Admin-moto-scoot-grandest

Essai kits Bluetooth pour motards : quel dispositif choisir ?

Messages recommandés

Un kit Bluetooth, pour quoi faire ?

Vous avez sans doute déjà remarqué ces étranges personnages tout de cuir vêtus qui semblent parler tout seul dans leur casque, en émettant à intervalles réguliers une petite lueur bleue...

Eh bien sachez que ce ne sont pas forcément des Martiens, mais le plus souvent de simples motards ou scooteristes équipés de kits Bluetooth qui leur permettent d'écouter de la musique, la radio, les instructions de leur GPS ou de téléphoner via leur casque.

Installation et fonctionnement

Chacun des trois dispositifs de notre essai comprend trois éléments (un boîtier principal, un micro et une paire d'écouteurs, avec en outre une télécommande au guidon pour le Parrot SK4000) qui se fixent sans problème sur la plupart des casques intégraux et certains jets.
Côté confort, attention à la forme de votre casque et à l'épaisseur de vos oreilles : celles de la rédaction de Moto-Net.Com se sont par exemple trouvées nettement plus à l'aise dans un Scorpion EXO-1000 Air que dans un Shoei XR1000 équipé du même matériel.

Mais quel que soit votre casque - et vos oreilles -, il faudra de toute façon procéder à quelques essayages à l'arrêt pour trouver le meilleur emplacement des écouteurs dans les mousses intérieures avant de traverser le pays. Sans compter que malgré leur fixation par Velcro, les écouteurs ont tendance à se déplacer légèrement au fil des jours.




Un conseil : arrêtez-vous immédiatement dès que vous ressentez la moindre gêne, car l'expérience montre que loin de cesser au fil des kilomètres, la douleur augmente lentement jusqu'à devenir insupportable.

S'il est possible de brancher directement une source MP3 grâce à un câble fourni, le mieux est d'utiliser la fonction Bluetooth lorsqu'elle est disponible sur votre lecteur (votre téléphone, par exemple). L'association Bluetooth (l'appairage) entre votre casque et votre dispositif externe (téléphone, lecteur MP3, GPS...) s'est souvent montrée aléatoire sur les trois produits testés. Tantôt immédiate, tantôt récalcitrante, cette association demandera généralement un peu de patience. Un conseil : effectuez cette opération avant d'enfiler vos gants

A l'usage, avec un peu d'entraînement, la manipulation des boutons en roulant - avec des gants, donc ! - est globalement satisfaisante sur les trois modèles testés. Mais si elle est irréprochable sur le Sena, grâce à sa grosse molette de volume et à son unique bouton de téléphone pour dérocher et raccrocher, elle est perfectible sur le Scalar Rider FM (les petits boutons + et - à l'arrière du boîtier sont beaucoup moins intuitifs qu'une molette, surtout en roulant) et carrément décevante sur le Parrot SK4000 avec sa télécommande au guidon...

Très bonne idée en théorie pour éviter de manipuler "à l'aveugle" des boutons situés sur le côté gauche du casque, la télécommande sans fil au guidon du SK4000 s'avère malheureusement très peu pratique à l'usage en raison de la protection étanche des commandes qui rend leur manipulation très difficile, voire quasiment impossible avec des gants tant il faut appuyer comme un sourd pour un résultat... aléatoire.

La qualité des revêtements et de la signalétique est également très décevante (les boutons + et - sont devenus illisibles après seulement trois mois d'utilisation quotidienne !). Il faudra également surveiller l'autonomie de la pile, et surtout accepter son caractère plutôt... indépendant qui fait qu'elle ne transmet pas systématiquement les ordres au boîtier principal fixé sur le casque. Par précaution, bien qu'elle soit relativement discrète, il faudra en outre veiller à ne pas l'oublier sur le guidon en garant votre moto dans la rue.

Fonctions téléphone et Intercom

Le s trois dispositifs sont très satisfaisants pour un usage téléphonique. En fonction de votre téléphone, vous pourrez bénéficier de l'indication des appels : au lieu d'avoir un simple avertissement sonore lors d'un appel entrant, une voix synthétique vous énonce le nom de l'appelant, ce qui vous permet d'ignorer les emm...eurs. Cette fonction très pratique fonctionne notamment très bien entre un iPhone 3GS et un Parrot SK4000.

Le SK4000 se distingue par sa capacité à synchroniser très facilement l'ensemble des contacts de votre téléphone (dans le cadre de notre essai, un iPhone 3GS) : en cas d'appel entrant, une voix synthétique vous annonce ainsi qui cherche à vous joindre.




Sur les trois dispositifs, la fonction "appel vocal" permet de passer un appel sortant en prononçant son nom ou son numéro à voix haute lorsque cette fonction est intégrée à votre téléphone.

Enfin la fonction Intercom, qui permet de parler avec son passager ou avec vos camarades de virée sur d'autres motos ("jusqu'à 900 mètres en terrain dégagé", précise Sena), fonctionne sans problème sur le Sena SMH10 et le Parrot SK4000 et pourra vous sembler superflue ou extrêmement pratique, suivant vos habitudes de balade à moto. Attention pour le Scala Rider, il faudra choisir non pas le modèle FM mais le modèle Intercom (lire notre Essai MNC du 30 mai 2008)

Le Scala Rider FM et le Parrot SK4000 proposent en outre un très pratique contrôle automatique du volume en fonction de la vitesse et du bruit ambiant (désactivable sur le Parrot), même si concrètement le son devient inaudible à haute vitesse.

Fonctions radio et MP3

Pour la rédaction de Moto-Net.Com, les fonctions les plus appréciables sont celles qui permettent d'écouter la radio et votre musique MP3.

Comme le Scala Rider FM, le Parrot SK4000 possède son propre tuner radio intégré. Il est donc très facile de changer de station en roulant et de jongler entre les modes téléphones, intercom, MP3 (via un lecteur MP3 ou un téléphone récent) et radio.

Ce n'est en revanche pas le cas du SMH10, dépourvu de tuner. Pour écouter les infos le matin dans les bouchons, il faudra donc passer en Bluetooth par votre téléphone récent (comme ceux qui commencent par un i et se terminent par un Phone, mais également tous les autres smartphones intelliphones dotés des mêmes applications radio). Inconvénient : pour changer de station il faudra s'arrêter, retirer ses gants, sortir son téléphone et choisir manuellement une autre radio.

Au contraire sur le Scala Rider FM, on apprécie la possibilité de mémoriser jusqu'à six stations : une fonction très pratique pour jongler de l'une à l'autre sans repasser à chaque fois par la case départ !

Enfin le Parrot SK4000, grâce à sa voix synthétique, énonce distinctement la fréquence et le nom de la radio lorsque vous zappez sur la bande FM. Côté musique, le SK4000 propose également différents réglages audio (Stereo Widening, Virtual SuperBass) qui peuvent permettre d'obtenir une meilleure qualité en fonction de la source.

Autonomie et recharge

L'autonomie et le temps de recharge sont comparables sur les trois appareils : environ 5 heures d'écoute avant une recharge complète d'environ 2h30.

Petit avantage sur le Parrot : une voix vous invite à recharger une dizaine de minutes avant la panne de batterie (et donc l'interruption de toute communication), alors qu'il faut se contenter d'une série de bips très peu audibles sur le Sena (et de clignotements de la Led bleue, mais qui est par définition invisible une fois le casque sur la tête).

Sécurité et bon sens

Ahhhh, la sécurité... La sacro-sainte sécurité, celle qui justifie aujourd'hui tellement d'interdictions et de limitations en tous genres qu'il est devenu impossible de toutes les recenser... et encore moins de les connaître !

Une chose est certaine : il se trouvera toujours sur votre route quelque valeureux chevalier pour vous rappeler à quel point vous êtes inconscient de jouer ainsi avec le feu au péril de votre vie, que lorsqu'on conduit on ne peut pas écouter de musique, et tes enfants tu y as pensé, et toute une série d'autres arguments plus ou mois imparables.
Vous qui pensiez simplement profiter agréablement des infos le matin en partant bosser, vous envoyer tranquillos un bon vieux Back in Black de derrière les fagots en sortant de rendez-vous ou écouter le dernier podcast de Maurice Radio Libre en musardant dans la ville, détrompez-vous : vous êtes un danger ambulant incapable de rester concentré en présence d'un fond sonore !

En réalité, chacun est libre - pour l'instant ? - de se forger sa propre opinion... Mais après plusieurs mois d'essais de ces trois modèles - choisis parmi les nombreux dispositifs en vente libre sur le marché français -, il nous est apparu que les Kits Bluetooth n'étaient pas spécialement dangereux, que ce soit pour le motard au long cours ou le scootériste urbain… A condition bien sûr, comme toujours, de respecter quelques consignes élémentaires de sécurité et de bon sens.

Bilan : lequel choisir ?

Ces trois modèles testés mériteraient en réalité de donner naissance à un quatrième qui reprendrait les avantages de chacun sans leurs inconvénients : l'ergonomie et la facilité du Sena mais avec le tuner du Scala Rider, la convivialité du Parrot mais sans sa télécommande inutile à l'usage...

Côté tarifs, le Sena SMH10 est le plus cher avec un prix public conseillé de 215 euros TTC devant le Parrot SK4000 (199 euros TTC) et le Scala Fider FM (149,95 euros TTC).

Tout dépendra également de votre équipement en matière de téléphonie et de lecteur MP3 : si vous avez un smartphone récent qui vous permet d'écouter la radio et de la musique MP3 et que vous souhaitez utiliser également la fonction Intercom, le Sena est un bon choix, grâce encore une fois à sa molette très fonctionnelle.

Si en revanche votre téléphone ne vous sert qu'à téléphoner et que vous souhaitez avant tout écouter la radio dans votre casque, sans jamais communiquer avec vos camarades de virée, votre choix peut se porter sur le Scala Rider, ses six stations mémorisées et son tarif moins élevé.

Que dit la loi ?

Côté législation, seule l'utilisation d'un téléphone tenu à la main est sanctionnée par une amende de deuxième classe allant jusqu'à 150 € et le retrait de deux points (article 412-6 du code de la route). Mais le code de la route impose aussi au conducteur "de se tenir constamment en état et en position d'exécuter sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent". L'utilisation d'un kit mains libres pourra donc être reproché (notamment en cas d'accident) s'il est établi un "usage dangereux" par "l'appréciation souveraine du tribunal"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites