maxijohn

fillon et 2 roues

Messages recommandés

LE MONDE



Parmi les quatorze mesures présentées, jeudi 18 février, par le premier ministre, François Fillon, pour lutter contre l'insécurité routière, celle concernant l'augmentation du nombre de radars est l'une des plus visibles.

Mais, au-delà de cette annonce, pour la première fois, le gouvernement a voulu mettre l'accent sur les deux-roues motorisés. Les pouvoirs publics sont partis d'un constat sans appel : plus d'un quart (28 %) des personnes qui se tuent sur les routes sont usagers d'un deux-roues motorisé. Une proportion d'autant plus importante que l'ensemble de ces véhicules représente, selon le ministère des transports, moins de 2 % du trafic, en kilométrage parcouru.

"Il nous fallait absolument cibler cette population dont le deux-roues est bien souvent le premier moyen d'accéder à la route", dit-on dans l'entourage du ministre des transports, Dominique Bussereau. Ainsi, pour prévenir les "futurs comportements à risque", le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) préconise quatre mesures. La plus importante consiste à mettre un terme au débridage des moteurs de cyclomoteurs (mobylettes ou scooters de moins de 50 cc) en créant une infraction spécifique passible d'une amende de 135 euros.

Le débridage est théoriquement interdit et les engins sont homologués pour rouler à 45 km/h. Pourtant, dans les faits, selon une estimation de la Fédération française des motards en colère (FFMC), plus de 80 % des cyclomoteurs seraient aujourd'hui débridés et capables d'atteindre des vitesses supérieures à 80 km/h. Les chiffres communiqués par le CISR indiquent que plus de 50 % des cyclomoteurs accidentés sont débridés. En dehors des contrôles effectués par les forces de l'ordre, les "débridages" pourront être constatés lors de contrôles techniques qui seront désormais obligatoires tous les deux ans à partir de la deuxième année de mise en circulation. Cette deuxième mesure coûterait entre 50 et 60 euros à chaque cyclomotoriste.

FORMATION À LA CONDUITE

L'accent va être également mis sur la formation à la conduite des deux-roues qui va passer, pour chaque titulaire d'un permis B obtenu après 2007, de trois heures à sept heures. Pour Eric Thiollier, délégué général de la FFMC, "certaines mesures vont dans le bon sens comme celle qui prévoit une augmentation du temps de formation". D'autres, en revanche, tiennent " du pansement sur une jambe de bois, comme celle qui consiste à mettre en place un contrôle technique ", estime M. Thiollier.

Se référant au rapport Guyot - du nom du préfet chargé par Dominique Bussereau de réfléchir sur la façon d'enrayer la mortalité des conducteurs de deux-roues -, Eric Thiollier rappelle qu'il est écrit en toutes lettres que "ce n'est pas le contrôle technique qui fera baisser sensiblement le débridage".
François Bostnavaron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maxijohn a écrit:
D'autres, en revanche, tiennent " du pansement sur une jambe de bois, comme celle qui consiste à mettre en place un contrôle technique ", estime M. Thiollier.

"ce n'est pas le contrôle technique qui fera baisser sensiblement le débridage".
François Bostnavaron


c'est exactement ca.le contrôle technique n'est d'aucune utilité sur les gros cubes : il n'y a aucune corrélation entre le debridage et le nombre d'accidents.
sur les 50cc, c'est kif kif : ils re-brideront pour le contrôle et débrideront après Evil or Very Mad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et si il en interdisaient la vente de ces kit, ça serais pas plus simple ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suspect

Je préconise :

1 ) Que les ministres, leurs dirigeants, leurs subalternes, leurs acolytes, leurs dévoués, leurs précieux, bref, eux et toute cette bande d'incapables qui les entoure et les remplace, annoncent, une fois pour toutes, clairement et officiellement qu'ils sont RÉELLEMENT préoccupés par la sécurité et la prévention des concitoyens que nous sommes ( en un mot ou en deux).

2 ) Que les membres et sympathisants des forces de l'ordre (Police, Gendarmerie, CRS et autres magistrats publics) annoncent HAUT et FORT qu'ils ne sont pas du tout indexés, notés, jugés, estimés sur la quantité d'amendes ou le chiffre d'affaires qu'ils génèrent ainsi pour l' Etat.

3 ) Que leurs supérieurs hiérarchiques, à tous les niveaux du quartier, de la commune, de la circonscription, de l'arrondissement, du département ou de la région s'engagent PAR ÉCRIT, et sur leurs biens personnels, à ce qu'ils n'ont JAMAIS et ne donneront JAMAIS de consigne visant à l'augmentation du nombre d'amendes.

et çà ira déjà beaucoup mieux...

s'ils pouvaient aussi, pour certains, ne pas être actionnaires des sociétés fabriquant des radars, exploitant des fourrières, ce serait bien aussi...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Admin a écrit:
Arachneen a écrit:
Et si il en interdisaient la vente de ces kit, ça serais pas plus simple ?


le commerce et la loi sont des choses différente,même soucis pour les détecteurs de radars...


pareil pour les pétards

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous rappelle simplement que l' Etat, perçoit, entre autres, diverses taxes sur les activités commerciales et industrielles, y compris sur les chiffres d'affaires générés par les radars, et détecteurs anti-radars, kits de gonflage et ventes de mopeds, pétards d'artifice, pétards de l'ancienne Seita, et peut-être autres pétards, çà, je n'en sais rien.

Au moins 19,6 % sur la valeur ajoutée....drunken

Je reviens à mon propos initial, même si cela ne vous interpelle pas.

Je constate que l'écho des lecteurs du Républicain Lorrain de ce jour amplifie mon propos, en y ajoutant un point que je n'avais pas évoqué :

si le taux de mortalité a baissé ces dernières années, est-ce dû :
- à la politique de répression mise en place (radars automatiques ou auto-portés, amendes à tout va sauf là où il le faudrait, limitations de vitesse non justifiées alors qu'elles ne sont pas appliquées dans d'autres pays avec de meilleurs résultats, etc...)
- ou est-ce dû à l'amélioration de la sécurité active et passive : itinéraires mieux conçus et (enfin) quelque peu réfléchis (contournements, voies rapides, élargissements, signalisation), équipements des véhicules ( ABS, ESP, pneumatiques, suspensions, coques et habitacles, pare-chocs et zones de compressions, ...)

d'autre part.... combien coûteront ces mesures et combien couteraient une éducation correcte, une politique de formation continue, un encadrement cohérent ???

CQFD

Suspect

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mustang, je n'ai rien n'a rajouté , tu as tout dis ... (t'es chiant lol!WinkWink )
Toutes ces magouilles et saloperies me font gerb... MadMadMad bref, j'espère qu'un jour on arrivera à changer et faire changer des choses ...
(ben quoi, j'ai le droit de rêver un peu Suspect )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites