Admin-moto-scoot-grandest

Protection : Bering commercialise son airbag moto

Messages recommandés

C’est fait ! Après quatre années consacrées au développement et deux ans après l’annonce initiale, Bering commercialise son gilet airbag. Si ce type de protecteur gonflable existe depuis environ dix ans, ce modèle préfigure une nouvelle génération, plus réactive et surtout dépourvue de la traditionnelle liaison par câble reliant le conducteur à la moto. En théorie, le protection du conducteur devrait être sensiblement améliorée.

Pour être le plus convaincant possible, l’équipementier francilien a organisé, le lundi 15 novembre 2010, une nouvelle démonstration de l’efficacité de son système dans l’enceinte de l’université parisienne de Jussieu.

Lancé à 50 km/h au guidon d’un scooter, un cascadeur équipé du gilet a percuté, en travers, le capot d’une voiture, simulant un refus de priorité. Si la situation fait l’objet d’une préparation pointilleuse (le pilote se lève avant le choc pour faciliter l’éjection), il est toujours rassurant de voir le pilote se relever instantanément après un tel choc.

Déployé, le système recouvre l’intégralité de la poitrine et du dos tout en entourant le cou pour maintenir le casque dans une position neutre, évitant ainsi l’hyper-extension des cervicales. De plus, la dorsale ,dans laquelle est logée le système de déclenchement (générateur de gaz, boitier électronique...), contribue à l’optimisation de la protection du haut du corps.

Risque diminué, pas nul
Les zones à protéger ont été déterminées par les recherches menées par des spécialistes de l’accidentalité comme l’Inrets, le Ceesar... Leurs études, basées sur des analyses d’accidents, ont permis d’identifier la gravité et la localisation des blessures, notamment celles susceptibles d’engager le pronostic vital, c’est-à-dire le décès. Si la tête, protégée par le casque, domine ce classement, la poitrine arrive en seconde position, bien avant la colonne vertébrale. Bering précise à ce sujet que le risque de blessures avec cet équipement n’est pas nul, mais que leur gravité est sensiblement diminuée.

Dernière évolution en date de ce gilet, sa capacité à protéger lors d’une glissade. Cette configuration représenterait environ 20 % des accidents, mais le risque de blessure consécutive à un choc contre un obstacle fixe (barrière de sécurité, trottoir, véhicule...) n’est pas négligeable. Pour ce faire, un nouveau capteur placé sous le siège du conducteur fait son apparition en sus des deux détecteurs fixés sous les bras de la fourche.

Promo de lancement
Pour le moment, ce gilet est disponible dans 98 points de vente , au tarif de lancement de 490 € pour les 500 premiers exemplaires, avant de grimper ensuite à 549 €.

Le montage est assuré par la société Tecno Globe, une entreprise disposant d’un réseau de monteurs spécialisés dans l’installation d’alarmes. Selon Fabrice Chrétien, le PDG de Tecno Globe : « Le montage est effectué dans les 48 h sur prise de rendez-vous en Ile-de-France, PACA et Rhône-Alpes, et une quinzaine de jours pour le reste de la France. »

De futurs développements sont envisagés : coloris différents, intégration à une veste ou un blouson... Les possibilités sont nombreuses et leur mise en œuvre dépendra du succès rencontré.

A
Yannick Leverd -

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si j'avais l'pognon Sad , j'achèterai dessuite ...
Avec ça j'prendrai la Gold avec Air Bag ... ben oui, 2 précautions valent mieux qu'une tongue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites