Bad-spirit-piratspirit

un peu d'histoire

Messages recommandés

LES PIRATES, LEGENDE OU REALITE?

Il provient du mot grec peiratès, pirata en latin, ce qui donne enfin pirate en français.

Les pirates qui sévissaient dans la mer des Caraïbes étaient parfois appelés abusivement boucaniers. En fait, les boucaniers vivent sans chef, et s’occupent surtout du ravitaillement en viande des pirates et flibustiers. Ils chassent essentiellement le bœuf et le cochon qu’ils déposent en quartiers sur des claies de branche (le boucan). Ils allument alors en-dessous un feu de bois vert et fument la viande. Leurs terrains de chasse préférés se trouvent au nord-ouest de Saint-Domingue et dans la baie de Campeche. À l’occasion, il leur arrive de se mêler à une expédition, mais ce n’est pas leur activité principale. La plupart des boucaniers sont à l’origine soit des aventuriers, soit des déserteurs des différentes nations européennes.

Les pirates néerlandais étaient appelés « vrij buiters » (vrij signifiant libre et buit signifiant à la fois acquisition, proie et gibier, cette expression signifie donc « pilleur libre »), ce qui donna par déformation flibustier en français et freebooter en anglais. Il faut d’ailleurs noter que les termes de pirate et flibustier sont globalement équivalents jusqu’au XVIIIe siècle.

Mais avec le contrôle grandissant des grandes nations européennes sur les Caraïbes, certains flibustiers acceptent de se ranger ponctuellement derrière une bannière royale, pour obtenir une certaine légitimité. Cet engagement est très ponctuel, et il faut bien le distinguer du statut de corsaire. En effet, lorsqu’ils agissaient au profit d’une grande nation européenne, par exemple en coulant les navires d’un pays avec lequel cette nation était en guerre, les pirates avaient le statut, supérieur, de corsaire (en langue arabe moderne, قرصان et en turc, Korsan).

De fait, au cours du XVIIIe siècle, le terme de pirate n’est plus utilisé que pour désigner les flibustiers de haute-mer, souvent anglo-américains, qui restent indépendants et dont l’apogée se situe entre 1716 et 1726.

Corsaire ou pirate ?

Il existe une énorme différence entre pirates et corsaires. Si les seconds employaient des méthodes vaguement similaires à celles des premiers, ils étaient munis d’une lettre de marque et de représailles ou Lettre de course remise par un roi ou un gouvernement, qui les autorisaient à attaquer les navires d’une nation ennemie. Les Barbaresques, en Méditerranée étaient des corsaires, de même que certains marins maltais, qui étaient autorisés par l’Ordre de Malte. La lettre de marque était reconnue par convention et évitait au corsaire d’être accusé de piraterie, passible de la peine de mort, mais cela ne suffisait pas toujours à lui sauver la vie. Le corsaire britannique le plus célèbre fut Sir Francis Drake à une époque où l’Angleterre commençait seulement son aventure maritime (fin XVIe siècle) et où elle avait intérêt à encourager la course. Deux siècles plus tard, alors que la Royal Navy régnait sur toutes les mers du monde, la Grande-Bretagne n’avait que faire de corsaires, devenus inutiles et encombrants. En France, suite à la sévère défaite de l’amiral de Tourville à la Hougue (1692) Louis XIV encouragea les initiatives privées. Jean Bart et son cousin Jacobsen, de Dunkerque, le comte de Forbin, le Malouin Duguay-Trouin, le Nantais Jacques Cassard se virent encouragés par Versailles pour amasser des butins considérables sur le dos des Britanniques et des Néerlandais. Suite à la Révolution française et à la fuite en exil de nombreux officiers de marine du fait de leur appartenance à la noblesse, la France subit de nombreux revers sur les flots, hormis les francs succès d’une meute de corsaires aventureux qui écumèrent l’océan Indien entre 1792 et 1815. L’un d’eux, Robert Surcouf, natif de Saint-Malo, gagna ainsi gloire, honneur et fortune à la pointe de son sabre d’abordage: il finit sa vie opulent armateur malouin à un âge avancé. Au XIXe siècle, après l’aventure napoléonienne, la course perdit petit-à-petit de son importance. Son dernier baroud d’honneur fut sans doute lors de la Guerre d’Indépendance grecque (1824-1830), où certains marins de la patrie de Socrate donnèrent du fil à retordre à la marine ottomane.

Sept nations se sont entendues dans la déclaration de Paris de 1856 pour abandonner l’usage des lettres de marque. Cependant, les États-Unis et l’Espagne se réservent explicitement le droit, par leur constitution, d’y avoir encore recours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était la Minute Intello du Professeur Bad ...
lol!pirat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bad-spirit a écrit:
LES PIRATES ...Ils chassent essentiellement ...et le cochon qu’ils déposent en quartiers sur des claies de branche (le boucan). Ils allument alors en-dessous un feu de bois vert et fument la viande.


Et alors, moi, j'voudrais pas t'inquiéter mon p'tit WildPig....mais bon... clownlol!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tu m etonnes frangine que j ai la trouille et surout je comprends pourquoi bad, dès qu il etait un peu allume (c est à dire de minuit à 23h55) me courait derriere avec un grand couteau.

tu me diras vaut mieux ça que s il m avait pris pour un dauphin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vince!!!!! hey vince!!!!!

donne lui des nouvelles du dauphin.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci professeur Bad "Bellemare" Spirit pour cet leçon d'histoire.
Restons dans les histoires d'eau ou plutot d'O j'ai des nouvelles du dauphin qui dépéri d'amour depuis le départ de Bad Spi . Allez un beau geste Bad retourne zy il faut sauvé Willy pirat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LoneWolf a écrit:
Merci professeur Bad "Bellemare" Spirit pour cet leçon d'histoire.
Restons dans les histoires d'eau ou plutot d'O j'ai des nouvelles du dauphin qui dépéri d'amour depuis le départ de Bad Spi . Allez un beau geste Bad retourne zy il faut sauvé Willy pirat


il faudrait faire appel au magicien d'Ozzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

m'enfou j'ai adopté flipper!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bad-spirit a écrit:


m'enfou j'ai adopté flipper!!!



t as pas de coeur Bad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lol!lol!


('reusement qu'vous etes là pour raconter des conneries...keske j'me fais iech au taf...y pleut tellement qu'j'ai vu personne depuis c'matin !Putain d'météo Twisted Evil )

pirat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
comment ça quelles conneries putain, frangine tu me deçois:
y a un dauphin qui pleure parce que Môsieur bad l a sodomiser et l a laisser tomber comme une vieille chaussette pour un flipper de pacotille tout ca parce que Môsieur bad aime mieux fricoter avec un dauphin celebre qu un petit dauphin tout simple du puy de domes et tu dis que c est des conneries

ben bien frangine belle morale....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as raison Wild...aucune moralité cette Calamity !!! lol!
Mais alors...AU-CU(L)-N(O)E(UD) loool

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te signal mon cher et honorable frère que j'ai deux phare en reserve !!!! oui oui !!
non chercher pas lui seul comprend , niet ne demandez pas à lone , il etait trop occupêche à courrir les vallon en remake de Carry Ingalls !!!

ps : DEUX phares oui oui loool!!!!!!!!!!!!!!! lol!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous voulez que je vous dise JE VOUS MERDE ! Quand a tes phare tu sais ou tu peux te les mettre car ce ne marchera pas !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ben pour les deux phares je lui demande des que je la voie, mais j ai bien peur que ca marche plus lol mais bon on sait jamais bad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites