (le
signe, pas le coup de tatane).



Un petit signe de tête


Les deux premiers signes sont souvent remplacés par un signe
de la tête, surtout en ville, où l'on passerait sinon plus de temps la
main en l'air que les mains sur le guidon.

C'est malgré tout
un signe très visible et sûrement le plus sûr des saluts entre motards
(surtout pour le débutants). Malheureusement, dans les grandes villes,
de nombreux motards l'oublient.



Appel de phare


Et l'appel de phare ? c'est le signal d'un danger, très bien
compris par tous en tant que tel. Il est donc conseillé de ne pas
l'utiliser comme salut, car sujet à mauvaise interprétation.

Combiné à un signe de la main de haut en bas, il signifie ralentir.



A droite toute


Un bon moyen de signaler le prochain arrêt, c'est le
clignotant et un signe de la main pour désigner le panneau qui borde la
route et indique la prochaine station service, la prochaine aire de
repos ou la prochaine sortie.



Sur toute réserve


Mais si vous venez brusquement de passer sur votre réserve,
pas besoin de clignotant. Il suffit de faire un signe du pouce en
désignant le réservoir pour signaler aux autres motards qu'il serait
souhaitable de s'arrêter à la prochaine station.

Vous utiliserez alors bientôt le signe précédant (le clignotant). Parmi les
roadsters, la Bandit est plutôt bien pourvue, par un réservoir plus
généreux et une consommation raisonnable, et il n'est pas rare que les
Hornet et Fazer soit assoiffées avant.



Sol glissant


Les routes sont souvent dangereuses pour les motos et en cas
de mauvaise adhérence, due à du sable, de l'huile, des graviers, il est
courtois de prévenir les motards qui sont derrière en laissant traîner
le pied par terre. Au demeurant, ce peut être également un moyen
d'anticiper une perte d'adhérence.



Attention, nid de poule


Dans la série des signes préventifs sur route, il est d'usage
de prévenir d'un signe de la main tout danger du type trou, plaque
d'égout en désignant l'obstacle d'un signe de la main.

Ce signe complète le signe précédent et peut très bien lui être couplé. Un motard avertit deux fois est un motard debout.



Lumière


Si vous vous apercevez qu'un motard a ses feux éteints ou plus
généralement un problème de lumière, il suffit d'ouvrir et fermer
plusieurs fois la main de haut en bas (du guidon à la tête). Ce signe
n'est pas très utilisé en France.



Demi-tour


A force de rouler, concentré sur le temps et le chrono, il
arrive rapidement de rater la sortie. Un seul signe alors : la main
vers le haut, l'index tourne en rond afin de signaler que l'on aurait
du prendre la sortie précédente et qu'il faut faire demi-tour.
(fortement déconseillé sur autoroute).



C'est à boire qu'il nous faut


Quand ce n'est pas le réservoir qui se vide, c'est l'estomac
qu'il faut remplir. Un petit signe de la main, ouverte, allant de bas
en haut vers la bouche sera rapidement compréhensible pour signaler le
ventre qui crie.

En cas de soif intense, le poing fermé et le pouce vers le haut remplacera la main ouverte. (non alcoolisée bien sûr).



Pilote automatique


Malheureusement, le système est encore en test en grand
secret. Dans cette mesure, la dernier signe est un signe de sécurité :
partir reposer avant de prendre la route, s'arrêter dès les premiers
signes de fatigue (battement des yeux, bâillement, paupières lourdes).

Les tests le prouvent, en début d'endormissement, nous connaissons des
périodes de "sommeil" de quelque dixième de seconde. Cela suffit pour
abréger tout voyage de façon définitive. Alors un petit arrêt fait
toujours du bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1)
Le moyen le plus facile de dire "Salut", quand on croise un
autre motard, est de relever la main gauche (jamais la main droite, pour
d'obscures raisons...). Certains motards font un signe avec 2 doigts en
"V", pas pour des raisons aérodynamiques mais tout simplement
pour imiter Barry Sheene qui faisait ce signe aux photographes quand il
gagnait une course. Depuis lors, dans les années 70, ce signe a
pris place dans le langage motocycliste.



2)
Le salut avec le pied, n'est pas utilisé au Portugal mais est courant
entre les "Speeders" des autres pays comme en France, à
cause de la difficulté (et le risque qui va avec), d'enlever une
main du guidon quand on roule "un peu" plus vite que la limite
imposée par la loi.



3)
Si le principal objectif est de ne pas quitter des mains le guidon, il
n'y a pas d'autre signe que les deux doigts levés (qui n'est pas
très visible) ou faire un signe de la tête. Le dernier signe,
est le très courtois signe que les Anglais font.




4)
Les appels de phares sont utilisés par les conducteurs de voitures
pour prévenir de dangers au bord de la route (comme les radars
de la gendarmerie). Il est préférable de ne pas utiliser
ce signe comme salut, car il peut être confondu avec un avertissement.
Pour informer qu'il vaut mieux ralentir, il vaut mieux faire un signe
de la main, paume vers le bas, après avoir fait un appel de phare.




5)
Si par malchance au cours d'un long trajet, vous devez vous arréter
pour refaire le plein. Pour signaler aux autres, qu'il faut s'arréter,
il suffit de pointer le pouce vers le bouchon du réservoir (Vous
risquer de subir quelques moqueries, les autres, dans le même cas,
referont alors le plein "au cas où..." sans avouer qu'ils
sont à sec ;-) )




6)
Si la route devient glissante, sable, gravier, huile ou autre, le motard
de tête prévient les suivants en ramenant sa botte vers le
sol. (... parce qu'il n'a pas été suffisament prévenu,
l'auteur, ne c'est pas encore remis de cette situation, qui lui a value
de bousiller le beau carrénage, trouvé chez un importateur)




7)
Quand le motard de tête évite un obstacle, il doit prévenir
les suivants en le montrant du doigt (Sinon il pourrait y avoir de la
casse, surtout si l'obstacle est une voiture...)




Cool
Une des façons de signaler "la prochaine sortie", est
d'allumer son clignotant droit et de pointer du doigt le panneau qui indique
pourquoi on veut s'arréter. (station service, restaurants, etc.)




9)
Pour prévenir un motard que ses feux sont éteinds, il faut
lui faire un signe de la main, en ouvrant et fermant les doigts de la
main plusieurs fois . (Ce signe peut être fait par les pétions
pour nous informer qu'on roule avec les feux en plein jour ;-) )




10)
Parfois, il arrive qu'on soit pris par l'ivresse de la conduite, le nez
colé sur les compteurs, les yeux fixés sur la route, et
soudain ... la réserve, nous ramène d'un coup, à
la réalité, il faut alors indiquer aux autres de calmer
le jeu car il ne reste plus qu'une vingtaine de kilomètres avant
la panne seiche.




11)
Quand l'estomac crie famine, on doit prévenir les autres motards
... "si on s'arrétait pour manger un morceau?". Il suffit
de ramener une main vers la bouche ou simplement pointer le pouce pour
indiquer qu'on a faim ou soif.




12)
Dormir est une autre nécessité pour un motard, il vaut mieux
s'arréter et faire une petire sieste, car il n'existe pas encore
de pilote automatique pour moto...





13)
Quand un motard oublie d'éteindre son clignotant (ca m'arrive souvent,
c'est pour cela que je vous le signale), alors les autres pour lui signaler
peuvent soit l'avertir en altenant leurs clignotants soit en l'avertissant
de la main par un geste baptisé "ouin-ouin" effectue en ouvrant et fermant
la main avec le bout des doigts (style la danse des canards).









Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Organisation du groupe pendant les balades.





Rouler en quinconce permet d'augmenter le niveau de sécurité. En effet, en cas de besoin,on peut se mettre à côté de la moto qui précède.
Ce n'est absolument pas une raison pour réduire les distances de sécurité. La distance de sécurité se détermine en fonction de la moto qui vous précède immédiatement,pas de celle qui est devant vous sur le même côté de la voie. Vous devez considérer que la moto qui vous précède occupe toute la largeur de la voie, pas qu'elle vous laisse de la place.
En effet, le motard qui vous précède doit pouvoir se décaler pour éviter un nid de poule, prendre une trajectoire, ou éviter une voiture qui empiète sur la voie. L'espace supplémentaire offert par la quinconce ne sert qu'à deux choses: offrir une meilleure visibilité, et garantir une large distance de sécurité en cas de freinage d'urgence. De votre côté, il n'est pas impératif de conserver la quinconce. Si vous devez éviter quelque chose, n'hésitez pas à changer de côté temporairement. Par contre, ne le faites pas sans nécessité,c'est une question de courtoisie vis-à-vis du motard qui vous suit (quand vous changez de côté, vous limitez sa vision, et vous l'obligez à un surcroît de concentration, donc de stress et de fatigue). Dans le cas d'un freinage d'urgence, il est par contre impératif de ne pas se décaler. Le motard qui vous suit s'est peut-être fait surprendre et il aura alors réellement besoin de l'espace à côté de vous. Pour se décaler lors d'un freinage d'urgence, il faut y être absolument obligé (pour éviter une voiture par exemple). Sinon, vous prenez inutilement le risque de vous faire rentrer dans le derrière.
La file indienne est généralement à proscrire. On peut cependant la préférer à la quinconce sur les routes viroleuses (nécessitant de prendre des trajectoires),quand il y a suffisamment peu de trafic pour y rouler à allure relativement soutenue. Mais on n'emploie la file indienne qu'à la condition expresse d'avoir de larges distances de sécurité entre chaque moto.


En ville, quand la vitesse est très faible, on peut réduire les distances de sécurité, en les calculant en fonction de la moto qui emprunte le même côté de la file. Il reste cependant interdit d'empiéter sur l'espace libre à côté de la moto qui précède (sauf à l'arrêt bien sûr, mais cela implique de ne pas tous démarrer en même temps quand le feu passe au vert). Réduire les distances de sécurité oblige tout le monde à un supplément de concentration, mais en contrepartie, cela aide à conserver le groupe entier (plus le groupe est compact, moins il a de chances d'être coupé en deux par un feu rouge). Quand le groupe est petit (5 ou 6 motos), on peut jouer à l'élastique sur les grands boulevards avec peu de feux: distances de sécurité plus importantes entre les feux, quand la vitesse est relativement élevée,et plus faible à l'approche des feux. Cela implique que le meneur du groupe ralentisse à l'approche d'un feu vert, et que les derniers motards assument un stress supplémentaire en accélérant pour recoller au groupe quand le meneur vient de passer un feu vert, pour éviter qu'il ne passe au rouge avant leur passage. Ce n'est pas à la portée des débutants, et n'est envisageable que pour traverser une petite ville (sinon, ça devient trop fatigant et le risque est trop grand).

Sur route ou autoroute, augmenter les distances de sécurité permet de diminuer le stress. Cela permet de profiter du paysage et de limiter la fatigue. A l'opposé, les réduire facilite la conservation de l'unité du groupe, avec un stress plus important.Il ne faut jamais rouler longtemps avec des distances de sécurité réduites, même sur autoroute où le risque de freinage est faible. Cela entraîne à la longue un effet de fascination sur le feu arrière du motard qui vous précède, qui peut vous empêcher de voir un danger à temps. En cas de freinage violent en tête de groupe, on risque le carambolage. Ce phénomène de fascination est beaucoup plus prononcé de nuit, mais il existe aussi de jour. Ne le négligez pas, et forcez vous à regarder régulièrement autre chose que la moto qui est devant vous.




















Si toutefois dans le convois , il devait y avoir des trikes ou voitures , ils passeront en fin de convois afin de ne pas gêner le groupe !



Chaque pilote est responsable de la personne qui roule derrière lui , il ne doit pas le perdre de vue !
Si toutefois la queue du convois devait se perdre , elle s'arrete et donne un coup de téléphone au responsable de tête ! (Message qui décrit l'heure et l'endroit ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



Les signes à connaître







DÉMARRER LES MOTEURS



Avec votre bras droit ou gauche tendu,
bougez votre index dans un mouvement circulaire





TOURNER A GAUCHE



Soulevez votre bras gauche à l’horizontal avec votre coude entièrement tendu










TOURNER A DROITE



Soulevez votre bras gauche à l’horizontal avec votre coude plié à 45 degrés.





DANGER A GAUCHE



Tendez votre bras gauche à un angle de 45 degrés en désignant le danger










DANGER A DROITE



Utilisez
vos pieds pour signaler le danger. Tendez-le pour désigner le danger.










ACCÉLÉRER






Bougez votre bras gauche de haut en bas avec votre index pointé vers le haut. Ceci indique que le leader veut accélérer





RALENTIR

Tendez votre bras gauche à un angle de 45 degrés et déplacez votre main de haut en bas




STOP / ARRÊTER



Tendez votre bras gauche à un angle de 45 degrés avec la paume de votre main vers l'arrière











EN FILE INDIENNE (UNIQUE)



Placez votre main gauche au-dessus de votre casque avec vos doigts tendus vers le haut. Ceci indique que le leader veut que le groupe forme une file indienne (unique).





Habituellement ceci est fait pour des raisons de sûreté










EN ACCORDÉON (quinconce)



Tendez votre bras gauche vers le haut à un angle de 45 degrés
avec l’index et l’auriculaire vers le haut. Ceci indique que vous pouvez reformer l’accordéon.





SERRER LES RANGS



Tendez votre bras gauche et déplacez-le à plusieurs reprises de haut en bas en un mouvement de traction. Ceci indique que le leader veut que le groupe serre les rangs







ÉNERVÉ (restons polis)

(ou "pissed of" en english dans le texte...)



Tendez votre bras gauche vers l’extérieur avec votre coude plié à 90 degrés. Tendez soigneusement votre doigt moyen pour démontrer clairement votre mécontentement en ce qui concerne l'autre type.



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites