maxijohn

bt 023

Messages recommandés

Bridgestone joue gros avec le BT-023

Le segment des pneus "Sport Touring" est primordial pour les manufacturiers en France : "c'est le seul segment qui stagne... tandis que les autres baissent", remarque David Lecat, directeur des produits moto chez Bridgestone France.

Stone Bridge... Bridgestone
En dépit de sa consonance anglaise, Bridgestone est bel et bien une entreprise japonaise : fondée en 1931, elle doit son nom à l'excellente image que revêtent à l'époque les manufacturiers américains et britanniques : son fondateur Shojiro Ishibashi a traduit littéralement son patronyme : Stone Bridge... ou plus élégamment Bridgestone.

A court terme, les ventes de pneus radiaux de "tourisme sportif" pourraient bien supplanter celles des modèles Hypersport... Or, hasard du calendrier - ou fin calcul du manufacturier nippon ? -, alors que ses concurrents présentent cette année de nouveaux pneus à vocation sportive, Bridgestone lance son nouveau BT-023, remplaçant du... BT-021.

"Non non, les Japonais savent bien compter !", nous rassure notre interlocuteur français : "un BT-022 est bien prévu, mais ce sera une déclinaison du BT-023 spécifique à quelques modèles, comme le CB1300 par exemple".

Après quatre ans de bons et loyaux services, le "vingt-et-un" cède donc sa place au "vingt-trois". En introduction à sa longue interview sur le minisite du BT-023, le responsable du département développement pneu moto de Bridgestone au Japon, Shinji Aoki, résume en quelques mots cette passation de pouvoir.

Essai Bridgestone BT-023 : pour les roadsters, GT... et sportives !

"La haute facture (luxury touch en anglais dans le texte, NDLR) et la sécurité étaient d'importantes caractéristiques du BT-021 et nous nous étions également concentrés sur la stabilité en ligne droite et en virage", récapitule Aoki-san. "Avec le BT-023, nous améliorons la durée de vie et les performances sur le mouillé". Autant de points cruciaux pour ce type de pneus amenés à rouler tous les jours, quelles que soient les conditions !

"Au travers de nombreuses années passées à mener des enquêtes marketing, étudier les pneus usés via Internet et directement auprès de nos consommateurs qui se rendent sur les compétitions, nous avons conclu que la durée de vie est l'une des caractéristiques les plus importantes pour un pneu de moto", insiste le responsable nippon. Dont acte.

Essai Bridgestone BT-023 : pour les roadsters, GT... et sportives !

D'après Bridgestone, le BT-023 posséderait ainsi une "espérance de vie" accrue de 30% par rapport au BT-021. Or parallèlement, le dernier né des pneus japonais se targue de mieux tenir sur le mouillé tout en grignotant sur le champ d'action de son frérot le BT-016, plus sportif...

Une sorte de "super pneu à tout faire" : mais comment est-ce possible ? C'est ce que nous a exposé Bridgestone France quelques minutes avant de nous lâcher sur les belles routes des environs de Brignoles (83) pour vérifier ses dires... Présentation en détail... et essai !



Pour les roadsters, les GT... et les sportives !

Bridgestone France ne s'est pas trompé en conviant la presse à Brignoles, dans le Var : la température y est douce, le ciel d'un bleu "carte postale" et la circulation particulièrement calme. Seul regret peut-être : "on aurait aimé un peu de pluie pour démontrer les performances du BT-023 sur le mouillé !", remarque David Lecat.

Au départ du Golf de Barbaroux, la GSR 600 chaussée des tout derniers Bridgestone fait preuve d'une excellente agilité et permet d'imprimer d'entrée de jeu un rythme soutenu. Ses BT-023 se mettent rapidement en température et les prises d'angle ne tardent pas à s'accentuer, ce qui laisse pantois notre camarade de virée : Christophe Guyot himself !

Essai Bridgestone BT-023 : pour les roadsters, GT... et sportives !

"Je reviens du Rallye des Garrigues (lire MNC du 16 mars 2010, NDLR) et j'étais impressionné par la faculté des pilotes à attaquer avec des pneus froids", nous avoue le charismatique manager - et ancien pilote - du GMT94 : "ici c'est pareil, vous roulez tous fort et même après un arrêt prolongé, vous repartez très vite", poursuit Christophe.

Avouons pour notre part que rouler au guidon de la GSR le long des petites routes varoises est un jeu d'enfant : la direction est neutre, tandis que la mise sur l'angle est progressive et rassurante. En revanche, dans la montée vers le circuit du Castellet, on regrette le manque de coffre du petit 4-cylindres Suzuki. C'est décidé : après la pause café, on teste une moto plus grosse !

Notre choix se porte sur la XJR 1300 : équipée des BT-023 "standard", la grosse Yamaha permet de valider la bonne tenue des nouveaux Bridgestone malgré une charge plus importante. Pour rappel, le gros roadster Yam' pèse 245 kg à sec contre 208 kg tous pleins faits pour la petite Suz'...

Lâcheuse...
La FJR 1300 nous ayant abandonné en route en raison d'un souci électrique, il ne reste plus que la R1200RT à se partager entre la douzaine de journalistes présents... Dur de se faire un avis sur le BT-023 "GT" dans ces conditions : quelques kilomètres au guidon de la Béhème nous ont permis d'apprécier la maniabilité et la neutralité de l'allemande, sans toutefois pouvoir tester sa stabilité et les freinages à haute vitesse, point primordial pour ce pneu... Dommage.

Les entrées en courbe sont toujours aussi aisées car progressives. Le grip en sortie de virage s'avère suffisant pour transmettre les 108,4 Nm de couple que fournit le "treize-cent" XJR Yamaha. Un petit tour sur la MT-01 confirme l'excellente motricité du BT-023 arrière : même le V-twin de 1 670cc et ses 150,1 Nm ne viennent pas à bout de la gomme nippone.

Le pneu avant, quant à lui, rendra une seule fois les armes lors d'une brusque - mais heureusement rapide ! - prise du frein avant en entrée de courbe : lesté d'une bonne partie des 265 kg de la MT-01, le Bridge lâche prise avant de raccrocher l'instant d'après ! Une frayeur qu'on a bien cherchée et que les possesseurs de gros roadsters ne se feront probablement jamais.

Aux commandes de la CB1000R, le constat se confirme : le BT-023 est un fervent adepte de conduite sportive ! Avec sa partie cycle plus légère, ses transferts de masse moindres et son moteur moins démonstratif - mais non moins efficace ! -, la Honda taille les courbes et franchit les épingles bien plus sereinement que les Yamaha.

Essai Bridgestone BT-023 : pour les roadsters, GT... et sportives !

Sur revêtement dégradé, les pneus "Made in Japan" réagissent fort bien : pas d'écarts de trajectoires inattendus, pas d'inconfort à noter... Mêmes les 600 les plus basiques, comme la XJ6 et sa suspension arrière Monocross, se montrent agréables à emmener.

Un dernier tour - autour du Lac de Carcès, sur une route qu'on ne saurait trop vous conseiller ! - sur la Hornet 600 nous laisse sous le charme malgré une prise en main déroutante : le "Frelon" nous semble un brin lourd par rapport aux autres roadsters mid-size essayés avec ces pneus...

Ce phénomène est-il dû au guidon relativement incliné et étroit de la Honda, à sa géométrie ou au pneumatique avant lui-même ? Sans élément de comparaison - une Hornet montée en BT-021, par exemple -, il nous est malheureusement impossible de trancher.

Toujours est-il qu'au bout de quelques minutes, cette sensation s'évapore et notre dernière monture nous gratifie d'une stabilité à toute épreuve, que ce soit en courbes ou en lignes droites.

D'une manière générale, l'essai sur sec de ce Bridgestone BT-023 se montre donc très concluant ! "Je pensais monter du BT-016 sur mon FZ1 mais je pense que je vais opter pour du 23 finalement ", concluait même Christophe Guyot au terme de cette journée.

Essai Bridgestone BT-023 : pour les roadsters, GT... et sportives !

Un choix que pourraient bien imiter de nombreux motards, même possesseurs de sportives : "le BT-023 devrait intéresser de nombreux utilisateurs de sportives qui roulent essentiellement sur route, car il offre des performances sur le sec et le mouillé de très bon niveau, tout en durant plus longtemps que le 016", estime David Lecat.

Un pneu à la fois efficace et endurant : c'est exactement ce que le GMT 94 et Bridgestone espèrent développer ensemble en Mondial d'Endurance ! "Aujourd'hui, on passe beaucoup trop de pneus lors d'une épreuve d'endurance, c'est indécent", s'insurge Christophe Guyot.

Alors à quand la victoire d'un - seul ? - train de pneus Bridgestone aux 24 Heures du Mans ou au Bol d'Or ? David Checa, Kenny Foray (qui participera également au Championnat de France SBK) et Gregorio Lavilla y travaillent ardemment...

"Ce ne sera pas cette année, car il faut d'abord battre nos concurrents sur leur propre terrain pour pouvoir ensuite faire valoir notre avis", observe Christophe Guyot. La lutte promet d'être belle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites