maxijohn

1250 gsx fa

Messages recommandés

quelle est belle!!!! une bandit modifié

Inoxydable Bandit !

A la manière d'un grand cru, le Bandit "12" se bonifie en vieillissant : roadster canaille à sa sortie en 1996, il s'est progressivement embourgeoisé pour répondre aux attentes de motards rebutés par la radicalisation et l'absence de compromis revendiqués par beaucoup de ses concurrents.

Sain, fiable et propulsé par un 1255 cc aux reprises camionesques, le Bandit 1250 est devenu un confortable roadster routier au rapport prix/prestations salivant : des caractéristiques qui ont amené les ingénieurs Suzuki à pousser la démarche plus avant en le transformant en véritable routière, la GSX1250FA.

Pertinente stratégiquement et économiquement à défaut d'être réellement originale, la transformation a déjà démontré son principal intérêt sur la GSX650F (lire notre présentation des Suzuki 2008) : proposer un Bandit 650 caréné qui s'avère être une GT efficace à un tarif canon et qui ne s'embarrasse pas du superflu sans pour autant négliger l'essentiel.

A commencer par la motorisation : succédant avec panache à l'antédiluvien bloc "air-huile" en 2007, le gros quatre en ligne injecté à refroidissement liquide constitue une base de choix pour une routière. Développant 98 ch à 7 500 tr/mn et surtout 11 mkg de couple à 3 700 tr/mn, le moteur de la Bandit 1250 n'a en effet demandé que peu d'aménagements pour remplir ses nouvelles fonctions sur la GSX1250FA.

Pour contenir les coûts, Suzuki s'est contenté d'ajouter un radiateur plus important et un second ventilateur afin de pallier la moindre dissipation de la chaleur entraînée par l'utilisation d'un carénage intégral. Techniquement, la GSX1250FA étrenne aussi un nouveau réservoir - qui conserve cependant un volume de 19 litres - et des réglages de suspensions différents de ceux du roadster.

Plus fermes, la fourche télescopique de 43 mm et le mono-amortisseur - tous deux réglables en précharge - doivent en effet composer avec l'inévitable prise de poids occasionnée par le passage du statut de roadster à celui de routière : 257 kg tous pleins faits contre 229 kg pour le Bandit 1250 SA (lire notre Duel Bandit 1250 SA / CBF1000FA).






Disponible en deux versions dotées de l'ABS en série (la Genuine et la Grand Touring qui emporte une bagagerie complète de 103 litres et un déflecteur réglable), la GSX1250FA possède évidement la même ergonomie que le roadster, bien que la selle réglable soit placée plus haut : 805 mm contre 790 mm sur la Bandit !

Installé bien droit sur cette selle au demeurant accessible et confortable, le pilote profite de leviers réglables tombant facilement sous le gant et d'un guidon placé suffisamment haut pour ne pas avoir à incliner le buste. Une position typée GT qui procure un bras de levier facilitant les déambulations urbaines et les manoeuvres à basse vitesse. Bref, la Bandit GSX1250FA s'apprivoise facilement et présente suffisamment d'égards pour envisager de tailler la route loin et longtemps, sans redouter de luxations des poignets ou de crampes aux cuisses !
A peine plus lourde à emmener en courbe dans sa version standard (Genuine), la GSX1250FA Grand Touring demande plus d'attention en raison de son embonpoint : entre le poids du carénage intégral, des valises, du top case et de leurs fixations, la routière d'Hamamatsu n'a rien d'une ballerine du Bolchoï ! Déjà pénalisant sur le roadster, le train avant lourd à basse vitesse ne met en outre pas immédiatement en confiance. En mode arsouille, l'inertie de l'ensemble demande de la poigne et le renfort du frein arrière pour ne pas se laisser entraîner vers l'extérieur.

Ajoutez à cela quelques à-coups d'injection à la remise des gaz et surtout un ABS Nissin qui entre en action trop rapidement et qui peine à éviter des micros blocages sur routes humides - un phénomène beaucoup plus sensible sur la version entièrement équipée - et il apparaît clairement que la GSX1250FA privilégie l'anticipation à l'improvisation : un mode de conduite parfaitement en phase avec sa vocation routière.
D'autant que le châssis à double berceau en acier et les suspensions plus fermes - mais travaillant correctement - se montrent à la hauteur sur l'angle : hormis une tendance à se verrouiller sur les freins en conduite soutenue, la GSX1250FA avale moyennes et grandes courbes avec sérénité.

S'extraire desdites courbes comme un boulet de canon est une tâche rendue d'autant plus aisée que le 1255 cc s'assimile à un gros élastique : souple (il accepte les déambulations en sixième à 1 500 tr/mn !), le quatre pattes Suzuki monte ensuite en puissance sans faiblir jusqu'à 4 000 tr/mn, régime où son couple capable de ridiculiser un tracteur pulling se met en tête de vous allonger les bras jusqu'à 8 000 tr/mn !

Moins soutenue sur les dernières graduations (le rupteur est fixé à 10 000 tr/mn), l'accélération n'en reste pas moins jouissive : revendiquant "seulement" 98 ch, le bloc offre une disponibilité bourrée de punch qui balaie bon nombre d'a priori tenaces sur ce type de motorisation !




Moteur

* Type : 4 cylindres en ligne, DOHC, refroidissement liquide
* Cylindrée : 1255 cc
* Alésage et course : 79 x 64 mm
* Alimentation : Injection électronique
* Taux de compression : 10,5:1
* Couple du moteur : 11 mkg à 3700 tr/min
* Puissance : 98 cv à 7500 tr/min
* Échappement : 4 en 2 en un

Dimensions

* Longueur : 2 130 mm
* Hauteur de selle : ajustable de 805 à 825 mm
* Garde au sol : 135 mm
* Empattement : 1 485 mm
* Angle de chasse : 25,2°
* Poids tous pleins faits : 257 kg
* Capacité du réservoir d'essence : 19 L
* Pneu avant : Bridgestone BT-021 - 1120/70 ZR17
* Pneu Arrière : Bridgestone BT-021 - 180/55 ZR17

Partie cycle

* Cadre : Double berceau tubulaire en acier
* Fourche : Télescopique 43 mm de diamètre réglable en précharge
* Suspension arrière : Mono-amortisseur réglable en précharge
* Frein avant : Double disque 310 mm, Etriers 4 pistons, ABS Nissin
* Frein arrière : Simple disque 240 mm, Etrier 1 piston

Transmission

* Transmission finale : Chaîne
* Embrayage : Multidisque en bain d’huile
* Boîte de vitesse : Six rapports

Instrumentation

* Console de bord : Compte-tours analogique, compteur digital, horloge, jauge à essence, indicateur de rapport engagé, shift light, deux trips journalier odomètre, trip de réserve.

Informations commerciales

* Prix : A partir de 9 499 euros (Version Grand Touring à 9 999 euros avec déflecteur de bulle, sacoches latérales (35 L) et top case (33 L)
* Garantie : Deux ans pièces et main d'oeuvre
* Disponibilité : Immédiate
* Coloris : Noir, bleu et noir, argent et noir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je le disais que ce bourrin se faisait un malin plaisir à rallonger les bras, eux aussi le disent ... geek
Hummmm qué bella Cool ( scratch mais elle a quand même un drôle de cul avec ses valises No )
Sinon, merci Suz il était temps qu'ils s'y mettent ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une bonne alternative à celui qui n'a pas les moyens de se payer un fjr ou un gtr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J ADORE!!!!!!!!!!!!!!!!!! geekgeekgeek

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation :
( mais elle a quand même un drôle de cul avec ses valises )

Eh ben non, moi il me dérange pas, son cul - Son museau non plus d'ailleurs, au contraire
Par contre, faut quand même faire gaffe au gabarit du train arrière : c'est pas parce que t'as passé les rétros, que le reste suis
Je rigole aujourd'hui, mais je me suis fait accrocher sur le périph. à Paris par une caisse à roulettes qui s'est déportée de pas grand'chose je pense , alors que j'avais estimé que ça devait passer .... et là: c'est pareil: les valoches dépassent sans conteste des rétros (même si l'angle de la photo accentue encore 1 peu + la chose)
Contrairement au gabarit d'une vraie routière, faut se méfier de ce que t'as accroché de chaque côté de la selle passager
Néanmoins: C'est une Belle Bécane, et comme tu le dis, Arnaud: "une bonne alternative à celui qui n'a pas les moyens de se payer un fjr ou un gtr " ...

Et c'est clair que ce genre de bagagerie, sur ce type de machine: c'est le top quand tu veux partir quelques jours



...sauf que j'aime pas c't'énorme conduit de ch'minée qui sert d'échappement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une belle machine, fiable de surcroit, dont la bagagerie me semble très intéressante pour voyager, surtout à un tel prix défiant toute concurrence ! cheers


Moi je la trouve réussie et plutôt agréable à l'oeil, même toute équipée Touring, ce devrait être une belle réussite commerciale vu le rapport qualité-prix et surtout celui prestations-prix. Twisted Evil


... Si un de vous gagne au loto: je préfère la bleue, mais ne ferai en aucun cas le difficile sur la couleur... lol!lol!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papy moustache a écrit:

...sauf que j'aime pas c't'énorme conduit de ch'minée qui sert d'échappement


merci la norme euro 3 à ce niveau No

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le tuyau d'échappement, je pense que c'est un choix esthétique délibéré, basique car la Bandit c'est presque du "Vintage" ! lol!

En effet, des motos comme l'ER6 de Kawa ou la nouvelle FJ6 de Yam n'ont que de très petits échappements, très discrets... Comme bien d'autres marques d'ailleurs. Smile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah bon ? affraid ben tu n'as pas du bien regarder hub Laughing

j'imagine que c'est xj 6 parce que fj 6 je ne connais pas lol!


er6 :


tu trouves que c'est petit ca ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Puriste va ! Rolling Eyes ... Xj6 bien sur, merci d'avoir rectifié. Laughing

Question taille, en visuel une fois installé sous le cadre, c'est effectivement petit... car discret. Twisted Evil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
comparez un 600 et un 1200 honteux!!!!!!!

f...k yamaha!!!!!! vive suz!!!!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites