kiki7266

Le Paddock du WRC

Messages recommandés

Rallye de Grande-Bretagne - Ogier sera au départ

Quelques jours après son titre de champion du monde junior avec une C2, Sébastien Ogier continue sa saison de rêve, puisque le jeune pilote Citroën vient d'apprendre qu'il pourrait disputer le prochain rallye de Grande-Bretagne, au pays de Galles, au volant d'une Citroën C4 WRC.

La firme tricolore a en effet décidé de donner sa chance au talentueux pilote à l'occasion du prestigieux RAC, dans les mêmes conditions que Sébastien Loeb, c'est-à-dire avec la même voiture et la même assistance que le probable futur champion du monde. Olivier Quesnel, le patron de Citroën Sport, a justifié ce choix: «Les excellents résultats de Sébastien, avec trois victoires en sept courses, lui ont permis d'atteindre les objectifs qu'il s'était fixé, et d'assurer le titre mondial en Corse. Pour le récompenser, et en accord avec la FFSA, nous avons décidé d'engager une C4 WRC pour lui au prochain au rallye de Grande-Bretagne.»


Ogier, au même titre que Loeb avant lui dans les mêmes conditions, aura donc l'occasion de montrer son talent chez les grands, avant peut-être de viser mieux dans l'avenir : «Nous n'avons rien décidé pour 2009, assure Quesnel. Ce rallye nous donnera l'occasion de voir comment Sébastien se comporte au volant d'une WRC, et cela lui donne une nouvelle opportunité de nous montrer ce qu'il peut faire. Mais pour être sûr qu'il ne se mette pas trop de pression, je lui demande juste de faire le maximum de kilomètres possibles. C'est à lui de démontrer sa faculté d'adaptation. Ensuite nous verrons ensemble ce qu'il est possible de faire pour l'avenir.»

Le pilote ne réfléchit lui pour l'instant pas à long terme, mais il se réjouit évidemment de la magnifique chance qui lui est donnée. Il veut donc juste savourer : «C'est une incroyable opportunité. En fait, c'est même déjà un cadeau de Noël en avance. Je voudrais remercier Citroën et la FFSA pour leur confiance. Je suis parfaitement conscient de la chance que j'ai. Le rallye de Grande-Bretagne est l'une des manches les plus compliquées de l'année. Je l'aborderai donc avec beaucoup de prudence, d'humilité et surtout avec la volonté d'apprendre.»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



François Duval retrouve ses vieux démons et envoie son copilote à l'hôpital : Patrick Pivato, le copilote de François Duval s’est fracturé le bassin et le tibia lors de la sortie de route.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Patrick Pivato, copilote de François Duval, fait de bons progrès à l’hôpital Higashi Tokushukai de Sapporo, où il a été admis suite à son accident lors de la première journée du Rally Japan.

Malcolm Wilson, patron de Stobart VK M-Sport Ford Rally Team, vient de donner des nouvelles de son copilote au terme de l’épreuve.

« Je suis heureux de pouvoir transmettre que de progrès ont marqué la nuit. Sa condition est encore plus stable. Il reste dans un coma artificiel. Les médecins vont le réopérer demain pour retirer les implants de son estomac. Une autre opération est programmée jeudi pour son bassin et sa jambe. Il semble qu’il doive rester un mois au Japon mais sa femme est arrivée aujourd’hui et peut rester avec lui. »

source : wrc.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loeb et l’équipe Citroën reviennent sur ce cinquième titre

La troisième place du Rally Japan permet à Sébastien Loeb de s’assurer d’un cinquième titre de Champion du Monde en seulement six saisons.

Ce record permet aujourd’hui au pilote Citroën de passer devant Juha Kankkunen et Tommi Mäkinen, avec lequel il partageait le record de quatre titres consécutifs.

« C'est une immense joie », s'exclamait Sébastien rayonnant. « Avec Daniel et l'ensemble des membres du team, nous nous étions fixés pour objectif d'obtenir un nouveau titre. C'est une grande satisfaction d'y être parvenus. Je voulais réellement essayer de conclure au Japon afin de disputer le Wales Rally GB l'esprit libre. Cela nous a obligés à mener une course frustrante, longue, pas très amusante. Dans notre C4, sur laquelle les pneus Pirelli ont été efficaces, on essayait de ne pas aborder le sujet, mais ce n'était pas facile. Cependant, la récompense qui se profilait, chaque spéciale un peu plus, était tellement belle que cela en valait la peine ! »

« Je ne peux pas dire si ce titre est plus beau que les 4 autres »,
reconnaissait le désormais quintuple Champion du Monde. « Le premier aura toujours pour moi une saveur particulière...parce que c'était le premier. Je ne prétends pas que l'on s'habitue, mais les sensations ne sont pas les mêmes. Ce qui ne change pas, c'est le plaisir de partager cela avec l'ensemble de l'équipe. Elle nous a constamment donné une voiture pour viser la victoire. Ce titre est aussi le leur. Je n'oublie également pas Dani Sordo et Marc Martí qui, par leurs résultats, ont contribué à ce résultat. Rendez-vous maintenant à Cardiff pour essayer de faire le doublé. »

« Cela a été long... mais c'est tellement agréable »
, s'enthousiasmait Daniel Elena. « C'est notre cinquième et à chaque fois, le bonheur toujours aussi intense. Je ne regarde pas les statistiques. Je retiens surtout le plaisir que nous prenons dans la voiture, l'ambiance qu'il y a dans l'équipe et notre complicité avec Seb. »

À la descente du podium, l'émotion se lisait également sur le visage d'Olivier Quesnel qui célèbre sa première récompense à la tête de Citroën Sport. « C'est une sensation réellement très agréable ! », souriait le patron des 'Rouges'. « Avec le titre de Sébastien et Daniel, 50 % des objectifs du début de saison sont atteints. Après avoir savouré comme il se doit ce résultat avec l'ensemble du personnel de Citroën Sport à Satory, nous allons immédiatement nous reconcentrer et nous présenter au Pays de Galles pour tenter d'y décrocher aussi la première place chez les Constructeurs. Le talent de nos équipages et la motivation de l'équipe y seront de précieux atouts ... »

source : wrc.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sébastien Loeb va tester la Peugeot 908 !

Sébastien Loeb multiplie les expériences ! Après avoir participé à la Porsche MATMUT Carrera Cup et testé la 997 GT3-RSR en FFSA-GT, le tout récent quintuple Champion du Monde des Rallyes s’apprête à de nouveau prendre le chemin des circuits. Le pilote alsacien va en effet piloter la Red Bull F1 le 17 novembre à Barcelone, avant de prendre le volant de la… Peugeot 908 HDi FAP une dizaine de jours plus tard.

A l’initiative de Total, partenaire de Peugeot Sport en Endurance et de Citroën en Rallye, les deux marques du groupe PSA vont en effet se retrouver sur le complexe du Paul Ricard le 28 novembre. Dans le var, Stéphane Sarrazin et Sébastien Loeb s’échangeront leur monture respective. Ainsi, tandis que Stéphane Sarrazin va découvrir la C4 WRC dans la matinée, Sébastien Loeb s’installera dans le cockpit de la 908 HDi FAP pour rouler sur le HTTT l’après-midi. Les deux hommes étaient d’ailleurs récemment dans les locaux de Peugeot Sport et Citroën Sport afin de mouler leur baquet.

Pas de fausse joie pour le moment : Sébastien Loeb ne sera pas au départ des 24 Heures du Mans 2009, la classique mancelle ayant lieu à la même date que le Rallye de l’Acropole. Il s’il s’agit donc d’une opération promotionnelle… Histoire de remettre le pied à l’étriller à l’Alsacien, déjà présent dans la Sarthe en 2005 et 2006 ? Réponse dans les mois qui viennent.

D'après le communiqué de Peugeot Media

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Patrick Pivato se reveille

Victime d’une violente sortie de route à bord de la voiture de François Duval, vendredi au Rallye du Japon, le copilote français Patrick Pivato, âgé de 55 ans, se réveille doucement après plusieurs jours de coma artificiel.

Déjà opéré à plusieurs reprises, il souffre de six fractures du bassin et du tibia. Il doit encore subir plusieurs interventions chirurgicales, mais avant cela il pourrait être rapatrié en France la semaine prochaine, contrairement aux premières informations qui prévoyaient un séjour prolongé au Japon.

Andrew Tinkler, PdG du Groupe Stobart, a tenu à exprimer son soutien à Patrick Pivato : « J’ai été attristé d’apprendre l’accident, mais il semble que l’état de Patrick soit de plus en plus stable. François et Patrick ont été brillants au sein du team Stobart cette année et, de la part de tous les membres du Groupe Stobart, je voudrais souhaiter à Patrick un très rapide rétablissement. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loeb ne se compare pas aux champions passés

Quelques jours après s’être octroyé un cinquième titre de Champion du Monde WRC synonyme de record, Sébastien Loeb se veut modeste. Dans une interview accordée à L’Equipe, il admet que les records et la réussite le touchent, sans toutefois lui faire oublier que d’autres grands champions l’ont précédé.

« Je suis fier de détenir ces deux records (titres et victoires, ndlr), les plus importants à mes yeux, mais on ne peut pas comparer les époques, » estime le pilote français. « Cela ne veut rien dire, même si, pour une question arithmétique, je dépasse tous les grands noms de la discipline. Tant qu’on ne peut pas établir de confrontations directes, cela reste très subjectif. Il faudrait pouvoir prendre en compte le fait, par exemple, que j’ai toujours disposé d’une auto à la fois performante et fiable depuis mes débuts en WRC. Cela n’a probablement pas été le cas pour tous les champions dont les noms figurent au palmarès ! »

Les secrets de la réussite selon Loeb ? Etre consciencieux et rester fidèle à une équipe et un copilote avec lesquels il se sent bien. « Je n’éprouve pas le besoin de changer pour changer. La bonne entente et la fidélité sont des valeurs importantes dans ce que nous faisons. Daniel [Elena] et moi passons beaucoup de temps ensemble. C’est comme avec l’équipe, je m’entends bien avec lui. On est sur la même longueur d’onde. On a nos automatismes. Il faut vraiment avoir une confiance absolue dans ce que vous annonce celui qui est à côté pour se lâcher. »

L’esprit déjà tourné vers la saison 2009 qui l’amènera sur 12 rallyes pour tenter de décrocher un sixième titre, Sébastien Loeb ne pense qu’à la victoire. En WRC mais aussi dans les autres disciplines des sports mécaniques qui lui font les yeux doux. « Mon objectif, quoi que je fasse, sera de gagner à chaque fois. En fait, mon problème est que je ne sais pas faire grand-chose à part conduire ! »

« Dans l’état actuel des choses, cela signifie que même si j’arrêtais le rallye je ne pourrais pas m’arrêter de rouler. Piloter est ma passion. Mais il n’y a pas urgence, d’autant que la saison de rallye 2009 est déjà toute proche, » poursuit le champion, avouant un seul regret : « Je suis heureux, même si, parfois, j’estime ne pas pouvoir être auprès de ma fille aussi souvent que je le voudrais. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C4 WRC au 1/18e

pour les collectionneurs de miniatures automobiles fan de rallye, Solido vien de sortir la Citroën C4 WRC 2008 au 1/18e au prix de 39,95€

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un plan à long terme pour Citroën avec Loeb en WRC

Patron de Citroën Sport, Olivier Quesnel a confirmé que le rallye resterait la priorité de Citroën en 2010 et qu’il voulait que Sébastien Loeb les accompagne encore deux saisons.

Quesnel veut mettre un terme aux rumeurs qui prêtent de nouvelles ambitions à Sébastien Loeb au terme de son contrat avec Citroën la saison prochaine.

Après avoir essayé la Red Bull RB4 et la Peugeot 908 HDi FAP, Loeb a alimenté les rumeurs quant à un possible avenir sur circuit en 2010.

Mais, cet après-midi à Swansea, si Quesnel a avoué que Loeb ferait certainement d’autres essais en sport prototype la saison prochaine, il croyait que la priorité de Loeb resterait le WRC après 2009.

« Sébastien est un pilote Citroën et il possède un contrat jusqu’au terme de l’année 2009 », explique Quesnel. « En 2009, il ne fera que douze épreuves en WRC. Sébastien désire encore rouler au volant d’un prototype d’endurance. Il pourra le faire avec Peugeot, et seulement Peugeot, mais restera un pilote Citroën. Seb roulera dans un prototype mais pas en compétition. »

« Nous avons déjà commencé à parler de 2010, ce qui veut dire que Seb’ considère que le rallye reste sa priorité », ajoute Quesnel.

Quesnel a également confirmé qu’il avait commencé à discuter avec Citroën au sujet du programme 2010 : « Le rallye reste la priorité de Citroën en 2010 », a-t-il assuré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les détails de la future World Rally Car révélés

Le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a annoncé de nouveaux détails techniques de la future World Rally Car.

Lors d’une réunion tenue aujourd’hui à Monaco, le Conseil Mondial a confirmé que les World Rally Cars seront basées sur la réglementation Super 2000 dès 2010.

Le kit, déjà adopté par le Conseil Mondial lors d’une précédente réunion, a été redéfini. Aucun élément électronique ne sera autorisé afin de réduire les coûts.

Ce kit sera limité à un turbo, une admission révisée, un nouveau collecteur d’échappement, un mécanisme de changement de rapport de boîte de vitesses plus rapide (avec commande au volant) et un ensemble aérodynamique composé d’un aileron arrière et d’un spoiler avant d’un coût inférieur à 30 000 euros pour cinquante chevaux supplémentaires.

Le Conseil Mondial a également décidé que seules ces nouvelles World Rally Cars pourront être engagées sur les épreuves du Championnat du Monde des Rallyes. La catégorie P-WRC restera ouverte aux véhicules du Groupe N et de l’actuel Super 2000.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suzuki se retire
ce qui n'est pas vraiment une surprise...

Suzuki ne s'alignera pas dans le Championnat du monde des rallyes WRC l'année prochaine. Le constructeur japonais a justifié sa décision en évoquant la conjoncture économique. Au-delà de la crise, ce dernier reste aussi sur une saison 2008 manquée avec une cinquième place au classement des constructeurs et aucun podium décroché en quinze courses. Suzuki n'avait jamais accordé les moyens financiers nécessaires à ses ingénieurs pour développer la SX4 depuis son entrée sur les rallyes en 2007. De plus, le groupe japonais n'a pas encore décidé de l'avenir de ses véhicules engagés dans la catégorie S2000.

«Afin d'assurer son avenir, la compagnie a décidé de revoir chaque branche et de se concentrer sur ses premiers métiers dont la fabrication, les technologies et le développement de nouveaux moteurs. En conséquence, Suzuki suspend ses activités WRC dès 2009», annonce un communiqué. Le constructeur japonais avait fait ses premiers pas en rallye en 2002 dans la catégorie Juniors avec l'Ignis Super 1600, et a connu le succès. Le Suédois Per-Gunnar Andersson a ainsi décroché deux fois le titre mondial en 2004 et 2007. Mais son parcours en WRC s'est révélé plus délicat, avec comme meilleur résultat deux cinquièmes places au Japon et en Grande-Bretagne pour un total de 12 points. Son coéquipier, le Finlandais Toni Gardemeister, a fait encore moins bien avec 10 points. Le constructeur a fini avec 34 points à la cinquième place du classement.

Alors que la clôture des inscriptions pour le prochain Championnat du monde est fixée à ce lundi, Citroën et Ford ont déjà annoncé leur présence. Subaru devrait également l'officialiser dans la journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Subaru quitte le WRC avec effet immédiat

L’hémorragie continue pour les championnats FIA : après Honda qui a quitté la Formule 1, puis Suzuki qui a annoncé hier l’abandon de son programme WRC, c’est désormais au tour de Subaru de quitter le championnat du monde des rallyes. Une décision qui prend effet immédiatement.

Depuis son association avec Prodrive en 1989, Subaru a remporté 47 rallyes, 3 titres constructeurs et 3 titres pilotes (avec McRae, Burns et Solberg). Un palmarès qui fait des voitures bleues l’un des symboles du WRC. Mais la situation économique actuelle n’épargne décidément personne. « Le départ de Subaru du WRC est une grande perte parce que la marque est l’une des icônes de ce sport, » estime David Richards, PdG de Prodrive. « Le team Subaru a fait naître de véritables champions, comme Colin McRae et Richard Burns, et son absence sera ressentie par de nombreux fans, dans le monde entier. »

« Même si cette décision clôt un chapitre important de l’histoire de Prodrive, nous nous concentrons désormais sur l’avenir, »
précise David Richards. En effet, l’équipe Subaru WRT ne représentait plus qu’une petite partie des activités de Prodrive, la société étant également impliquée dans la défense, la marine, l’industrie aérospatiale et d’autres secteurs de l’automobile. Prodrive n’exclut pas non plus de revenir en WRC à l’horizon 2010 lorsque seront introduites les nouvelles règles récemment décidées par la FIA.

Les pilotes Subaru pour la saison 2009 devaient être le Champion du Monde 2003 Petter Solberg et Chris Atkinson ; des négociations étaient en cours pour aligner une troisième Impreza officielle, une voiture qui n’a été introduite qu’au cours de la saison 2008. La dernière victoire de Subaru remonte à 2005, au Rallye de Grande-Bretagne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si vous me cherchez , je suis dans mon coin entrain de pleurer

L'hécatombe va continuer je pense

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ford confirme son engagement

En 48 heures, le WRC a perdu deux de ses constructeurs, Subaru et Suzuki, à cause de la crise économique qui les frappe de plein fouet. Ford, deuxième du Championnat en 2008 derrière Citroën, a réaffirmé mardi son engagement dans un communiqué.

«Nous sommes évidemment déçus du retrait des deux constructeurs japonais, explique leur confrère américain. Ford a annoncé pendant le Rallye de Grande-Bretagne sa participation au Championnat 2009 et nous espérons être à la lutte pour les deux titres avec la Focus RS WRC. Nous avons renouvelé notre confiance à notre duo Mikko Hirvonen - Jari-Matti Latvala, qui bénéficiera d'une année d'expérience supplémentaire, afin d'être toujours aussi compétitif.»

«L'engagement en WRC apporte des retombées importantes à Ford,
poursuit le communiqué. Il nous permet d'accentuer notre réputation et nos ventes, notamment de la Focus. Pour nous c'est un investissement qui rapporte une valeur ajoutée, à travers la médiatisation de nos performances à la télévision ou sur Internet. Le WRC reste pour nous une excellente opportunité.»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Atkinson n’a pas beaucoup d’espoirs de rester en WRC

Il est très peu probable que Chris Atkinson soit au départ de la saison 2009 du WRC, compte tenu du récent retrait de Subaru avec qui il était sous contrat. Le pilote australien espère tout de même finaliser un programme pour continuer à courir et l’IRC semble aujourd’hui être sa meilleure option.

Après avoir disputé en 2008 sa meilleure saison WRC en finissant cinquième au classement général, Atkinson ne s’attendait pas à vivre une telle situation. « Je suis un peu surpris, » admet-il au Melbourne Herald Sun. « Je ne m’y attendais vraiment pas, surtout que tout le monde a des contrats pour l’année prochaine. Pour le moment, j’ai encore un contrat avec Subaru pour 2009 mais, bien entendu, s’ils ne courent pas je ne cours pas non plus. C’est à peu près tout ce que je sais pour le moment. J’ai été loyal envers Subaru et c’est ce qui me déçoit. »

Aujourd’hui, Atkinson espère profiter de son statut d’ancien pilote officiel WRC pour décrocher un volant prestigieux qui lui permette de rebondir. « Dans le monde, il n’y a que cinq ou six pilotes de notre niveau, alors j’espère qu’on voudra de moi quelque part, » souligne-t-il. « Bien entendu, je veux continuer à courir, mais en ce moment il parait difficile de trouver un volant dans ce championnat [WRC]. »

L’IRC – Intercontinental Rally Challenge – a connu une évolution fulgurante et il peut aujourd’hui prétendre de rivaliser avec le WRC en ce qui concerne l’attrait qu’il représente pour les constructeurs. C’est peut-être là que Chris trouvera refuge. « Il faut toujours garder à l’esprit ce qui est disponible, mais en WRC il n’y a pas grand-chose à espérer, » ajoute Atkinson qui précise ne pas vouloir payer pour obtenir un poste en WRC. « Il y a beaucoup d’éléments positifs concernant l’IRC et il faut des constructeurs là-bas, alors c’est une situation intéressante. Je ne sais pas si Subaru prévoit quelque chose de ce côté-là, où en catégorie Super 2000, mais en tout cas ils vont rester en Groupe N. »


« Je serais heureux si le téléphone sonnait, mais il faut attendre de voir ce qui va se passer. Je ne veux pas être trop confiant. Je n’ai pas encore passé en revue beaucoup d’options. Nous n’avons appris la nouvelle que lundi, » conclut Chris Atkinson.

une infos en poussant une autre voici la dernière niouze!

Atkinson sur une C4 en Irlande

Privé de voiture depuis l'annonce du retrait de Subaru, l'Australien Chris Atkinson pilotera une Citroën C4 WRC lors du rallye d'Irlande, première manche du prochain championnat du monde (29 janvier-1er février). L'homme de 29 ans fera partie du Citroën Junior Team, écurie bis gérée par Citroën Sport Technologies, aux côtés de Sébastien Ogier, champion du monde Junior WRC, et du jeune Zimbabwéen Conrad Rautenbach.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citroën présente une seconde équipe WRC

Citroën Sport a annoncé la création d’une seconde équipe pour le Championnat du Monde des Rallyes 2009.

Engagé comme Manufacturer Team, Citroën Junior Team engagera jusqu’à quatre Citroën C4 WRC la saison prochaine.

Dans un communiqué, Citroën explique que la mise en place de ce Junior Team est une nouvelle preuve de la grande implication de la marque en WRC.

La liste complète des pilotes et leur programme n’est pas encore connu. Mais Olivier Quesnel, directeur de Citroën Sport, a déjà confirmé de nombreux détails...

« C'est avec un plaisir non dissimulé que nous dévoilons l'inscription d'un team M2, le "Citroën Junior Team", dans le cadre du Championnat du Monde 2009 », explique Olivier Quesnel, directeur de Citroën Sport. « Comme l'impose le règlement, le "Citroën Junior Team" sera présent sur un minimum de 8 courses, afin de pouvoir prétendre inscrire des points dans le classement réservé aux Constructeurs. Conrad Rautenbach, Evgeny Novikov et Sébastien Ogier en seront les principaux pilotes. Chris Atkinson participera également au prochain rallye d'Irlande, premier rendez-vous de la saison, au volant d'une Citroën C4 WRC. »

Rautenbach participera à toutes les épreuves du calendrier 2009 et sera accompagné par le Russe Evgeny Novikov sur un minimum de huit manches. Le programme initial du Champion du Monde Junior Sébastien Ogier est de six épreuves. Pour l’instant, l’Australien Chris Atkinson est seulement confirmé pour le Rally Ireland mais il pourrait être présent sur d’autres rallyes : « Nous pensons que cette participation connaîtra une suite », commente Benoit Nogier, responsable de Citroën Sport Technologies.

« L'intitulé "Junior" n'est pas anodin », explique Nogier. « Cette équipe M2 accueille majoritairement des pilotes en phase d'apprentissage. La moyenne d'âge est de 22 ans. »

La volonté de notre structure est de développer notre activité commerciale entamée en 2008 et de faire bénéficier les équipages de notre savoir faire. Ils pourront s'aguerrir et acquérir une précieuse expérience pour la suite de leur carrière »
, ajoute-t-il.

L’organisation mise en place avec Urmo Aava et Conrad Rautenbach pour 2008 sera reconduite l'an prochain avec des Citroën C4 WRC. Sur les épreuves, l'équipe Citroën Sport Technologies sera implantée à proximité de la structure Citroën Sport, et bénéficiera, de nouveau, du savoir-faire de cette dernière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loeb finalement favorable aux S2000

Il a révisé son jugement. Sebastien Loeb (Photo L'Equipe) a estimé vendredi que les nouvelles règles qui introduisent les S2000 peuvent être une bonne idée. A partir de 2010, les WRC seront des "S2000-Plus", équipées d'un kit qui augmentera la puissance moteur comme l'a décidé le Conseil mondial de la FIA avant la mi-décembre. Bien qu'il a initialement critiqué cette idée, affirmant que dans ce cas le Championnat ne l'intéresserait plus, le quintuple champion du monde pense désormais que ce changement peut être positif dans l'actuel climat de crise financière.

«Premièrement, il ne s'agira pas des mêmes Super 2000 que l'on voit maintenant. Ce seront des voitures différentes, a-t-il justifié sur le site internet autosport.com. Je n'aime pas les Super 2000 habituelles mais celles que nous aurons seront très différentes. Actuellement, les S2000 n'ont pas de couple donc ce n'est pas beau à voir dans les épingles à cheveux, c'est très lent. Mais nous aurons des turbos donc il y aura plus de puissance que sur les habituelles S2000 avec une différence de près de cent chevaux, c'est beaucoup. Si tout cela est fait correctement, on ne devrait pas perdre tant de chevaux et ce sera toujours intéressant pour les spectateurs. Nous verrons. En tout cas, cela réduira considérablement les coûts et aidera des constructeurs à entrer dans al partie, avec plus de pilotes. Ça peut être une bonne chose.»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Volkswagen envisage de participer au WRC

Alors que Giniel de Villiers vient d’offrir à Volkswagen sa première victoire au Dakar, le constructeur allemand envisage de s’attaquer au championnat du monde des rallyes. Kris Nessen, directeur de Volkswagen Motorsport, a admis qu’une décision serait bientôt prise en la matière.

« Nous voulons prendre une décision après le Dakar, » déclarait Nissen la semaine dernière dans Autosport. « Nous avons observé le WRC et nous avons souhaité étudier la faisabilité [de notre participation], en plus du Dakar ou bien en remplacement du Dakar. »

« Volkswagen est l’un des plus grands constructeurs automobiles au monde. La compétition internationale est très importante ; le Dakar c’est une compétition internationale, mais le WRC l’est aussi, »
soulignait Nissen. « Rien n’est encore décidé. »

Volkswagen a effectivement un poids certain dans l’industrie automobile mondiale, d’autant plus que ses ventes en 2008 ont atteint un nouveau chiffre record en Europe. Le groupe Volkswagen, ce sont également les marques Audi, Skoda ou encore Seat, que l’on voit évoluer dans différentes catégories du sport automobile. Alors que des rumeurs l’annonçaient en Formule 1, c’est peut-être le WRC qui bénéficiera de la volonté d’expansion du groupe d’outre-rhin. Une arrivée qui serait une excellente nouvelle pour le championnat du monde des rallyes récemment touché par le départ de deux constructeurs, un championnat également en pleine mutation avec l’introduction prochaine d’un nouveau règlement technique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encore quelques jours avant de connaître le programme de Solberg

Cela fait près de neuf ans que Petter Solberg n’a pas manqué une seule manche du championnat du monde des rallyes. C’est pourtant ce qui va lui arriver la semaine prochaine lorsque la saison débutera sans lui, en Irlande.

« Je suis très déçu de ne pas disputer le Rallye d’Irlande. Je n’ai pas choisi cette situation, mais je sais que j’ai beaucoup de fans en Irlande et je n’aurai pas la chance de les rencontrer et de courir pour eux, » regrette le Champion du Monde 2003.

Alors que son ancien coéquipier chez Subaru, Chris Atkinson, a trouvé un volant chez Citroën pour disputer cette première manche de la saison WRC, Solberg est toujours en négociations. Il espère dévoiler dans quelques jours le constructeur avec lequel il disputera son rallye national prévu à la mi-Février. « On y travaille dur, on s’approche d’un accord mais rien n’a encore été finalisé. J’espère que ça se fera bientôt, » explique le Norvégien. « Il reste quelques questions à régler pour savoir quelle voiture je piloterai cette saison, mais une décision sera prise le week-end prochain. »

Solberg tente de prendre les choses du bon côté et entend bien profiter de son absence en Irlande pour analyser attentivement les performances des autres équipages… qu’il espère affronter bientôt ! « Il sera intéressant de voir quelles seront les performances du top 4. Il y a aussi quelques nouveaux talents et les gens devraient garder un œil sur Sébastien Ogier cette année parce qu’il a fait une super saison l’an dernier. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le « Petter Solberg World Rally Team » est né !







Le Champion du Monde 2003 Petter Solberg ne compte pas faire les choses à moitié : à quelques jours de son retour en WRC, il a dévoilé à la presse et à ses fans la composition de l’équipe privée qu’il a montée en quelques semaines, suite au retrait de Subaru. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Norvégien sait s’entourer !

« J’ai travaillé très dur et je suis vraiment fier de présenter mon équipe, » a-t-il déclaré vendredi, tout sourire dans sa ville natale de Spydeberg. « Je suis entouré de personnes brillantes et, ces dernières semaines, tout le monde a travaillé 24h/24 pour moi. Sans eux et sans mes sponsors, cela n’aurait pas été possible. »

Toujours copiloté par Phil Mills, Solberg disputera son rallye national au volant d’une Citroën Xsara datant de 2006, une voiture que pilotait en son temps Manfred Stohl. Grâce au statut de pilote privé de Solberg, le bolide disposera d’un différentiel central électronique que le règlement interdit sur les voitures officielles. Cette Xsara ressemble à une Flèche d’Argent et arbore fièrement le numéro 11 avec lequel Petter et Phil sont inscrits pour la Norvège.

Le staff que Solberg a recruté en dit long sur les ambitions du pilote. Le team manager du « Petter Solberg World Rally Team » n’est autre que Ken Rees, ancien coordinateur du team Subaru WRT. L’ingénieur en chef François-Xavier Demaison est lui aussi un ancien de Subaru et travaille également sur la Citroën de Conrad Rautenbach. Il sera secondé par deux autres ingénieurs (Karine Vassant et Charles Hodge) ainsi que cinq mécaniciens, dont certains viennent également de Subaru.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petter Solberg est en tête de liste chez Proton

Malgré le retrait de Subaru, Petter Solberg va tenter de disputer la majeure partie de la saison WRC au volant d’une Citroën Xsara préparée par son propre team privé. Mais ce ne pourrait être qu’une parenthèse dans la carrière du Norvégien qui souhaite réintégrer au plus vite un programme officiel.

Proton fait partie des constructeurs intéressés par Solberg et les contacts sont déjà plutôt avancés. « Bien entendu, Petter pense à l’année prochaine, » déclare à Crash.net Chris Mellors, patron de MEM à qui est confié le développement de la Proton Satria S2000. « Nous aimerions beaucoup l’avoir au volant de notre voiture et nous explorons toutes les possibilités. Il y a beaucoup de pilotes qui recherchent un volant et ça serait fantastique si nous pouvions faire quelque chose avec lui. Nous verrons bien comment cela évoluera. »

Dans un premier temps, Proton aimerait organiser un test pour que Petter Solberg découvre la Satria S2000, une voiture que l’on a pu voir au Rallye d’Irlande avec Niall McShea. Cette première expérience s’est soldée par un abandon mais on peut retenir une performance générale encourageante, notamment grâce au 3ème temps obtenu sur l’ES 1. « Je dois maintenant rencontrer Proton pour voir si nous poursuivons notre projet. Ils sont très enthousiastes au vu du rythme affiché par la voiture, » précise Chris Mellors. En attendant, la Satria S2000 pourrait disputer certaines manches de l’IRC ou du championnat britannique des rallyes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bientôt un accord sur la future réglementation technique du WRC

Lors de sa prochaine réunion prévu le 17 mars prochain, le Conseil mondial de la FIA devrait approuver une nouvelle réglementation interdisant les turbos sur les World Rally Cars.

La FIA a le dernier mot sur les spécifications de la prochaine génération de World Rally Cars. Il est maintenant quasiment certain que les voitures seront des Super 2000 équipées d’un kit complémentaire.

Les précédentes propositions concernant le contenu de ce kit intégraient des modifications destinées à améliorer les performances, comme un turbo ou une nouvelle boîte de vitesses. Le kit actuel ne devrait se limiter qu’à des éléments de carrosserie.

Directeur général d’ISC, le promoteur du WRC, Simon Long pense que cette réglementation permettrait l’arrivée de nouvelles voitures : « Les règlements techniques relèvent de la FIA. Toutefois nous nous sommes impliqués dans ce domaine au cours des dernières semaines. Nous avons été invités à donner notre point de vue. Nous sommes convaincus que le WRC mérite un place de choix au sommet de la pyramide du sport automobile. En tant que Championnat du Monde, nous devons nous démarquer. Ce que nous recherchons avec une voiture, c’est qu’elle se démarque des autres. Ce doit être une part importante de son ADN. »

« La nouvelle réglementation technique, qui doit encore être adoptée par le Conseil mondial, devrait s’appuyer sur le Super 2000. Les voitures seraient équipées d’un kit aérodynamique lui permettant de se différencier des autres voitures. Nous voulons que les gens se disent en voyant et entendant une WRC que c’est le sommet de la pyramide. »

L’éventualité d’équiper les Super 2000 avec un turbo semble avoir été abandonnée pour des raisons évidentes de réduction des coûts. Cette mesure devrait permettre d’attirer plus de constructeurs en rallye.

« Il faut reconnaître qu’avec l’environnement économique actuel, nous devons encourager les constructeurs et les équipes privées à s’engager dans le championnat en maintenant les coûts aussi bas que possible », poursuit Simon Long. « Le kit Super 2000+, s’il est adopté, sera conçu dans cette optique. Des budgets d’investissement moins élevés et une réglementation technique évitant un développement déraisonnable. »

Les World Rally Cars actuelles devraient être autorisées pour la saison 2010 avant d’être bannies en 2011. Ensuite, une nouvelle génération de moteurs 1600 turbo pourrait faire son apparition.

« Les turbos ne devraient pas disparaître trop longtemps du paysage », poursuit Long. « Aujourd’hui, nous devons travailler sur le court terme pour attirer de nouveaux constructeurs. Dans le même temps, l’industrie automobile se dirige vers des moteurs plus petits et efficaces. Le turbo est un élément indispensable dans cette optique. »

Voilà qui ne devrait pas réjouir Sébastien Loeb. Fin décembre, le quintuple champion du monde s'était finalement déclaré favorable aux S2000 car l'on évoquait alors un kit qui augmenterait la puissance moteur. Dans le cas contraire, il avait affirmé : «Si nous passons au Super 2000 ou Groupe N, ça ne m'intéresse plus.»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est quand même bien le bordel tout ça.... des fois on dirait que la FIA fait exprès justement pour pousser Loeb à la retraite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D!d a écrit:
C'est quand même bien le bordel tout ça.... des fois on dirait que la FIA fait exprès justement pour pousser Loeb à la retraite!


non, juste que la fia fout le bordel dans le rallye et toute autre discipline qui pourrait géner la F1. et c'est comme ça depuis mosley!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ouai, enfin Loeb a tout de même dit il y'a quelques temps que ça ne l'intéressait pas du tout de conduire des S2000 ou des N4... a mon avis c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd...

Après je suis d'accord avec toi, Mosley surtout ne connait rien au rallye et au reste a part la F1 (et encore même en F1 il fait pas que des trucs biens) et pour le rallye, il laisse gérer ça par des boulets (car ce sont les gars de la commission rallyes qui prennent les décisions... et ce sont des béni oui-oui les mecs)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
si justement il connait très bien lmes autres disciplines! c'est justement pour ça qu'il y fout le bordel! parce qu'il sait que ces disciplines pourrait faire perdre des spectateurs, sponsors et autres à la F1! il ne faut surtout pas faire d'ombre à la poule aux œufs d'or!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas trop d'accord avec ton avis, mais bon, après c'est un histoire de points de vue Wink

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D!d a écrit:
Je suis pas trop d'accord avec ton avis, mais bon, après c'est un histoire de points de vue Wink


oui, grand, et tous les avis sont bons à prendre et à écouter!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ford décidera de son engagement en WRC après le Conseil Mondial de la FIA

Le Conseil Mondial de la FIA qui se tiendra aujourd’hui et demain est particulièrement attendu, notamment car il permettra d’en savoir plus sur le règlement technique que la fédération entend introduire sur les prochaines saisons. Ford ne cache pas que ce rendez-vous revêt une importance toute particulière qui décidera de son engagement en WRC.

« Le plus probable, c'est qu'on aura cette semaine une décision définitive sur le règlement technique, à partir du 1er janvier 2011. Tant qu'on ne connaît pas le nouveau règlement, on peut commencer à dessiner des ébauches, mais on ne peut rien décider, car ça coûte beaucoup trop cher de développer une voiture, » explique Mark Deans, directeur de Ford Motorsport Europe, dans un entretien accordé à Eurosport.fr.

Les récentes informations fournies par la FIA et ISC (le promoteur du WRC) indiquent que l’idée d’un kit turbo pourrait être abandonnée pour adopter une formule moins onéreuse qui ouvrirait plus facilement la porte du championnat du monde à de nouvelles marques. Mais Mark Deans n’est pas certain que cette formule fonctionne : « Le risque, c'est que le nouveau règlement dissuade certains constructeurs de venir en WRC. Avec la catégorie S2000, basée sur des moteurs 2 litres de série, si un constructeur n'a pas de bon moteur dans sa gamme, au tempérament un peu sportif, il ne viendra pas. Alors qu'avec un turbo on peut améliorer les performances d'un moteur moyen, pour qu'il soit bon en compétition. »

Le règlement technique n’est pas le seul point de négociation entre la fédération et les constructeurs : le calendrier est également au cœur des discussions, les grandes marques se montrant peu enthousiastes à l’idée de se passer des rallyes les plus prestigieux. « Le calendrier, c'est l'élément le plus important, » insiste Mark Deans. « Avec un mauvais calendrier, même si votre voiture est fantastique, personne n'est intéressé. Au contraire, avec un bon calendrier, on peut faire des rallyes avec des voitures à pédales et avoir quand même des retombées. »

« Nous avons besoin d'un meilleur retour sur investissement et le nouveau calendrier nous permettra d'y arriver. C'est crucial, il faut les bonnes épreuves au bon moment, avec la bonne cadence pour que la télé propose les bons packages, » poursuit le patron de Ford Motorsport Europe, qui se dit en faveur d'une saison qui couvrirait l'hiver et serait en pause l'été, pour répondre aux attentes du public. « Le sport auto est cher, donc en ce moment il doit forcément y avoir un débat autour du nombre d'épreuves, 12 ou 14. Il faut les manches classiques, qui captivent le public, et aussi des manches nouvelles, comme la Jordanie l'an dernier. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
en tout cas pour les règlementations techniques c'est mort.... a partir de 2011, seules les S2000 avec un kit aéro seront acceptées, et pour 2013 il pensent faire des voitures basées sur des moteurs 1.6 litres.

A voir demain pour le calendrier....

"WORLD RALLY CHAMPIONSHIP

In 2010, cars eligible to score points in the Manufacturers’ Championship include the present and future World Rally Cars, and Super 2000 cars.

To reflect a need to further reduce and control costs, the proposed technical regulations for the future World Rally Car have been amended.

For the 2011 and 2012 Championships, the World Rally Car will be based on Super 2000 with the addition of a specified kit restricted to modifications to the bodywork, being removable aerodynamic devices. The car will be subject to specific technical regulations intended to control costs through restrictions on the changing of engines, transmissions and similar components. The maximum 8,500rpm for the engine will be maintained for all World Rally Championship and S2000 cars.

Present World Rally Cars will not be eligible for the Championship from 2011.

From 2013, it is proposed that the World Rally Car will continue to be Super 2000 based with a cost-effective 1.6 litre turbo engine. This is subject to review, based on the specification of the car produced by manufacturers for the mass market."

Source : FIA.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sont sympa à voir rouler les S2000! autant que l'étaient les kit car genre renault maxi mégane et clio, pijot 306 maxi, citron xsara kit car et cie! mais en 4 roues motrices!
et pour les anglophobes, un ti article en français appuyant le précédent:

pas de turbo sur les futures S2000 du WRC

Réuni aujourd’hui à Paris, le Conseil Mondial de la FIA a adopté les très attendues nouvelles mesures techniques qui modifieront le visage du championnat WRC dès la saison 2011. Comme prévu, le format choisi est bien celui de Super 2000 sur lesquelles sera monté un kit strictement limité à l’aérodynamique, et non pas un kit turbo comme cela avait été évoqué dans un premier temps.

« Afin de continuer à réduire et à contrôler les coûts, le règlement technique proposé pour les futures WRC a été entériné, » indique le compte-rendu publié par la FIA. Plus précisément, « pour les championnats 2011 et 2012, les WRC seront basées sur les Super 2000 et comprendront également un kit qui se restreindra à des modifications sur la carrosserie, à savoir des ajouts aérodynamiques amovibles. La voiture sera sujette à des règles techniques spécifiques dont le but sera de contrôler les coûts grâce à des restrictions sur le changement des moteurs, des transmissions et d’éléments similaires. Les tours maximums pour le moteur seront toujours de 8500 pour toutes les WRC et les S2000.»

Par conséquent, les WRC actuelles pourront encore disputer le championnat constructeurs l’an prochain, mais elles ne pourront plus y prétendre dès 2011. L’idée d’un kit turbo est quant à elle repoussée à 2013, ainsi que l’explique la FIA : « A partir de 2013, il est proposé que les WRC restent des Super 2000 basées sur un moteur turbo d’1,6l. Cela est sujet à changement, sur la base de la particularité de la voiture conçue par les constructeurs pour le marché de masse. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La sortie de Latvala compromet sa carrière chez Ford

Après avoir signé les deux meilleurs temps de la matinée, le leader du rallye Jari-Matti Latvala est sorti de la route lors le la 4ème spéciale.Après 9 km de spéciale, le Finlandais est violemment sorti à haute vitesse avant de partir en tonneaux. Sa Focus s’est retrouvée dans un ravin à 150 m de la piste...

La place de Jari-Matti Latvala au sein de l’équipe officielle Ford est peut être menacée après cet accident Le Finlandais n’a terminé qu’une seule fois sur le podium depuis le début de saison et ses deux derniers résultats se sont terminés en SuperRally à cause de deux erreurs de pilotage...

Après sa grosse sortie ce matin, Latvala nous confie que son avenir chez Ford est désormais incertain.

« Mon accident s’est produit après une crête abordée en aveugle. J’aurais du alors freiner pour
aborder une courbe plus lente. Mais je pense que j’ai du freiner un peu tard et je suis donc arrivé trop vite. J’ai ensuite heurté le talus et suis passé par-dessus la barrière. Ce n’est pas une situation facile et je sais que j’ai déçu l’équipe qui attendait un bon résultat pour contrer Citroën au championnat. Je le souhaitais aussi, mais mes nombreuses sorties n’ont rien arrangé. Malcom est en train de réfléchir à ce que nous ferons ensuite. Maintenant, tout est ouvert.


Responsable de l’équipe, Malcom Wilson admet qu’il réfléchit sur l’avenir de Latvala au sein de l’écurie.

« Il est difficile de commenter cela à chaud, mais il va falloir prendre une décision. Un début de saison n’a pas été aussi catastrophique depuis longtemps. L’an dernier, nous avions fait appel à François Duval lors de certaines occasions, et le pense qu’il va falloir réfléchir à cela. Nous avons déjà tenté de lui faire revoir son système de note los de tests, mais il va falloir prendre d’autres décisions. Mais pour le moment, concentrons-nous sur la course de Mikko et nous réfléchirons au reste calmement après la course. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ford : Christian Loriaux planche sur la Fiesta S2000

Un communiqué officiel publié par M-Sport confirme l'étude et la construction d'une Ford S2000 basée sur le nouveau modèle Fiesta. Son homologation devrait être effective dès janvier 2010.

« C'est pourquoi nos essais sont programmés à partir de septembre 2009 », précise Christian Loriaux, directeur technique M-Sport. L'ingénieur belge est le responsable de la conception de la nouvelle voiture, tout comme il a créé les célèbres Focus RS WRC 03, Focus WRC 06 et leurs diverses évolutions.

« Dès le départ, il faut songer que la Fiesta S2000 pourra être alignée dans les championnats nationaux et régionaux, ainsi que dans le challenge IRC, mais que, dès le début de la saison 2011, elle devra répondre aux contraintes supplémentaires spécifiques aux règles WRC en matière de durée de vie de ses éléments mécaniques. » On sait en effet que le nombre de moteurs, de boîtes de vitesse, d'éléments de transmission, de direction et autres est strictement limité en WRC.

« Notre Fiesta S2000 se devra donc automatiquement d'être particulièrement fiable », poursuit Loriaux, qui n'est jamais contre un petit clin d'oeil commercial. Le raisonnement vaudra aussi pour la future Citroën S2000, qui, même si l'information n'est pas encore officielle, devrait être disponible à la mi-2010. Signalons pour terminer que le communiqué publié ce matin émane de M-Sport, et non de Ford, mais que le constructeur prendra en charge l'homologation du véhicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La nouvelle Ford Fiesta S2000 dévoilée




Le voile est enfin tombé sur la nouvelle Ford Fiesta S2000 qui s'est offerte un teasing en bonne et due forme pour ses débuts. L'évènement est assez rare pour une auto de rallye, ça mérite d'être noté (elle a même un site dédié). Conçue et fabriquée chez M-Sport, cette Ford Fiesta S2000 doit séduire des teams privés qui l'engageront ensuite en IRC face aux redoutables Skoda Fabia, Peugeot 207 et autres Abarth Grande Punto. La caution Christian Loriaux, concepteur des Focus de WRC, devrait permettre à l'auto de connaître un début de carrière à succès, l'homme n'étant pas réputé pour "rater" ses autos de rallye.

Cette Fiesta S2000 qui a déjà accompli plus de 3000 km d'essais poursuivra sa mise au point avant ses débuts en compétition que l'on attend pour le rallye de Monte-Carlo début 2010. Ford qui a bien précisé que ce programme était l'œuvre de M-Sport et que la marque à l'ovale bleu est engagée en WRC et seulement là a tout de même aidé la structure de Malcolm Wilson à concevoir l'auto qui sera de toutes façons une base de travail idéale pour les futures WRC qui reposeront sur un châssis similaires dès 2011. Seul le moteur changera alors puisque ce sera un 1600 turbo.

C'est malin, tout le monde va vouloir une Fiesta RS de série maintenant ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est malin, tout le monde va vouloir une Fiesta RS de série maintenant ....

a oui surtout quel est reussi cette petite fiesta rallye

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Raikkonen ''proche d'un accord'' pour piloter une C4 en WRC l'an prochain

Le pilote finlandais Kimi Raikkonen est "proche d'un accord" pour participer l'an prochain au Championnat du monde des rallyes (WRC), dans une C4 WRC aux couleurs de Red Bull, affirmait vendredi le site internet officiel du championnat WRC.

"Rien n'est signé mais il ne reste plus que quelques petits détails à régler et l'annonce officielle interviendra dans les prochains jours", précise même le site www.wrc.com en citant un proche du champion du monde 2007 de Formule 1.

Raikkonen, 30 ans, vient de quitter Ferrari suite à l'arrivée de Fernando Alonso et n'a pas réussi à se mettre d'accord avec McLaren. Il envisageait ces dernières semaines de prendre une année sabbatique en F1, faute de volant intéressant disponible dans les meilleures écuries.

Red Bull, le célèbre fabricant de boissons énergétiques, est l'un de ses partenaires personnels...
et aussi le partenaire principal de Citroën Racing qui engage les C4 officielles, dont celle de Sébastien Loeb, le sextuple champion du monde, en WRC.

Passionné de rallye, Raikkonen a piloté une Fiat Abarth Grande Punto de la catégorie S2000 au rallye de Finlande cet été. Il a réalisé des chronos très encourageants jusqu'à son abandon sur sortie de route, le samedi, alors qu'il pointait à la 15e place du classement général.

D'après AFP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Raikkonen signe chez Citröen!

C'était dans l'air depuis quelques semaines et c'est maintenant officiel: Kimi Raikkonen se tournera en 2010 vers le WRC avec Citröen où il retrouvera le sextuple champion du monde de la discipline, Sébastien Loeb.

En 2010, Citröen alignera en effet deux voitures officielles pour Sébastien Loeb et Dani Sordo. Quant à Kimi Raikkonen, il sera en réalité associé à Sébastien Ogier au sein d'une autre équipe qui alignera deux voitures aux couleurs de Citröen et Red Bull.

Kimi Räikkönen (30 ans) a déjà participé à plusieurs rallyes en 2009, dont la manche finlandaise du WRC. "J’ai toujours eu le désir de courir dans cette discipline, et plus particulièrement en Championnat du monde, à un moment ou à un autre de ma carrière. Grâce à Red Bull, j’ai l’opportunité de piloter la Citroën C4, la meilleure voiture du plateau. C’est un nouveau challenge qui s’offre à moi, mais c’est aussi très excitant."

"Pour l’instant, nous avons conclu un accord d’un an et nous déciderons par la suite si il se poursuit ou non. J’ai vraiment hâte de monter dans le baquet de la C4 et surtout j’attends avec impatience le premier rallye," ajoute Raikkonen.

Kimi Raikkonen avait débuté en F1 en 2001 et s'était immédiatement imposé comme l'un des maîtres de la discipline. Après être passé de Sauber à McLaren en 2002, Kimi remporta de nombreuses victoires, mais il devra cependant attendre 2007 et son passage chez Ferrari pour décrocher son premier et unique titre mondial en F1 à ce jour.

A la suite d'une saison particulièrement difficile cette année, Kimi Raikkonen fut remplacé par Fernando Alonso chez Ferrari. Le Finlandais disait avoir encore envie de poursuivre sa carrière en F1 l'année prochaine, mais chez McLaren et nulle part ailleurs.

McLaren lui ayant préféré Jenson Button, Kimi s'est donc tourné vers le WRC en 2010, sa grande passion, mais il n'a peut-être pas dit son dernier mot en F1...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petter Solberg : «On se dirige vers Citroën»

Petter Solberg, qui a piloté toute la saison dernière avec des voitures de la marque aux chevrons (Xsara puis C4), pourrait ne pas rejoindre Ford et rester dans le giron Citroën.

Petter Solberg, champion du monde 2003, sera, pour Ford ou Citroën, un renfort de poids. Cette saison, avec les Citroën Xsara puis C4, le Norvégien a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa compétitivité. Lundi dernier, AUTOhebdo révélait que Ford souhaitait s’attacher les services du dernier pilote ayant devancé Sébastien Loeb au terme du championnat du monde des Rallyes. En effet, depuis le titre du Norvégien, Loeb a enchaîné six titres mondiaux consécutifs et Ford souhaite mettre fin à cette domination. Le renfort de Solberg, dans cette optique, pourrait s’avérer déterminant.

Mais, ce vendredi, Petter Solberg révèle à wrc.com que son avenir se situe davantage chez Citroën. « Je concentre actuellement mes efforts à la recherche de fond, c’est mon activité principale. Et pour le moment, Citroën m’a offert la meilleure opportunité pour 2010 », a confié le Norvégien. Une façon de mieux négocier ses conditions de ralliement au clan Ford ? Le champion du monde reconnaît toutefois qu’il n’a pas encore tranché, même si la piste menant aux Rouges est la plus probable. « Je n’ai pas encore pris ma décision finale. Tout dépend du soutien que j’obtiendrais du constructeur. J’espérais que Ford m’aide mais la situation est difficile et on se dirige plus vers Citroën à présent. »

En guise de conclusion, Petter Solberg a toutefois avoué qu’il garderait sa propre structure, même s’il devait conclure avec Citroën, au contraire de Kimi Räikkönen, qui fera partie d’une des deux équipes de la marque aux chevrons. « Oui, Räikkönen fera partie du Junior Team mais de mon côté, j’aurai ma propre équipe. » Nul doute qu'avec Sébastien Loeb, Dani Sordo, Sébastien Ogier, Kimi Räikkönen et Petter Solberg, Citroën serait bien représenté en WRC la saison prochaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
raikko chez citroen est un evenement, j'ecoutait a la radio, ils pensent (le big boss) qu'il sera operationnel dans 1 an

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feu vert pour le championnat S-WRC

L’instance gouvernante du sport automobile, la FIA, a donné son feu vert pour la création d'une nouvelle catégorie en Championnat du Monde des Rallyes réservée aux pilotes de la catégorie Super 2000.

Les propositions pour le nouveau ‘Championnat du Monde des Rallyes Super 2000 pour Pilotes’ qui débutera en 2010 ont été approuvées à Monaco lors d’une réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile.

Parmi les dix rallyes proposés au programme de la nouvelle série, le S-WRC, les concurrents devront choisir sept manches, dont deux en dehors de l’Europe, dans lesquelles ils marqueront des points. Le S-WRC vient compléter la WRC Cup S2000 pour Equipes, qui a été annoncée un peu plus tôt dans l’année.

La nouvelle catégorie divise ainsi la catégorie Championnat du Monde des Rallyes Production (P-WRC), qui était auparavant ouverte aux voitures Super 2000 et au Groupe N4, en deux compétitions séparées, chacune avec leur propre titre FIA.

Le Conseil Mondial a également pris des décisions concernant le règlement technique et de sécurité WRC, ainsi que pour le calendrier 2010.

Il a également été annoncé qu’à partir de 2011, les Super 2000 devraient être homologuées avec un moteur 1600 cm3 turbo. De plus, toujours à partir de 2011, les voitures du groupe Super 2000 (aussi bien les moteurs 1600 cm3 turbo que les moteurs 2000 cm3) et les voitures de la catégorie Groupe N seront autorisés à courir en WRC et dans tous les Championnats Régionaux des Rallyes FIA.

A partir de 2010, le dernier casque FIA 8860-2004 sera obligatoire pour tous les pilotes Prioritaires disputant des manches du Championnat du Monde des Rallyes. Le casque, développé depuis huit ans par la FIA et l’institut FIA, protège davantage les pilotes dans toutes les zones clés.

Les dates de trois rallyes pour la saison 2010 (Jordanie, Bulgarie et Finlande) ont également été confirmées. Le calendrier final pour 2010 est le suivant :

1. Suède: 12-14 Février
2. Mexique: 5-7 Mars
3. Jordanie: 1-3 Avril
4. Turquie: 16-18 Avril
5. Nouvelle Zélande: 7-9 Mai
6. Portugal: 28-30 Mai
7. Bulgarie: 9-11 Juillet
8. Finlande: 29-31 Juillet
9. Allemagne: 20-22 Août
10. Japon: 10-12 Septembre
11. France: 30 Septembre - 3 Octobre
12. Espagne: 22-24 Octobre
13. GB: 11-14 Novembre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ils ont mis près d'un an à préparer la C4, tout comme la xsara. donc, n'ont pas autant de temps que ça!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rallye de Suède : Hirvonen s'impose, Loeb assure

Mikko Hirvonen a remporté de main de maître la première épreuve de la saison devant Sébastien Loeb qui a rendu les armes dimanche. L'écurie Ford a fait le plein grâce à la 3e place de Latvala qui a devancé Sordo.

Le duel entre les deux favoris pour le titre Mikko Hirvonen (Ford Focus) et Sébastien Loeb (Citroën C4) n'a pas déçu sur la neige suédoise. A coup de secondes, le Finlandais (six temps scratch) s'est finalement imposé devant le Français (sept) avec 42''3 d'avance au final. En vertu du nouveau barème imposé par la FIA, Hirvonen prend les commandes du Championnat du monde avec 25 points, contre 18 à Loeb. La troisième place de Jari-Matti Latvala (Ford Focus), à 1'15''4, devant Dani Sordo (Citroën C4), à 2'41''6, permet à Ford de prendre aussi la tête du classement des constructeurs. Cinquième, le Français Sébastien Ogier (Citroën Junior Team) a livré une solide prestation.

La stratégie sur les pneumatiques décisive

Bien parti sur les terres de son succès historique en 2004, l'Alsacien a laissé les commandes du Rallye de Suède à son rival le plus dangereux dès la cinquième spéciale où il a perdu 10 secondes, se plaignant notamment de l'état de surface des routes. Un rallye national avait utilisé cette spéciale baptisée Likenäs, entre les deux passages des pilotes du WRC, creusant de profonds rails dans la neige et laissant apparaître la terre. Longtemps en embuscade, l'Alsacien a fini par décrocher samedi après-midi. Sur une surface qu'il maîtrise mieux que le Français, Hirvonen a fait étalage de son savoir-faire dans la quatorzième spéciale en chaussant des pneus neufs quand Loeb attendu l'ES15 : une erreur de jugement qui lui a valu 7''9 (ES14) puis 8''2 de retard (ES15). «C'était une erreur, a admis le sextuple champion du monde. Car lorsque j'ai mis les deux neufs à l'avant avant l'ES15, ceux de l'arrière étaient tellement détruits qu'ils n'offraient plus aucun grip. On s'est fait avoir là-dessus.»

Avec 16''6 de retard samedi soir, Hirvonen n'a plus eu qu'à contrôler dimanche une ultime charge de son poursuivant (ES17) avant d'assurer dans les quatre derniers trajets chronométrés, Loeb ayant rendu les armes pour se contenter de la 2e place. «J'ai décidé d'arrêter de me battre, a-t-il lâché dimanche matin sur wrc.com reconnaissant la supériorité du pilote nordique. Je ne reviens pas sur lui. Même à la limite, sans faire d'erreur, il est aussi rapide que moi. Je préfère la deuxième position. J'ai encore fait des erreurs et je me suis fait des frayeurs dans cette spéciale. Il est trop fort ici (...) Quand j'attaquais, il attaquait. Je prenais des risques (...) Au milieu de la deuxième spéciale, j'étais déjà en retard de 3 secondes. Je me suis dit que cela allait être difficile d'en reprendre 19. J'ai même tapé fort contre un mur de neige qui heureusement était dur sinon on se serait bloqué dedans.»

Ford prend l'ascendant

De son coté, le coéquipier du champion du monde, Dani Sordo (Citroën C4), s'est aussi incliné dans la lutte pour la 3e place qui l'a opposé à son rival direct Jari-Matti Latvala. Impeccable de maîtrise vendredi, l'Espagnol a d'abord perdu du terrain (11 secondes) dans l'ES13 avant de quitter définitivement le podium suite à une erreur bête dans l'ES15, quand il a dû s'arrêter carrément, le moteur en surchauffe, pour retirer un cache oublié sur l'entrée d'air de sa C4 WRC. Bilan : l'Espagnol doit se contenter des 12 points en lieu et place des 15 recueillis par Latvala. Après cette première passe d'armes, le plateau du WRC prendra la route vers le Mexique où les débats sont programmés du 5 au 7 mars.

www.lequipe.fr

1.Mikko HIRVONEN 3:09:30.4
2.Sébastien LOEB +42.3
3.Jari-Matti LATVALA +1:15.4
4.Dani SORDO +2:41.6
5.Sébastien OGIER +4:15.3
6.Henning SOLBERG +5:23.4
7.Matthew WILSON +7:53.9
8.Mads ÖSTBERG +9:22.2
9. Petter SOLBERG +10:17.5
10. P-G ANDERSSON +12:08.9

quand à raikkonen il finit à 37 minutes après être resté bloqué 26 minutes dans un mur de neige pendant la première étape. sur le reste du rallye, ses temps sont correct et il aurait fini dans les points sans cette faute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jordanie : Loeb dans la confusion

Sébastien Loeb (Citroën C4) a remporté le Rallye de Jordanie samedi, son deuxième succès cette saison, devant Jari-Matti Latvala (Ford Focus) et Petter Solberg (Citroën C4), mais les stratégies d'équipe donnent un drôle de goût à cette victoire.

La journée de samedi a plus été marquée par les consignes d'écuries que par les performances sportives sur les pistes jordaniennes, et c'est donc dans la confusion que Sébastien Loeb s'est imposé et a conforté sa position de leader du championnat, profitant également de la contre-performance de Mikko Hirvonen, qui termine 18e après avoir été victime d'une sortie de la route vendredi. Rien que pour comprendre comment tout ça s'est passé, il faut presque avoir fait Polytechnique.

Tout a commencé vendredi, lors de la dernière spéciale de la journée, l'ES13. A cause d'un souci de communications radio dans l'écurie Citroën, Loeb n'a pas ralenti pour se laisser doubler par Latvala, et Ogier a lui délogé le Finlandais de la deuxième place sans le vouloir. L'Alsacien devait donc ouvrir la route samedi, et risquait de voir Latvala, qui pointait à 27"7, le rattraper et le doubler (dans les mêmes conditions, Latvala avait perdu une minute, et la première place, vendredi).

Ogier le sacrifié

Avant le départ de l'ES14, Ogier est tout d'abord sorti avec cinq minutes de retard de l'assistance, ce qui lui a valu une pénalité de 50 secondes et une rétrogradation en cinquième place. Latvala se retrouvait alors juste derrière Loeb. Mais l'écurie Ford a sorti son joker Hirvonen, qui ne jouait plus rien au général : le Finlandais est parti avec neuf minutes d'avance à la sortie de l'assistance et s'est présenté avec six minutes d'avance au départ (soit 15 minutes de pénalité) pour s'élancer entre Loeb et Latvala. Enfin, Citroën a décidé de totalement sacrifier Ogier en le faisant pointer avec huit minutes d'avance au départ - soit huit minutes de pénalité - pour partir en première position, juste devant Loeb. Le pilote du Citroën Junior Team a donc ouvert la route devant Loeb, Hirvonen et Latvala.

Dans ces conditions, le sextuple champion du monde a pu tranquillement géré son avance sur son unique concurrent pour la victoire. Lors des quatre premières spéciales, le Français a même accru son avantage, qui est passé de 27"7 à 36"1. Et puis il a peu à peu levé le pied, ne remportant qu'une seule des quatre dernières spéciales, l'ES19. Latvala a gagné l'ES18 et l'ES20, mais n'a repris qu'1"7 et 3"8. Insuffisant, le Français termine avec 35"8 d'avance sur le Finlandais et 1'11"8 sur Solberg. Quant à la dernière spéciale de la journée l'ES21, elle est revenue à Ogier, finalement sixième, histoire de finir en beauté cet étrange rallye qui lui laissera sûrement un goût amer.

www.lequipe.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ogier mange son pain noir

Lors du Rallye de Jordanie, Sébastien Ogier a été sacrifié par Citroën, samedi. Sur le podium provisoire à l'entame de la troisième et ultime journée de course, le Français a dû jouer les balayeurs d'appoint pour Sébastien Loeb. Les beaux jours ne sont pas pour tout de suite.

"Lors de ce rallye, on a montré les limites de cette réglementation. Pour nous, cela devient même difficile à comprendre et je pense que le grand public va s'y perdre. Ce n'est pas moi qui écris les règlements. C'est le problème de la FIA." Sébastien Loeb (Citroën WRT) a planté le décor quelques minutes après l'arrivée de la 21e et ultime spéciale du Rallye de Jordanie. Son coéquipier, Sébastien Ogier (Citroën Junior), n'a pu qu'approuver...

Dans le trio de tête à l'entame de la troisième journée, deuxième exactement juste devant le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford WRT), le champion du monde junior 2008 aurait mérité de siéger sur le podium final de cet opus jordanien, le deuxième de sa jeune carrière après celui décroché sur la terre mexicaine il y a trois semaines. Mais Citroën en a décidé autrement. Privilégiant la performance de son sextuple champion du monde, la marque aux chevrons a donné une tout autre tournure aux évènements. Et après la mise hors course de Mikko Hirvonen (Ford WRT) dès la 8e ES, celle-ci a dû faire des choix et répondre aux manoeuvres de Ford. Tant pis pour le pilote Citroën Junior. Sur l'autel sacrificiel, Sébastien Ogier a donc écopé de cinq minutes de pénalité pour s'être présenté en avance au départ de la première spéciale du troisième jour. Avant cela, il avait pris 50 secondes pour être sorti en retard du parc d'assistance pour un prétendu souci de boîte électronique.

Ogier : "Je dois penser à mon avenir"

"Nous avons demandé à Sébastien Ogier de pointer en avance pour qu’il ‘balaie’ la trajectoire. Comme nous avions rencontré un problème technique sur sa voiture à l’assistance, ses espoirs de podiums s’étaient envolés. Nous avons estimé que cette stratégie permettrait à Sébastien Loeb de mieux défendre sa première place", a justifié Olivier Quesnel, le directeur de Citroën. Pour son 15e rallye au volant d'une WRC, le natif de Gap s'est limité à un rôle d'ouvreur, a rangé ses desseins individuels et a donc privilégié l'oeuvre collective. "C'est frustrant mais je dois penser à mon avenir", s'est contenté de commenter le principal intéressé. Avait-il le choix ? Sûrement pas. Répondant aux manoeuvres de Ford et de Malcom Wilson, et pour ne pas être le dindon de la farce, Citroën s'est "abaissé" au niveau de son adversaire américain et lui a rendu coup pour coup. Peut-on lui en avoir ? Probablement pas. La firme de Satory a tout simplement prouvé par l'absurde que les règles mises en place par la FIA desservaient actuellement la discipline.

"Nous avons passé un très bon week-end en réalisant de belles performances sans faire de fautes. Nous progressons rallye après rallye. Nous avons prouvé que nous étions capables de nous battre aux avant-postes. Nous espérons que le futur sera meilleur", a finalement résumé Sébastien Ogier. Quoiqu'il en pense, l'avenir du Français de Citroën Junior semble dégagé. Après trois rallyes en 2010, il pointe au 5e rang au classement pilotes. Avec 33 points, dont 18 glanés au Mexique, Ogier devance l'Espagnol Dani Sordo (Citroën WRT). Tout laisse penser que les deux hommes échangeront leur baquet la saison prochaine. Parfois, cela passe par des dévouements. Aussi intelligent que talentueux, Sébastien Ogier l'a compris à ses dépens ce week-end.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calendrier du championnat WRC 2011 :

13 Février : Suède

6 Mars : Mexique

27 Mars : Portugal

17 Avril : Jordanie

8 Mai : Italie

29 Mai : Argentine

19 Juin : Grèce

31 Juillet : Finlande

21 Août : Allemagne

11 Septembre : Australie

2 Octobre : France

23 Octobre : Espagne

13 Novembre : Grande-Bretagne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mini en WRC : Ca pourrait être dès 2011 mais de manière semi officielle



BMW a dévoilé quelques peu ses intentions en matière de sport automobile avec l’annonce du retour en DTM dès 2012 mais il semble aussi que la firme de Munich qui travaille depuis longtemps sur le développement, avec Prodrive, de la Mini WRC ( sur base de Countryman ) ait donné son accord à la société de David Richard pour faire courir dès 2011 la « grosse » petite anglaise soit un an plus tôt que prévu !

Avec une telle situation et un tel accord, on constate donc, qu’au moins l’an prochain ( mais rien ne dit que cela ne durera pas ! ), les Mini seront présentes en rallye mais de manière semi officielle car un tel accord avec Prodrive impose à l’entreprise britannique de chercher une partie du financement pour le championnat et le développements techniques à venir de cette Mini de rallye. parmi les pilotes annoncés chez Mini, il devrait y avoir Mads Ostberg qui a participé et qui participe encore à la mise au point de l’auto.

Par ailleurs pour l’homologation, Mini va devoir dévoiler la version civile de cette Mini de rallye et ça pourrait donner quelques chose comme celle là. Vous la trouvez comment ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tres moche , deja la mini est devenus horrible depuis l'ancienne version , mais la avec sa pauvre rampe de phares mdr !! faudrais qu'il fasse autre chose que de prendre de la drogue chez bmw

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pour le moment c'est une rumeur, le retour de mini en rallye. mais on sait de façon certaine que prodrive travaille sur un projet de WRC.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites